Ouvrir le menu principal

Paul Melchior (éditeur)

éditeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul Melchior.
Paul Melchior
Paul Melchior editor 2016.jpg
L'éditeur et producteur Paul Melchior en septembre 2016, Como Festival (Italie).
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
L'éditeur et producteur Paul Melchior le 07 février 2011 au Studio des Ursulines à Paris pour la soirée en hommage à la chanteuse et comédienne Colette Renard, ici avec l'actrice Rebecca Hampton.

Paul Melchior, né le à Nogent-sur-Marne (Seine aujourd'hui Val-de-Marne), est un producteur de spectacles et de disques connu aussi pour son activité d'éditeur sous le nom de Pascal Maurice.

Mécène éclectique dès 1988[1], de formation doctorale en philosophie et sciences religieuses, il sera influencé par Pierre Boudot et Daniel Guérin, ainsi que Jean Guillou.

BiographieModifier

Il fonde durant ses premières années d'études universitaires la revue Singuliers dont il est le premier des directeurs de la publication, et dans laquelle André Comte-Sponville publie un de ses premiers textes [2].

En 1991, il édite son premier livre, écrit par Élisabeth Pasquié de La Dépêche du Midi, sur le chorégraphe Joseph Russillo[3] dont il fait redécouvrir au public français l'apport en danse moderne.

Trois ouvrages en moins de deux ans suivent sur Éric Vu-An[4], par lesquels il soutient la carrière après le départ du danseur de l'Opéra de Paris.

En 1993, il produit son premier spectacle Salle Favart, aujourd'hui Théâtre national de l'Opéra-Comique, avec le partenariat de Line Renaud un an avant le début du Sidaction, pour les dix ans de ce qui est alors la plus ancienne association de lutte contre le sida créée en France, VLS ou Vaincre Le Sida, spectacle par lequel il permet à la ballerine Noëlla Pontois de fêter ses vingt-cinq ans d'étoile de l'Opéra de Paris[5].

Il écrit et édite sur le comédien Georges Wilson le premier livre que ce dernier accepte de voir publié[6].

En 1994, il conçoit à l'Abbaye de Maubuisson une exposition sur l'Amour courtois.

En 1998, il restaure la vie érémitique dans l'ancien sanctuaire franc-comtois de Vellefaux, puis aide la fondation monastique de Saint-Lambert-des-Bois notamment avec une nouvelle édition de la traduction du Livre des Psaumes[7] par les bénédictins de ce prieuré, et avec la création de la Pourlècherie[8].

En 2002, la chanteuse Colette Renard fait appel à lui pour produire son tout dernier album Ceux qui s'aiment [9], orchestré par François Rauber et enregistré au Studio de la Grande Armée, ainsi que son ultime récital au Théâtre Déjazet.

En 2006, il crée la première version de Nos chants d'amour ou l'Impossible Spectacle au Théâtre de l'Athénée-Louis-Jouvet, repris à la Salle Adyar notamment en 2008. Il publie à cette occasion des traductions pour la scène d'extraits du Livre des Psaumes et des Sonnets[10] de Shakespeare.

Il continue de signer des textes de circonstance notamment sur Jacques Brel et Alain Levent[11].

En 2011, il présente trois nouveaux spectacles musicaux : l'hommage Clin d'œil à Colette Renard au Studio des Ursulines avec François Leterrier, Rebecca Hampton, Sinan Bertrand, Jacques Ferchit et Alexandre Laborde, la nouvelle reprise de L'Impossible Spectacle intitulée Arias à Irma d'un ermite disparu et, par sa promotion, "Le voyage à Satie".

En 2012, il est le premier éditeur français à publier un livre sur Franz Lehár[12] qui ne soit pas un recueil de partitions.

En 2013 il écrit avec Rebecca Hampton Lettres de là-bas[13], dont la suite paraît en 2018 sous le titre Nouvelles lettres de là-bas[14].

En 2015, il ouvre L'Hermitage Invisible, dans une maison de chapelains de la fin du xve siècle de la cité fortifiée de Langres, pour des récitals privés dans "Le festival qui n'en est pas un", et publie Une Maison à Langres... ou Zamet contre Diderot (histoires de réhabilitations) avec une révision des livres de Louis-Narcisse Prunel sur Sébastien Zamet (1588-1655).

En 2017, il reprend l'édition de la revue biennale Singuliers[15].

En 2018, il achève la publication, commencée en 2014 avec Lettres d'un ermite aux papes[16], de trente années de correspondances, sous le titre de Un ermite dans le showbiz [17].

Il poursuit la production à Paris avec le concert Classic Musicals [18] à la Salle Cortot, créé par le pianiste Thibault Gomez et l'accordéoniste Charles Kieny.

Il soutient aussi des artistes plastiques comme Fred Brouard, Ignacio Carlès-Tolra, Claude Jeanmart, Maurice Le Mounier ou Claude Bolduc en les exposant, ou en confiant des créations à des graphistes comme le photographe Vincent Malléa.

Ses activités sont pour lui l'occasion de satires comme Lettre sur l'inconvenance, Les égarements d'un ermite, Coups d'état sur l'église, Confession sur la célébrité, La seconde mort de Port-Royal, Arias d'un ermite disparu, Récit d'une descente aux abîmes, Avocats & Notaires Associés, Europe Grand Hotels et Palaces Guide, François Mauriac ou la thèse de l'homosexualité (clin d'œil à Daniel Guérin), Lettre à Anne Hidalgo, inspectrice du travail (et maire de Paris), Langres guide : chroniques d'un déclin français[19], Haute-Marne, département perdu, La pédophilie de l'église romaine [20]...

Notes et référencesModifier

  1. revue Singuliers, juin 1988, ISSN 0992-2881
  2. Le désespoir de vieillir, réédité dans Une éducation philosophique, PUF
  3. Élizabeth Pasquié, Le Bal de Pierrot, 1991
  4. Éric Vu-An ou la Séduction d'Arlequin ; Benjamin Rossé, Éric Vu-An : l'Interprète ; Érick Poulet, Le Carrousel des Anges, 1992-1993
  5. Benjamin Rossé, Noëlla Pontois : l'étoile du Palais Garnier, 1993, nouvelle édition Art Line 2000 (ISBN 9782951508804)
  6. Georges Wilson : le destin d'un artisan, 1992
  7. Première édition 2000, nouvelle édition (en prose) 2014-2015.
  8. leparisien.fr/yvelines/la-pourlecherie-des-moines-poires-vin-girofle-et-cannelle-30-11-2001-2002622144.php
  9. Colette Renard, Bloc-Notes 1956-2006
  10. Chants d'amour : 2 adaptations de Sonnets de Shakespeare, 2009 (ISBN 9782908681246)
  11. Melchior, Paul., Brel : ceci n'est pas un hommage, P. Maurice, (ISBN 9782908681222, OCLC 505912460, lire en ligne)
  12. lequotidiendumedecin.fr/loisirs/musique/hommage-franz-lehar
  13. Télé 7 Jours, n° 2762, 29 avril 2013, page 13 (ISBN 9782908681314)
  14. « Rebecca Hampton: "J’aime faire partie des Ewing de la Canebière" », Var-Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2017)
  15. « L’éditeur Paul Melchior à l’assaut de la cathédrale | Le Journal de la Haute-Marne », sur www.jhm.fr (consulté le 22 mars 2017)
  16. « Lettres d'un ermite aux papes », sur Bibliothèque Nationale de France, (consulté le 11 août 2018)
  17. « Un ermite dans le showbiz », sur www.7switch.com (consulté le 11 août 2018)
  18. « Classic Musicals » (consulté le 10 décembre 2019)
  19. « Qui aime Langres la châtie énormément | Le Journal de la Haute-Marne », sur www.jhm.fr (consulté le 24 janvier 2018)
  20. « La pédophilie de l'église romaine »

Liens externesModifier