Paul Crauchet

acteur français
Paul Crauchet
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Crauchet dans Les Bancals en 1983.
Nom de naissance Paul Henri Jean Crauchet
Naissance
Béziers (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 92 ans)
Rocbaron (France)
Profession Acteur
Films notables Les Grandes Gueules
La Guerre est finie
L'Armée des ombres
La Piscine
Le Cercle rouge
L'Affaire Dominici
Les Granges brûlées
Un papillon sur l'épaule
Les Vauriens
Un flic

Paul Crauchet est un acteur français né le à Béziers dans l'Hérault et mort le à Rocbaron dans le Var[1] ,[2].

BiographieModifier

Son père est employé d'hôtel. Il manque de participer à la Seconde Guerre mondiale, mais étant né le , il n'a pas 20 ans, âge légal pour être mobilisé, quand la France capitule face aux Allemands, en . Ensuite, il est réfractaire au Service du travail obligatoire. Il participe à quelques actions de la Résistance et se déplace dans plusieurs villes.

D'abord passionné par l'aviation et le rugby, Paul Crauchet se découvre une passion pour le théâtre à l'âge de 23 ans. Installé à Paris depuis 1945, il est en 1947 opérateur d'interception rapide dans un groupe de contrôles électriques du Mont Valérien quand il décide de suivre les cours de Charles Dullin pendant trois ans et débute sur scène en 1949 dans la Compagnie Reybaz[3]. Il travaille ensuite au T.N.P avec Jean Vilar.

Il apparaît au cinéma en 1959 dans le premier film d'Éric Rohmer, Le Signe du Lion, puis en 1962 dans La Guerre des boutons d'Yves Robert, mais c'est dans Les Grandes Gueules de Robert Enrico en 1965 qu'il se fait véritablement remarquer. S'ensuit une très longue carrière au cours de laquelle il travaille avec une pléiade de réalisateurs comme Alain Resnais, René Clément, Jacques Deray, Jean-Pierre Melville, José Giovanni.

Pendant la guerre d'Algérie, Paul Crauchet participe au réseau Jeanson de soutien au FLN. Arrêté le , il est incarcéré durant sept mois avant d'être relaxé, faute de preuves, au cours du retentissant procès Jeanson[4],[5].

Vie privéeModifier

Marié avec Suzon, décoratrice de théâtre, Paul Crauchet a un fils Laurent, né en 1965.

Dans une archive vidéo/télévisuelle, Lino Ventura, son épisodique partenaire de tournages, déclare tout sourire son amicale affection à « Paul », son « Pierrot lunaire » qu'il aime bien « brutaliser » (tous les deux ayant juste un an d'écart d'âge jour pour jour, Lino Ventura est natif du précédent, en 1919).

Il possédait une propriété qu'il a fait bâtir près du massif de la Sainte-Baume. Il est enterré au cimetière vieux de Béziers.

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

NarrationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « La disparition du comédien Paul Crauchet à l'âge de 92 ans », sur lci.tf1.fr
  2. « Décès du comédien Paul Crauchet, grand second rôle du cinéma français », sur France Info,
  3. Télé 7 Jours no 1307, semaine du 15 au 21 juin 1985, p. 43, Geneviève Coste : « Paul Crochet : le cow-boy de la Sainte-Baume »
  4. Jacques Charby, Les porteurs d'espoir, La Découverte, 2004,
  5. Hervé Hamon et Patrick Rotman, Les Porteurs de valises, Albin Michel, 1979

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :