Paul Castanier

pianiste français
Paul Castanier
Description de cette image, également commentée ci-après
En répétition (au piano) lors de l'enregistrement de La Voix des mots, 1976.
Informations générales
Naissance
Alger (Algérie)
Décès (à 56 ans)
Paris 13e
Instruments piano
Années actives 1957-1990

Paul Castanier est un pianiste français né à Alger le et mort le à Paris. Il est essentiellement connu pour avoir accompagné sur scène Léo Ferré.

BiographieModifier

Paul Castanier devient aveugle à cause de l’emploi d’un mauvais collyre dans sa toute-petite enfance.

Il rencontre Léo Ferré en 1957, au cabaret Chez Plumeau, à Montmartre, et devient son accompagnateur privilégié jusqu'en 1973, jouant à ses côtés en France, en Belgique, au Canada, au Liban, en Afrique du Nord et en Suisse. En 1969, Léo Ferré lui dédie la chanson La Nuit[1].

En 1959, il interprète plusieurs œuvres expérimentales du compositeur Michel Magne en tant que pianiste soliste.

Après s'être séparé de Ferré, il continue d'évoluer dans un milieu artistique essentiellement libertaire. En 1974 il accompagne le chanteur Jean Vasca lors de son unique passage à l'Olympia. Il va travailler un temps avec son ami Maurice Frot, ancien régisseur de Ferré, avec qui il s'essaye à la composition de chansons ainsi qu'à la co-écriture d'une pièce de théâtre (Le Vide-ordures, 1975)[2]. Il accompagne le chanteur Yvan Dautin, ou encore Rufus sur scène et collabore de façon suivie avec le chanteur Alain Meilland et surtout le duo d'humoristes provocateurs Font et Val[3].

C'est dans ses deux albums instrumentaux (L'homme seul est toujours en mauvaise compagnie et Claviers celtiques), tous deux enregistrés en 1979, qu'il exprime sa part la plus personnelle.

Paul Castanier meurt le dans le 13e arrondissement de Paris[4]. Il est crématisé et ses cendres sont dispersées sur une pelouse du cimetière du Père-Lachaise[5].

En février 1992, un hommage lui est rendu sur la scène de l'Olympia par les artistes qui ont travaillé avec lui.

DiscographieModifier

Albums en soloModifier

Avec Léo FerréModifier

Avec Font et ValModifier

  • 1979 : L'Autogestion (RCA)
  • 1980 : Ils finiront sur l'échafaud (RCA)
  • 1981 : Messieurs « Plus » (RCA)
  • 1984 : Ça donne pas envie de chanter (RCA)[6]
  • 1987 : Ça va chier !, en public au TLP Déjazet (Blue Silver)
  • 1989 : Votez sensuel !

AutresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Robert Belleret, Léo Ferré : une vie d'artiste, Arles, Montréal, Actes Sud, Leméac, , 773 p. (ISBN 2-7427-0828-6 et 2-7609-1763-0), chap. 8 (« 1968-1973 Non stop »), p. 467.
  2. D'après une idée du comédien et dramaturge Richard Martin. Il semble que Castanier en ait écrit et interprété la musique.
  3. Institut National de l’Audiovisuel- Ina.fr, « Font et Val », sur Ina.fr (consulté le 20 avril 2019)
  4. Insee, « Fichier des personnes décédées », sur data.gouv.fr, (consulté le 7 mai 2020).
  5. Maurice Frot (préf. Louis-Jean Calvet, ill. Maurice Frot), Léo Ferré : comme si j'vous disais, Paris, Éditions de l'Archipel, , 261 p. (ISBN 978-2-8098-0030-2, lire en ligne).
  6. Castanier ne joue du piano que sur un seul titre : « Ma p'tite chérie ».
  7. Réédité sur support CD sous le titre Le Monde expérimental de Michel Magne (2007, Universal)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier