Paul Boutault

officier français

Paul Emile Boutault
Naissance
Montélimar
Décès (à 61 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Génie
Grade Général de brigade
Années de service 18111854
Commandement École polytechnique
Conflits Campagne d'Algérie
Faits d'armes Bataille de la Sikkak
Bougie

Paul Emile Boutault, né le à Montélimar et décédé du choléra le à Paris[1], est un polytechnicien devenu général de brigade français, commandant de l'École polytechnique en 1854.

BiographieModifier

Paul Émile Boutault est le fils de François-Antoine Boutault et de Marie-Louis Réno[2].

Il intègre l'École polytechnique en 1811, reçu 40e ; il en sort 31e en 1813, et choisit le Génie[2].

Il suit alors les cours de l'École d'application du Génie à Metz, et participe à la lutte contre les alliés en 1814. Il est lieutenant de sapeurs en 1815[3].

Le lieutenant Boutault est nommé à l'armée du Nord et se distingue à Waterloo. Il est mis en demi-solde après les Cent-Jours[3].

En 1816, il réintègre le Génie, devient en 1819 capitaine de sapeurs. Il est chef du génie d'une brigade lors de l'expédition de Morée, et est blessé au Coron. Nommé en 1836 en Algérie, il y est plusieurs fois cité, notamment pour son action le à la bataille de la Sikkak, puis à Bougie. Il participe ensuite à l'attaque de Constantine, qui lui vaut une nouvelle blessure[3].

Revenu en France, il est nommé en 1837 chef de bataillon et commande alors l'École de Montpellier. Lieutenant-colonel en 1843, il dirige les fortifications en Corse, puis devient colonel[3].

Paul Boutault est promu général de brigade en 1853, et devient membre du comité des fortifications. Le général Boutault est nommé commandant de l'École polytechnique en 1854, mais il meurt la même année du choléra[3].

Notes et référencesModifier

  1. Paris, État civil reconstitué, vue 31/51.
  2. a et b Site de la bibliothèque de l'École Polytechnique, fiche matricule en rubrique Famille polytechnicienne.
  3. a b c d et e « Paul Emile Boutault » dans Prévost, Roman d'Amat, Dictionnaire de biographie française, Paris, tome 7, 1956.

Source bibliographiqueModifier