Patty Chang

réalisatrice américaine

Patty Chang (née le à San Francisco, en Californie) est une réalisatrice de film et performeuse américaine. Elle vit et travaille à New York. En 2006, The New York Times la décrit comme « l'une de nos plus enthousiasmante jeune artiste ».

Patty Chang
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
École de peinture et de sculpture Skowhegan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Berlin Prize (en) ()
Bourse Guggenheim ()
Prix Anonymous Was A Woman ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Biographie et œuvreModifier

Patty Chang est née à San Francisco. Elle est diplômée de l'Université de Californie à San Diego en 1994. Issue d'une formation de peintre, elle se fait d'abord connaître à la fin des années 1990 par ses courts-métrages, vidéos et performances artistiques. Patty Chang utilise son propre corps, qui est son premier outil, comme dans l'œuvre Fontaine, où le visage de l'artiste apparaît en plan rapproché, alors qu'elle s'applique à boire sa propre image reflétée dans un miroir recouvert d'eau. Ce rôle central qu'elle joue dans son travail a amené la critique du New York Times à la qualifier d'extrêmement narcissique[1]. Expérimentant les limites du goût et de l'acceptable, le travail de Patty Chang s'inscrit dans la continuité des recherches menées par des artistes des années 1970, dans lesquelles la notion de performance est souvent associée à l'idée d'endurance. Certaines de ses œuvres contiennent des éléments scatologiques (comme Gong Li With The Wind, un court-métrage), et d'autres critiquent la perception du rôle sexuel de la femme (For Paradise, un autre court-métrage). En 2003, elle a enseigné à la Skowhegan School of Painting and Sculpture (en) à Skowhegan, dans le Maine.

ExpositionsModifier

L'œuvre de Patty Chang est reconnue par de multiples organisations culturelles. Elle a eu des expositions monographiques dans de grandes Institutions comme au Museo National de Reina Sofia[2] de Madrid, à la Jack Tilton Gallery à New York en 1999[3], au Baltic Art Center à Visby en Suède en 2001, au Hammer Museum à Los Angeles en 2005[4] et au New Museum of Contemporary Art de New York en 2005[5].

RécompensesModifier

  Vidéo externe
  "In Love" with Patty Chang, Video by Nicolas Jenkins

En 2003, elle reçoit le prix de la Fondation Rockefeller. En 2008, elle est nominée pour le prix Hugo Boss et reçoit la bourse Guna S. Mundheim Fellow pour l'art visuel à l'American Academy in Berlin (en) en Allemagne, pour l'automne 2008. En 2014, elle reçoit la bourse de la Fondation John-Simon-Guggenheim pour les Beaux-Arts[6].

FilmographieModifier

Titre Année de réalisation
Gong Li with the Wind 1996
Paradice 1996
Melons (At a Loss) 1998
Fountain 1999
Contorsion 2000
Losing Ground 2000
Eels 2001
In Love 2001
Shangri-La 2005
Condensation of Birds 2006
Flotsam Jetsam 2007
The Product Love – Die Ware Liebe 2009
Rather to Potentialities 2009
Route 3 2011
Current 2012
Invocation for a Wandering Lake, Part 1 2014

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) HOLLAND COTTER: Art in Review (on her film Shangri-La) In: New York Times, 29 juillet 2005.
  2. (es) « Patty Chang. Ven conmigo, nada contigo. Fuente. Melones. Afeitada | Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía », sur www.museoreinasofia.es (consulté le )
  3. Roberta Smith, « ART IN REVIEW; Patty Chang », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  4. « Patty Chang - Hammer Museum », sur The Hammer Museum (consulté le )
  5. « New Museum - Digital Archive », sur archive.newmuseum.org (consulté le )
  6. (en) « Fellow: Patty Chang », sur John Simon Guggenheim Memorial Foundation (consulté le )

Liens externesModifier