Ouvrir le menu principal

Patrik Sinkewitz

coureur cycliste allemand
Patrik Sinkewitz
Patrik Sinkewitz(2), Eschborn-Frankfurt City Loop 2009-33.jpg
Patrik Sinkewitz au Grand Prix de Francfort 2009
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
FuldaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes professionnelles
Patrik Sinkewitz en 2006

Patrik Sinkewitz né le à Fulda, est un coureur cycliste allemand, professionnel entre 2001 et 2014.

Sommaire

BiographieModifier

Cycliste professionnel depuis 2001 dans l'équipe Mapei-Quick Step qui est rebaptisée Quick Step-Davitamon en 2003. Jeune coureur prometteur, Patrik Sinkewitz s'est surtout distingué en remportant le Tour d'Allemagne en 2004 et en terminant toujours parmi les 10 premiers lors des classiques ardennaises. Toujours très fort, très puissant dans les côtes, mais manquant un peu de rapidité lors des sprints pour la victoire finale. En 2006, il signe un contrat avec l'équipe T-Mobile pour progresser et pour emmener son leader Jan Ullrich dans la montagne lors du Tour de France, mais après l'exclusion de Jan Ullrich, son nouveau leader est désormais Andreas Klöden. Il s'est montré en bonne condition sur le Tour de France 2006 et il termine 6e de la 7e étape (contre-la-montre) le 8 juillet. Il fait partie des hommes de tête lors de la 17e étape le 20 juillet avant de se faire distancer dans la dernière ascension. Le 8 juin 2007, il est contrôlé positif à un test anti-dopage. Cette annonce a entraîné la suspension de la diffusion du Tour de France sur les chaînes publiques allemandes ARD et ZDF jusqu'à nouvel ordre. Il passe alors rapidement aux aveux et donne aux enquêteurs d'importants détails sur le dopage dans le peloton cycliste. Sa coopération lui valut de n'être condamné qu'à une suspension d'un an.

En novembre 2008, il signe avec PSK Whirpool, formation continentale[1]. Il remporte en 2009 ses premières victoires depuis son retour de suspension.

En 2010, il n'est pas conservé par PSK Whirlpool-Author. Il s'engage fin mai avec l'équipe ISD-Neri[2]. Le 18 mars 2011, l'UCI annonce qu'« un résultat d'analyse anormal (présence d’hormone de croissance recombinante) dans un échantillon de sang prélevé sur ce coureur lors d'un contrôle en compétition effectué [...] le 27 février 2011 lors du GP de Lugano »[3]. Il est provisoirement suspendu et risque la suspension à vie en raison de sa récidive[4]. En juin 2012, la tribunal arbitral du sport allemand blanchit Sinkewitz[5].

Le 24 février 2014, le Tribunal arbitral du sport (TAS) confirme la décision de l'agence anti-dopage allemande (NADA) et lui inflige une suspension de huit ans, jusqu'en 2022[6].

Malgré cette décision, le coureur tente de prendre le départ en mars 2014 de l'Istrian Spring Trophy[7], course organisée par son équipe Meridiana Kamen.

En août 2017, il refait parler de lui en étant exclu du Tour des Dolomites (une cyclotouriste internationale disputée en Italie). Après avoir terminé troisième puis sixième des deux premières étapes, les organisateurs l'excluent car ils se sont rendu compte qu'il est toujours suspendu. Il s'est inscrit à l'épreuve sans signifier qu'il a été condamné deux fois pour dopage tout au long de sa carrière et a été suspendu en février 2014 comme récidiviste pendant huit ans[8].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

3 participations

Tour d'EspagneModifier

2 participations

  • 2003 : 73e
  • 2004 : abandon (9e étape)

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2012 au 28 février 2014

RéférencesModifier

  1. « Sinkewitz retrouve de l'emploi », www.sport.be, 17 novembre 2008.
  2. « Patrik Sinkewitz chez ISD-Neri », velochrono.fr, 29 mai 2010
  3. Communiqué de presse : Patrik Sinkewitz provisoirement suspendu sur uci.ch
  4. Sinkewitz positif à l’hormone de croissance sur velochrono.fr
  5. (de) « Schiedsgericht hebt Startsperre von Sinkewitz auf - NADA bringt Fall vor den CAS », sur rad-net.de, (consulté le 3 février 2013)
  6. http://www.sports.fr/cyclisme/scans/huit-ans-de-suspension-pour-sinkewitz-1015665/
  7. http://cyclismerevue.blogs.sudinfo.be/archive/2014/03/14/suspendu-sinkewitz-essaye-de-disputer-l-istrian-spring-troph-103498.html
  8. (de) Dopingsünder Patrik Sinkewitz bei der Dolomiten Radrundfahrt entlarvt
  9. « Classement ProTour 2005 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 14 juin 2011)
  10. « Classement ProTour 2006 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 16 juillet 2011)
  11. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :