Patrick Pons

pilote de moto français
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Pons.
Patrick Pons
Description de cette image, également commentée ci-après
Patrick Pons à la fin des années 1970.
Biographie
Surnom Pons la défonse
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 27 ans)
Lieu de décès Northampton
Nationalité Drapeau de la France France

Carrière
Qualité Pilote de vitesse moto


Patrick Pons était un pilote moto français, né le à Paris et décédé le à l'hôpital de Northampton, des suites d'un accident au Grand Prix d'Angleterre sur le circuit de Silverstone.

Il fut le premier Français champion du monde dans un sport mécanique, en 1979 (en catégorie 750 cm3).

BiographieModifier

JeunesseModifier

Patrick Pons est né à Paris où il a passé les premières années de sa vie. À cause de son fort caractère et de résultats scolaires moyens, ses parents décident de l’envoyer en pension tout d’abord dans le sud de la France, puis à Saint-Gervais-les-Bains et à Saint-Nicolas-la-Chapelle à l'ESAP Val d'Arly près de Megève où il découvrira le ski et l'esprit de compétition.

Il découvre la conduite des cyclomoteurs, et à seize ans, il débute sur une 125, puis passe rapidement en 350, en 400 et, deux ans plus tard, à dix-huit ans, en 500 cm3.

Il acquiert une partie-cycle PLT dans laquelle est monté un moteur 3-cylindres de Kawasaki 500. Peu satisfait du résultat, il décide de s’offrir une Yamaha 250 TD2 et débute en championnat de France national.

En 1971, à 19 ans, il comprend que s’il veut percer dans le milieu de la moto, il doit impérativement se faire connaitre des médias. Il s’inscrit dès la saison suivante à la Coupe Kawasaki Moto Revue, la formule de promotion la plus médiatisée du moment. L’association de la marque japonaise avec l’hebdomadaire pour l’organisation de ce challenge donne lieu chaque année à la publication d’un compte rendu important après chacune des courses. Patrick Pons sort vainqueur de l'édition 1972, atteignant par la-même son objectif : être médiatiquement connu et devenir ainsi pilote professionnel.

Carrière de 1973 à 1975Modifier

 
Patrick Pons sur Yamaha 350 cm3 en 1979.

En 1973, Pons est engagé dans l’écurie Motul avec laquelle il fait ses premières courses internationales avec une TD3. Les résultats s’avèrent prometteurs et la presse spécialisée le présente déjà comme un espoir de la vitesse française.[réf. nécessaire]

Jean-Claude Olivier, alors directeur du département moto de Sonauto, importateur Yamaha en France, prend contact avec lui lors de l’épreuve de Montlhéry avant de le recevoir dans son bureau. Il lui propose de courir à Bourg-en-Bresse sur une Yamaha apprêtée par le préparateur Dominique Maingret. Il intègre officiellement le team Sonauto Yamaha pour y faire équipe avec Christian Bourgeois. Il s’impose sur les différentes courses : 3e des championnats de France F1 et F2, 10e en championnat du monde en catégorie 250, précédant même son coéquipier, pourtant plus expérimenté, de quatre places, et 13e en 350. C’est dans cette dernière catégorie qu'il réalise, le , son premier podium en Grand Prix, lors de l’épreuve espagnole.

En 1974, il est cinq fois dans les quatre premiers sur six résultats comptabilisés, en 350 comme en 250, auteur de deux podiums en 350 et trois en 250, 3e au championnat du monde dans les deux catégories, 4e du Grand Prix de Belgique en 500 au guidon d’une Yamaha à cadre coque Droulhiole, il est classé avec ce seul résultat 23e du mondial 500.

PalmarèsModifier

  • 1973 :
    • 6e GP de Belgique, 250 cm3
    • 5e GP de Tchécoslovaquie, 250 cm3
    • 3e GP d'Espagne, 350 cm3
    • 10e du championnat du monde 250 cm3
    • 9e GP de France au Castellet (250 cm3)
  • 1974 :
    • 3e du Moto Journal 200
    • 2e du GP de Yougoslavie, 250 cm3
    • 3e du GP d'Italie
    • 3e du GP de Suède
    • 3e du championnat du monde 250 cm3
    • 2e du GP de Suède, 350 cm3
    • 3e du GP de Hollande
    • 3e du GP de Belgique, 500 cm3
  • 1975 :
    • 3e du Moto Journal 200
    • 1er du GP d'Allemagne, 750 cm3
    • 2e du GP d'Italie
    • 3e du GP de Belgique
    • 3e du championnat d'Europe 750 cm3
    • 3e du GP de Finlande, 350 cm3
    • 3e du GP de Yougoslavie
    • 5e du championnat du monde 350 cm3
    • 2e du GP d'Espagne, 250 cm3
    • 3e du GP de Yougoslavie
    • 5e du championnat du monde 250 cm3
  • 1976 :
    • 5e des 200 miles de Daytona
    • 3e du GP d'Espagne, 750 cm3
    • 2e du GP de Hollande, 250 cm3
  • 1977 :
    • 5e du GP d'Allemagne, 750 cm3
    • 5e du GP d'Espagne, 250 cm3
    • 5e du GP de Finlande, 350 cm3
  • 1978 :
    • 5e du GP d'Angleterre
    • 4e du GP d'Autriche
    • 5e du GP d'Allemagne
    • 5e du GP du Venezuela
    • 5e du championnat du monde 750 cm3
  • 1979 :
    • 3e du Moto Journal 200
    • 2e du Bol d'or
    • 10e du GP du Vénézuéla
    • 8e du GP d'Autriche
    • 5e du GP d'Espagne
    • 9e du GP de Yougoslavie
    • 5e du GP d'Italie de 750 cm3
    • GP de France de 750 cm3 : 1er en première manche ; 2e en deuxième manche
    • GP de Suisse de 750 cm3 : 3e en première manche ; 2e en deuxième manche
    • GP du Canada de 750 cm3 : 1er en première manche ; 2e en deuxième manche
    • GP des États-Unis de 750 cm3 : 5e en première manche
    • GP d'Allemagne de 750 cm3 : 1er dans les deux manches
    • GP de Yougoslavie de 750 cm3 : 3e en première manche ; 3e en deuxième manche
    • Champion du monde des 750 cm3
  • 1980 :
    • 1er des 200 miles de Daytona
    • 2e du Moto Journal 200

RéférencesModifier


Liens externesModifier