Patinoire Charlemagne

bâtiment lyonnais

La patinoire Charlemagne est une patinoire de la ville de Lyon inaugurée le 28 avril 1967[1],[2]. Elle est située dans le quartier de Perrache. D'une capacité de 4200 places, elle accueille de nombreuses compétitions internationales et des spectacles. Plus grande patinoire de la Saxoprint Ligue Magnus en capacité théorique, elle est aussi le siège du Lyon Hockey Club et le Club des Sports de Glace de Lyon, le club des champions olympiques Marina Anissina et Gwendal Peizerat, des champions du monde Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder.

Patinoire Charlemagne
Image dans Infobox.
Généralités
Adresse
Construction et ouverture
Ouverture
1967
Inauguration
28 avril 1967
Rénovation
2001 et 2006-07
Utilisation
Clubs résidents
Équipement
Capacité
4 200 places
Dimensions
60 × 30
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lyon
voir sur la carte de Lyon
Red pog.svg

Ce site est desservi par les tramways Ligne T1 et Ligne T2, station Sainte-Blandine

HistoireModifier

Le projet de construction d'une patinoire est décidé par le conseil municipal de Lyon en 1964[3]. Elle fut commandée en 1967 aux architectes R. Roustit et C. Batton assistés par Guy Morel à l'occasion de la candidature de Lyon aux Jeux Olympiques.

Il s'agit de l'une des plus grandes patinoires de France : elle est en effet aux dimensions olympiques, soit 60 × 30 m. Le bâtiment mesure 80 x 70 m au sol et la toiture incliné vers l'arrière du bâtiment mesure 72 mètres de long. Les matériaux du bâtiment sont le béton armé, le verre et l'aluminium.

Le bâtiment a subi des travaux d'extension en 2001, puis a été rénové en 2006-2007 afin de le mettre en conformité avec les réglementations de sécurité, d'acoustique et d'accessibilité des personnes handicapées et d'améliorer ses performances énergétiques.

La patinoire Charlemagne a servi de modèle à d'autres bâtiments sportifs de l'agglomération lyonnaise, notamment les piscines de Vaise et Mermoz.

Enfin, la patinoire Charlemagne est inscrite dans l'inventaire rhônalpin des bâtiments du XXe siècle ayant un intérêt architectural et devant être valorisés.

Sa "petite sœur" la patinoire Baraban située à la limite de Lyon et Villeurbanne, fut inaugurée en 1969 et sa capacité est de 200 places.

CompétitionsModifier

La patinoire Charlemagne a accueilli plusieurs compétitions nationales et internationales :

Dates Compétition Discipline
1970 Championnats de France 1970 Danse sur glace
23–28 février 1971 Championnats du monde 1971 (entraînements) Danse sur glace
Patinage artistique
1972 Finale de la Coupe de France 1971-1972 (1re édition)
Chamonix 8–2 Villard-de-Lans
Hockey sur glace
8–17 mars 1974 Championnats du monde 1974 (Groupe C)[4] Hockey sur glace
1980 Finale de la Coupe de France 1979-1980 (9e édition)
Pralognan-la-Vanoise 9–7 Meudon
Hockey sur glace[5]
2–7 février 1982 Championnats d'Europe 1982 (entraînements) Danse sur glace
Patinage artistique
octobre 1985 Championnats de France 1986 Danse sur glace[6]
7–8 novembre 1987 Championnats de France 1988 Danse sur glace[7]
29 mars – 8 avril 1990 Championnats du monde 1990 (Groupe B)[8] Hockey sur glace
15–19 novembre 1994 Trophée de France 1994 Danse sur glace
Patinage artistique
10–12 novembre 1995 Championnats de France 1996 Danse sur glace[9]
18–20 décembre 1998 Championnats de France 1999 Danse sur glace
Patinage artistique
13–16 janvier 2000 Finale du Grand Prix ISU 1999-2000 (entraînements) Danse sur glace
Patinage artistique

Notes et référencesModifier

Rénovation et mise en conformité de la Patinoire Charlemagne en 2006-2007 par l'Agence Laurent Bansac Architecte

  1. « La patinoire du cours Charlemagne sera inaugurée vendredi soir par le maire », Le Progrès de Lyon,‎ (lire en ligne).
  2. « Patinoire de Lyon - Inauguration », Revue officielle de la Fédération française des Sports de Glace,‎ (lire en ligne).
  3. « Délibération du Conseil municipal approuvant le projet définitif - Décision 3967 », Archives de Lyon,‎ (lire en ligne).
  4. Gap et Grenoble étaient villes hôtes également.
  5. Cette édition était uniquement réservée aux clubs de Division 3.
  6. Franconville accueille les 3 autres épreuves des Championnats de France 1986 (hommes, femmes, couples).
  7. Grenoble accueille les 3 autres épreuves des Championnats de France 1988 (hommes, femmes, couples).
  8. Megève était ville hôte également.
  9. Albertville accueille les 3 autres épreuves des Championnats de France 1996 (hommes, femmes, couples).

Voir aussiModifier