Ouvrir le menu principal

Parti pour une vie libre au Kurdistan

Drapeau du PJAK.

Le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK, arabe : پارتی ژیانی ئازادی کوردستان, kurde : Partiya Jiyana Azad a Kurdistanê) est une organisation politique et armée qui lutte contre le régime iranien.

PrésentationModifier

Le PJAK a été créé au printemps 2004 à la suite de son premier congrès. Son président est Haji Ahmadi. Son chef militaire est Sherzad Kemanger[1].

En novembre 2008, l'agence de presse de la République islamique d'Iran (IRNA) et plusieurs médias iraniens ont annoncé la dissolution du PJAK. Aussitôt, le PJAK a démenti par un communiqué de presse dans lequel il affirme que cet acte est une fabrication du régime iranien et qu'il fait partie de la guerre psychologique[2].

Le PJAK est composé d'une branche armée de quelque 3 000 combattants mais ne privilégie pas l'option militaire. Les combats avec les militaires iraniens sont très rares depuis 2011[3].

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis[4].

Notes et référencesModifier

  1. Guillaume Perrier, « La guérilla kurde iranienne du PJAK pourchassée par le régime de Téhéran », Le Monde, no 20399,‎ , p. 8
  2. http://www.pjak.org/english.php?id=751 Press Release of PJAK - 11 November 2008
  3. « Les Kurdes iraniens piégés entre Téhéran et Washington », Orient 21,‎ (lire en ligne)
  4. http://www.treasury.gov/ofac/downloads/t11sdn.pdf

Voir aussiModifier