Parti démocratique du Kurdistan (Iran)

Parti démocratique du Kurdistan
Image illustrative de l’article Parti démocratique du Kurdistan (Iran)
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Khalid Azizi
Fondation 2006[1]
Scission de Parti démocratique du Kurdistan d’Iran
Siège Koy Sanjaq, Kurdistan irakien[2]
Positionnement Centre gauche
Idéologie Nationalisme kurde
Socialisme
Affiliation internationale Internationale socialiste
Site web www.kdppress.org

Le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) (en kurde : Hizba Dêmokrata Kurdistanê-Îran abrégé en HDK, et en persan : حزب دموکرات کردستان (hzb dmwkerat kerdstan)) est un parti ethnique des Kurdes d'Iran, qui s'est séparé du Parti démocratique du Kurdistan d’Iran (PDKI) en 2006, à la suite d'une querelle sur le choix de son prochain leader lors de la 13e convention du parti[3].

HistoireModifier

Bien que pour certains comme Rodi Hevian, le parti « n'a aucune influence réelle sur les masses au Kurdistan iranien »[3], mais il a été accepté comme membre à part entière de l'Internationale socialiste lors d'une réunion de l'organisation en à Luanda, en Angola[4] considéré comme un parti important lutant pour la démocratie contre le régime iranien. Le parti est attaqué par le gouvernement iranien, soit par l'assassinat de ses dirigeants et de ses membres actives, soit par des frappes de missiles[5]. Le , le quartier général du parti est frappé par sept missiles balistiques iraniennes. Dans cette attaque, 17 personnes sont tuées et plus de 50 personnes sont gravement blessées[6].

Après avoir critiqué le PDKI pour sa « coopération trop étroite » avec les États-Unis[1], ils ont rencontré les dirigeants de ce dernier en 2012 pour discuter d'une éventuelle réunification, mais ils fonctionnent toujours de manière indépendante[3].

Secrétaires générauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Reese Erlich et Robert Scheer, Iran Agenda : The Real Story of U.S. Policy and the Middle East Crisis, Routledge, , 192 p. (ISBN 978-1-317-25737-0 et 1-317-25737-5, lire en ligne), p. 133
  2. United Kingdom: Home Office, Country Information and Guidance - Iran: Kurds and Kurdish political groups, July 2016, Version 2.0, available at: http://www.refworld.org/docid/578f67c34.html [accessed 18 March 2017]
  3. a b et c Rodi Hevian, « THE MAIN KURDISH POLITICAL PARTIES IN IRAN, IRAQ, SYRIA, AND TURKEY: A RESEARCH GUIDE », Rubin Center for Research in International Affairs, Herzliya, Israel, vol. 17, no 2,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Meeting of the SI Council in Luanda, Angola », sur Socialist International, (consulté le 7 janvier 2016)
  5. (en) « The Iranian missile attack on the political headquarter of KDP-Iran », sur kdppress.org, 09 séptembre 2019 (consulté le 20 novembre 2019)
  6. (en) Behnam Taleblu, « Analysis: Iranian Missile Strikes Against Kurdish Dissidents in Iraq », sur longwarjournal.org, (consulté le 20 novembre 2019)
  7. http://www.rudaw.net/english/middleeast/iran/15112016

Liens externesModifier