Parti ouvrier hongrois

parti politique en Hongrie

Parti ouvrier hongrois
(hu) Magyar Munkáspárt
Image illustrative de l’article Parti ouvrier hongrois
Logotype officiel.
Présentation
Président Gyula Thürmer (en)
Fondation
Scission de Parti socialiste ouvrier hongrois
Siège 1046 Budapest, Munkácsy Mihály u. 51/a Drapeau de la Hongrie Hongrie
Journal A Szabadság (en)
Organisation de jeunesse Front de gauche - Fédération de la jeunesse communiste
Positionnement Extrême gauche[1]
Idéologie Marxisme-léninisme
Communisme[2]
Euroscepticisme
Socialisme du goulash
Nationalisme de gauche[3]
Affiliation européenne Initiative des partis communistes et ouvriers
Affiliation internationale Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers
Séminaire communiste international (défunte)
Couleurs Rouge
Site web www.munkaspart.hu

Le Parti ouvrier hongrois (hongrois : Magyar Munkáspárt, Parti ouvrier hongrois, prononcé [ˈmɒɟɒɾ ˈmunkaːʃpaːɾt]) est un (parti politique hongrois fondé en 1989 par la minorité orthodoxe de l'ancien parti unique de la République populaire de Hongrie : le Parti socialiste ouvrier hongrois (Magyar Szocialista Munkáspárt, MSzMP). Celle-ci refuse alors la transformation en Parti socialiste hongrois (Magyar Szocialista Párt, MSzP) et l'abandon de la référence au communisme.

Le parti conserve le nom du MSzMP jusqu'en 1993. Il est ensuite actif entre 1993 et 2005 sous le nom de Parti ouvrier (Munkáspárt) et jusqu'en 2013 sous le nom de Parti communiste ouvrier hongrois (Magyar Kommunista Munkáspárt).

Lors de son vingt-et-unième congrès, des adhérents de l'opposition interne du parti entrent en dissidence pour fonder le Parti ouvrier de Hongrie 2006 (Magyarországi Munkáspárt 2006).

HistoriqueModifier

Membre fondateur du Parti de la gauche européenne, le MKM décide de le quitter le . Le parti au niveau international est affilié à la Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers.

Son organisation de jeunesse est le Front de gauche - Fédération de la jeunesse communiste.

IdéologieModifier

Résultats électorauxModifier

Après s'être maintenu quelques années à un niveau électoral significatif quoique insuffisant pour entrer au parlement (4 % en 1990 et 1998), le Parti communiste ouvrier hongrois s'est depuis effondré, n'obtenant que 0,4 % des voix aux élections législatives de 2006 et 1,8 % aux élections européennes de 2009.

Article connexeModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Ian Jeffries, Eastern Europe at the Turn of the Twenty-First Century : A guide to the economies in transition, Routledge, , p. 212
  2. Wolfram Nordsieck, « Hungary » [archive du ], sur Parties and Elections in Europe (consulté le 20 avril 2019)
  3. (hu) « Thürmer Gyula: Nemzeti vagy vörös? Nemzeti és vörös! Balszemmel »,