Parlement de Guinée équatoriale

parlement bicaméral de la Guinée équatoriale
Parlement de Guinée équatoriale
(es) Parlamento de Guinea Ecuatorial
(pt) Parlamento da Guiné Equatorial

IXe législature de la Chambre des députés
IIIe législature du Sénat
En attente d'ouverture

Description de cette image, également commentée ci-après
Présentation
Type Bicaméral
Chambres Chambre des députés
Sénat
Création
(forme actuelle)
Lieu Malabo
Durée du mandat 5 ans
Présidence
Chambre des députés à pourvoir
Sénat à pourvoir
Structure
Membres 170 :
100 députés
70 sénateurs
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
(Chambre des députés)

Gouvernement (100)

Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
(Sénat)

Gouvernement (70)

Élection
Système électoral
(Chambre des députés)
Proportionnel à liste bloquées
Dernière élection 20 novembre 2022
Système électoral
(Sénat)
Dernière élection 20 novembre 2022

Divers
Voir aussi Politique en Guinée équatoriale

Le Parlement de Guinée équatoriale (en espagnol : Parlamento de Guinea Ecuatorial ; en portugais : Parlamento da Guiné Equatorial) est l'organe législatif bicaméral de Guinée équatoriale.

Sa chambre basse est la Chambre des députés, et sa chambre haute, le Sénat. Toutes deux sont renouvelées entièrement lors des élections parlementaires, tous les cinq ans.

HistoireModifier

De 1968 à 2013Modifier

Le parlement est jusqu'en 2013 de forme monocaméral. Établi en par la première constitution de la Guinée équatoriale indépendante, il se nomme alors « Assemblée de la République »[1]. En , avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle constitution, le parlement est renommé en « Assemblée nationale populaire »[2].

À la suite du coup d'État de 1979, menant à la prise de pouvoir par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, une constitution est de nouveau rédigé et promulgué en . Le parlement est alors nommé « Chambre des représentants du peuple », nom qu'il conserve à la promulgation de la constitution de 1991[3],[4].

De 2013 à nos joursModifier

En , à la suite d'une révision constitutionnelle approuvée par référendum, le parlement devient bicaméral avec l'ajout du Sénat[5]. La mise en place de la nouvelle chambre est effective à la suite des élections parlementaires de 2013[6].

Système électoralModifier

La Chambre des députés est composée de 100 députés élus pour cinq ans selon un mode de scrutin proportionnel à liste bloquées dans sept circonscriptions plurinominales correspondants aux provinces de la Guinée équatoriale, avec un seuil électoral de 10 %[7].

Le Sénat est, pour sa part, composé de 70 sénateurs dont 55 élus pour cinq ans selon un mode de scrutin proportionnel à liste bloquées dans dix-neuf circonscriptions plurinominales, avec un seuil électoral de 10 %. Les 15 autres sénateurs sont nommés pour une même durée de mandat par le président de la république. Peuvent également s'ajouter à ces 70 sénateurs jusqu'à 3 anciens présidents, membres de plein droits[8].

Le vote n'est pas obligatoire[7],[8].

Notes et référencesModifier

  1. (es) Guinée équatoriale. « Constitution équatoguinéenne de 1968 », art. 16 [lire en ligne (page consultée le 28 novembre 2022)]
  2. (es) Guinée équatoriale. « Constitution équatoguinéenne de 1973 », art. 56 [lire en ligne (page consultée le 28 novembre 2022)]
  3. (es) Guinée équatoriale. « Constitution équatoguinéenne de 1982 », art. 115 [lire en ligne (page consultée le 28 novembre 2022)]
  4. (es) Guinée équatoriale. « Constitution équatoguinéenne de 1982 », art. 60. (version en vigueur : 17 janvier 1995) [lire en ligne (page consultée le 28 novembre 2022)]
  5. Le Monde et AFP, « Référendum controversé en Guinée équatoriale », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le )
  6. Rédaction, « Guinée équatoriale : faible affluence pour des législatives sans surprise », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le )
  7. a et b Union interparlementaire, « Guinée équatoriale Cámara de los Diputados (Chambre des Députés) – Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le )
  8. a et b Union interparlementaire, « Guinée équatoriale Senado (Sénat) – Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier