Ouvrir le menu principal

Paris Lait

entreprise agroalimentaire française

Paris lait
Création 1952
Disparition 2014
Fondateurs M. Robert Gros
Personnages clés M. Christophe Gaudy
Siège social Tournan-en-Brie
Activité Industrie agroalimentaire
Produits Produits laitiers
Effectif 56
Site web www.ilfautsauverparislait.fr/Voir et modifier les données sur Wikidata

Fonds propres 217 800  au 31/12/2011
Chiffre d'affaires 4 146 500  au 31/12/2011
Résultat net
−146 900  au 31/12/2011

Paris Lait était une entreprise de l'industrie agroalimentaire française située à Tournan-en-Brie en Seine-et-Marne. Cette société était spécialisée dans la transformation des laits crus réfrigérés pour l'obtention de yaourts et desserts sucrés à bas de lait.

Sommaire

PrésentationModifier

Le nom de « Paris Lait » provient de l’association de la capitale française ainsi que d’un jeu de mot émanant du dirigeant, faisant le « pari du lait » en Île-de-France. L’intégration d’arômes particuliers dans le yaourt a été permise grâce à son autre entreprise. Paris Lait comptait 56 employés. L’entreprise était présente en grande distribution dans tout le territoire français (Carrefour, Auchan, Cora, Casino, Leclerc) ainsi que chez les grossistes de la région parisienne (Odéon, Répertoire Culinaire, Ugalait, Transgourmet, Class'Croute, Fresh Food, etc.).

Les transformations Paris Lait étaient commercialisées sous différentes marques, à savoir le Petit Gourmet pour les mousses au chocolat, Le Briard pour les yaourts, du nom de la région d'implantation, la Brie, Bon App' pour la gamme Carrefour. Paris Lait exploitait également sa propre marque de produits Oh la vache !, composée entre autres d'un lait aromatisé[1].

HistoriqueModifier

Créée en 1952 par M. Robert Gros, Paris Lait était anciennement appelée Société Fromagère de la Brie, et plus communément « la fromagerie Gros »[2]. De 1961 à 1982, l'entreprise a axée la transformation pour l'obtention de lait pasteurisé, de yaourt et de fromage blanc. La mousse au chocolat a, quant à elle, été fabriquée en 1996 et a obtenu le Label rouge en 2003.

Au bord de la liquidation judiciaire, l'entreprise fut rachetée le 2 avril 2011 par M. Christophe Gaudy, déjà propriétaire de la société IFS Concept Arôme.

En 2013, ne trouvant pas de financement nécessaire pour la survie de l’entreprise[3], M. Gaudy a lancé deux opérations de sauvetage de l’entreprise succinctes. La première a débuté en février 2013 faisant appel aux dons des citoyens[4],[5],[6]. La seconde, ayant démarré un mois plus tard et nommée « opération vignette », fut destinée à informer et à mobiliser les consommations des transformations de Paris Lait à travers toute la France.

En parallèle, une communication active auprès des médias a été effectuée (radio, reportages, articles de presse)[7],[8]. Un appel à l'aide a également été effectué à l'attention de David Beckham[9],[10],[11] durant cette même période. Cet appel à l'aide est relayé par Cécile Duflot en février 2013[12],[13],[14].

Malgré de nombreuses actions de communications, l’entrepreneur n’a finalement pas réussi à trouver les fonds nécessaires pour la survie de l’entreprise. Le 21 mai 2014, le tribunal de commerce annonce la liquidation de la dernière entreprise de transformation laitière d’Ile de France, avec le licenciement d'une cinquantaine d’employés[15].

RéférencesModifier

  1. « La moutarde de Nanteuil et le lait aromatisé de Tournan à l'honneur au Salon de l'alimentation », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 20 mars 2013)
  2. Les termes « fromagerie Gros » sont cités dans : Roger Moreau, Promenade dans les rues de Tournan, Le Mée-sur-Seine, Lys Éditions Presse - Éditions Amatteis, , 2e éd., 218 p. (ISBN 2-86849-132-4), p. 153
  3. Julien Van Caeyseele, « Tournan-en-Brie: la laiterie Paris Lait menacée de fermeture », sur larepublique77.fr, La République de Seine-et-Marne, (consulté le 20 mars 2013)
  4. Sébastien Blondé, « Le SOS de la dernière laiterie à yaourts d’Ile-de-France », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 20 mars 2013)
  5. Social, Paris Lait lance un SOS sur internet, "Social", 21 février 2013
  6. « 2 € pour sauver une laiterie d’Ile-de-France », Entreprise, sur eure-agricole.fr, L'eure agricole, (consulté le 20 mars 2013)
  7. « Pour s’en sortir, une laiterie en difficulté fait le « buzz » sur internet », Produits laitiers, sur lafranceagricole.fr, La France agricole, (consulté le 20 mars 2013)
  8. « Du buzz pour sauver une laiterie », Économie, sur liberation.fr, Libération, (consulté le 20 mars 2013)
  9. Sébastien Blondé et Nicolas Sivan, « Paris Lait lance un appel à David Beckham- », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 20 mars 2013)
  10. « La société Paris Lait en appelle à David Beckham », sur lepaysbriard.fr, Le Pays Briard, (consulté le 20 mars 2013)
  11. « Beckham au secours d'une laiterie francilienne ? », sur directmatin.fr, Direct Matin, (consulté le 20 mars 2013)
  12. http://tmi.me/L6ax0
  13. « Une laiterie francilienne appelle à l'aide- », sur lefigaro.fr, Le Figaro Économie, (consulté le 20 mars 2013)
  14. « Une laiterie lance un appel à Beckham », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 20 mars 2013)
  15. « Paris Lait : Et maintenant, on va où ? », sur lepaysbriard.fr, Le Pays Briard, (consulté le 16 septembre 2014)

Liens ExternesModifier