Paris International Fantastic Film Festival

Paris International Fantastic Film Festival
Image illustrative de l’article Paris International Fantastic Film Festival
Logo du Paris International Fantastic Film Festival.

Date de création 2011
Prix principal Œil d'or
Édition courante Paris International Fantastic Film Festival 2019
Lieu Paris
Site web http://www.pifff.fr/

Le Paris International Fantastic Film Festival ou PIFFF dont la première édition date de 2011, est animée conjointement par l'association Paris Ciné Fantastique et la revue Mad Movies. Il se déroule chaque année au mois de décembre.

Le festival est consacré au cinéma de genre fantastique sous toutes ses formes et rassemble une sélection internationale de films et de courts-métrages.

HistoriqueModifier

L'absence de festival consacré au fantastique sur Paris depuis l’arrêt du Festival international de Paris du film fantastique et de science-fiction en 1989 est à l'origine de la création du PIFFF.

En , l'association Paris Ciné Fantastique est créée pour promouvoir le cinéma fantastique et plus globalement les activités de création et de formation qui s'y rattachent. L'association, loi 1901, est présidée par Gérard Cohen, son délégué général est Cyril Despontin et son directeur artistique Fausto Fasulo.

Le cinéma Gaumont-Opéra a accueilli les quatre premières éditions du PIFFF ainsi que les PIFFF Nights, séances de nuit thématiques sur le cinéma fantastique. La cinquième édition s'est déroulée au Grand Rex, et depuis la sixième édition, le PIFFF se déroule au Max Linder Panorama.

Première édition - PIFFF 2011Modifier

Du au , le festival proposa une compétition internationale de longs et de courts métrages, diffusés pour la plupart en première française, ainsi qu'une compétition de courts métrages français. Au total ce sont 35 films qui ont été projetés durant cinq jours.

Le Jury de la compétition internationale était composé de : Lucile Hadzihalilovic, Roger Avary, Christophe Gans et Jaume Balagueró

Le Jury de la compétition de courts métrages français était composé de : Hélène Saint-Riquier, Antoine Charreyron, Stéphane Chaput, Juan Carlos Medina, Sébastien Bacchini et Jean-Christophe Spadaccini.

Des films très attendus comme Malveillance de Jaume Balagueró, The Ward : L'Hôpital de la terreur de John Carpenter, 4 h 44 Dernier jour sur Terre de Abel Ferrara ou Detention de Joseph Kahn ont été découverts dans ce festival.

Le bilan de cette première édition est de 4 600 spectateurs[1] durant les cinq jours du festival.

Deuxième édition - PIFFF 2012Modifier

À la suite du succès du premier PIFFF, une seconde édition fut annoncée pour 2012, la durée du festival passe de 5 à 10 jours du au , toujours au Gaumont-Opéra.

Le Jury de la compétition internationale était composé de : Pascal Laugier, Nicolas Boukhrief, Xavier Gens, Laurent Courtiaud et Julien Carbon

Le Jury de la compétition de courts métrages français était composé de : Anaïs Bertrand, Eddy Brière, Rodolphe Chabrier et Abel Ferry

Au total, ce sont 51 films qui ont été présentés, pour la plupart en première française et en présence de leur réalisateur.

Cette seconde édition attire elle 9 000 spectateurs sur la dizaine de jours du festival.

Troisième édition - PIFFF 2013Modifier

Retour à une durée de cinq jours pour la troisième édition du au , au Gaumont-Opéra.

À partir de cette édition, il n'y a plus de jury pour la compétition internationale ; c'est le public qui vote pour le film gagnant l'oeil d'or.

Le Jury de la compétition de courts métrages français était composé de : Céline Tran, Rob, Antoine Blossier, Bastien Vivès, Kook Ewo.

21 films sont présentés, pour la plupart en première française et en présence de leur réalisateur, notamment Alex de La Iglesia pour Les Sorcières de Zugarramurdi.

Quatrième édition - PIFFF 2014Modifier

La quatrième édition se déroule du au , au Gaumont-Opéra.

Le Jury de la compétition de courts métrages français était composé de : Willie Cortes, Alex Cortes, Annick Mahnert, Jérémie Perrin et Sébastien Prangère.

22 films sont présentés, pour la plupart en première française et en présence de leur réalisateur.

Cinquième édition - PIFFF 2015Modifier

Pour sa cinquième édition, le PIFFF se déroule du au au Grand Rex.

Le jury de la compétition de courts métrages français était composé de : Joyce A. Nashawati (réalisatrice et scénariste), Fleur & Manu (réalisateurs), Run (auteur et illustrateur) et Seth Gueko (musicien).

Cette cinquième édition a attiré 8 800 spectateurs[2].

Sixième édition - PIFFF 2016Modifier

La sixième édition du PIFFF se déroule du au au Max Linder Panorama.

Le Jury de la compétition de courts métrages français était composé de : Olivier Afonso (responsable effets spéciaux, réalisateur), Stéphane Debac (acteur), Xavier Jamaux (musicien), Tom Kan (graphiste, directeur artistique), Michel Koch (directeur artistique, concept artist).

Dario Argento était présent pour présenter la version restaurée de Opéra et Richard Stanley présentait Hardware.

Pour la première année, le PIFFF est partenaire du Grand Prix Climax qui a pour objectif de valoriser et de faire émerger les scénaristes et scénarios de genre. Le jury est composé de Marc Caro, Marina de Van, Pascal Sid, Noémie Devide, Jérome Vidal et Manuel Chiche.

Septième édition - PIFFF 2017Modifier

La septième édition du PIFFF se déroule du au au Max Linder Panorama.

Le jury de la compétition de courts métrages français était composé de : François Descraques, Eric Gandois, Quarxx, Joan Sfar et Rebecca Zlotowski.

Pour le Grand Prix Climax, le jury est composé de Carlo de Boutiny, Alexandre Bustillo, François Cognard, Guillaume Lemans, Julien Maury, Benjamin Rocher et Raphaël Rocher.

Toute l'équipe du film Mutafukaz est présente pour sa projection en avant-première. Joseph Khan est également présent pour présenter son film Bodied et René Manzor présente le culte 3615 code Père Noël.

Huitième édition - PIFFF 2018Modifier

La huitième édition du PIFFF se déroule du au au Max Linder Panorama.

PalmarèsModifier

2018Modifier

Longs métrages
  • Œil d'or du meilleur film de la compétition internationale : Freaks de Zach Lipovsky et Adam B. Stein (États-Unis)
  • Prix des lecteurs Mad Movies : Freaks de Zach Lipovsky et Adam B. Stein (États-Unis)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur film : Freaks de Zach Lipovsky et Adam B. Stein (États-Unis)
Courts métrages
  • Prix du Jury du meilleur court métrage français : Déguste de Stéphane Baz
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage français : Belle à croquer d'Axel Courtière
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage international : Baghead d'Alberto Corredor Marina (Royaume-Uni)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur court métrage : Belle à croquer d'Axel Courtière

2017Modifier

Longs métrages
Courts métrages
  • Prix du Jury du meilleur court métrage français : Scaramouche Scaramouche de Arthur Môlard
  • Mention du Jury des courts métrages français : Spooked de Spook&Gloom
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage français : Scaramouche Scaramouche de Arthur Môlard
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage international : RIP de Albert Pinto et Caye Casas (Espagne)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur court métrage : Spooked de Spook&Gloom

2016Modifier

Longs métrages
Courts métrages
  • Prix du Jury du meilleur court métrage français : Margaux de Joséphine Hopkins, Rémy Barbe et Joseph Bouquin
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage français : Popsy de Julien Homsy
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage international : Curve de Tim Egan (Australie)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur court métrage : Dénominateur commun de Quentin Lecocq

2015Modifier

Longs métrages
Courts métrages
  • Prix du Jury du meilleur court métrage français : Phantasms of the Living de Jean-Sébastien Bernard
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage français : Of Men and Mice de Gonzague Legout
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage international : L'Ours noir de Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Seron (France/Belgique)
  • Mention spéciale décernée par le Jury des courts métrages français : L'Appel de Alban Ravassard
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur court métrage : Juliet de Marc-Henri Boulier (France)

2014Modifier

Longs métrages
Courts métrages
  • Prix du Jury du meilleur court métrage français : Puzzle de Rémy Rondeau
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage français : Puzzle de Rémy Rondeau
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage international : The Boy with a Camera for a Face de Spencer Brown (Royaume-Uni)
  • Mention spéciale décernée par le Jury des courts métrages français : Shadow de Lorenzo Recio
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur court métrage : Shadow de Lorenzo Recio (France)

2013Modifier

Longs métrages
Courts métrages
  • Prix du Jury du meilleur court métrage français : Jiminy de Arthur Môlard
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage français : Jiminy de Arthur Môlard
  • Œil d'or (Prix du Public) du court métrage international : The Man Who Could Not Dream de Kasimir Burgess et James Armstrong (Australie)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur court métrage : Jiminy de Arthur Môlard (France)

2012Modifier

Longs métrages
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le Jury de la compétition internationale : El cuerpo de Oriol Paulo (Espagne)
  • Mention spéciale décernée par le Jury de la compétition internationale : The Cleaner de Adrian Saba (Pérou)
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le public : Citadel de Ciarán Foy (Irlande)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur film : El cuerpo de Oriol Paulo (Espagne)
Courts métrages
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le Jury de la compétition internationale : Exit de Daniel Zimbler (Angleterre)
  • Œil d'or du meilleur film (international) par le public : Record/Play de Jesse Atlas (Angleterre)
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le Jury des court métrage français : Nostalgic Z de Karl Bouteiller
  • Œil d'or du meilleur film (français) par le public : Nostalgic Z de Karl Bouteiller
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur film : Nostalgic Z de Karl Bouteiller (France)

2011Modifier

Longs métrages
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le Jury de la compétition internationale : Bellflower de Evan Glodell (États-Unis)
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le public : Masks de Andreas Marschall (Allemagne)
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur film : Masks de Andreas Marschall (Allemagne)
Courts métrages
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le Jury de la compétition internationale : Hope de Pedro Pires (Canada) et A Function de Hyun-soo Lee (Corée du Sud)
  • Œil d'or du meilleur film décerné par le Jury des courts métrages français : Jusqu'au cou de Morgan S. Dalibert
  • Mention spéciale décernée par le Jury des courts métrages français : Peter de Nicolas Duval
  • Prix Ciné+ Frisson du meilleur film : Jusqu'au cou de Morgan S. Dalibert (France)

PIFFFcastModifier

En , afin d'assurer la visibilité du festival pendant toute l'année, l'équipe décide de lancer son propre podcast nommé le PIFFFcast. D'abord centré sur les thématiques des nuits du PIFFF, le format traite plus généralement du cinéma de genre et reçoit régulièrement des invités.

Depuis , il est mis en ligne de manière régulière, un mercredi sur deux.

Notes et référencesModifier

  1. (fr) Camille Solal, « Le PIFFF livre son palmarès ! », (consulté le 8 mars 2020)
  2. « Le PIFFF 2015 a livré son palmarès ! », (consulté le 8 mars 2020)

Liens externesModifier