Paris-Roubaix 1977

La 75e édition de la course cycliste Paris-Roubaix a eu lieu le et a été remportée en solitaire par le Belge Roger De Vlaeminck. Grâce à cette quatrième victoire, il est encore aujourd'hui le coureur le plus titré sur cette épreuve, à égalité avec Tom Boonen depuis 2012. Cette édition est la première à prendre son départ à Compiègne.

Paris-Roubaix 1977
Généralités
Course
75e Paris-Roubaix
Compétition
Super Prestige Pernod 1977 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Date
17 avril
Distance
250 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Coureurs au départ
149
Vitesse moyenne
40,464 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

ParcoursModifier

Cette édition est la première à partir de Compiègne. Le départ, situé à Chantilly depuis 1966, est déplacé afin de le rapprocher du Nord. Les kilomètres ainsi gagnés permettent d'effectuer des détours pour trouver de nouveaux secteurs pavés, remplaçant ceux qui ont disparu, notamment autour de Templeuve[1]. L'arrivée s'effectue au vélodrome André-Pétrieux de Roubaix depuis 1943.

ParticipantsModifier

149 coureurs prennent le départ de la course. Les principaux favoris sont les Belges Roger De Vlaeminck, vainqueur de Paris-Roubaix à trois reprises, et en ce début de saison de Tirreno-Adriatico et du Tour des Flandres, et Freddy Maertens, champion du monde en titre et à l'« apogée » de sa carrière. Le troisième coureur de ce début de saison est le Néerlandais Jan Raas, vainqueur de l'Amstel Gold Race et de Milan-San Remo. Eddy Merckx, également trois fois lauréat de Paris-Roubaix, participe aussi, pour la dernière fois. Les principaux outsiders sont André Dierickx, Walter Godefroot, Francesco Moser, Roger Rosiers, Marc Demeyer[2].

Déroulement de la courseModifier

Une chute important implique plusieurs favoris avant le premier secteur pavé à Neuvilly. Une vingtaine des coureurs retardés parviennent à rattraper le peloton de 26 coureurs placé en tête. Plusieurs attaques interviennent, dont celles de Marc Demeyer, puis d'Eddy Merckx. Certains coureurs sont distancés à cause de chutes ou de crevaisons. Le groupe est composé de 22 coureurs à son passage à Mouchin.

À 25 km de l'arrivée, Roger De Vlaeminck s'échappe seul. Francesco Moser tente vainement de le rattraper. De Vlaeminck file vers une quatrième victoire. Il arrive au vélodrome de Roubaix avec une minute et 30 secondes d'avance. Willy Teirlinck, qui a attaqué à un kilomètre, est deuxième, avec neuf secondes d'avance sur Freddy Maertens.

Ce quatrième succès fait de De Vlaeminck le détenteur du record du nombre de victoires sur Paris-Roubaix. Il ne considère cependant pas cette victoire comme la meilleure. Eddy Merckx et Raymond Poulidor, premier Français, achèvent leur dernier Paris-Roubaix aux onzième et douzième places, devant Moser, futur champion du monde sur route et vainqueur des trois éditions suivantes[3],[4].

Classement finalModifier

Coureur Pays Équipe Temps
1 Roger De Vlaeminck   Belgique Brooklyn en 6 h 11 min 26 s
2 Willy Teirlinck   Belgique Gitane-Campagnolo + 1 min 30 s
3 Freddy Maertens   Belgique Flandria-Velda-Latina 1 min 39 s
4 Ronald De Witte   Belgique Brooklyn 1 min 39 s
5 Piet van Katwijk   Pays-Bas TI-Raleigh 1 min 39 s
6 Jan Raas   Pays-Bas Frisol-Gazelle-Thirion 1 min 39 s
7 Willem Peeters   Belgique IJsboerke-Colnago 1 min 39 s
8 Dietrich Thurau   Allemagne TI-Raleigh 1 min 39 s
9 Herman Van Springel   Belgique IJsboerke-Colnago 1 min 39 s
10 Hennie Kuiper   Pays-Bas TI-Raleigh 1 min 39 s

BibliographieModifier

  • Pascal Sergent, Paris-Roubaix. Tome II, 1943-1990 : chronique d'une légende, Roubaix, Véloclub de Roubaix, , 314 p. (notice BnF no FRBNF36162392)

Notes et référencesModifier

  1. Sergent 1991, p. 187
  2. Sergent 1991, p. 187-188
  3. Sergent 1991, p. 188-190
  4. « De Vlaeminck héros de Paris-Roubaix », sur letempsarchives.ch, (consulté le 16 mars 2012)

Lien externeModifier