Ouvrir le menu principal
Paris-Berlin
Description de cette image, également commentée ci-après
Paris-Berlin 1901 : départ de la côte de Champigny.
Généralités
Sport Compétition automobile
Création 1901
Organisateur(s) Automobile Club de France
Éditions Unique
Nations Internationale
Participants 109 partants, 47 arrivants
Arrivée à Berlin d'Henri Fournier sur Mors.
Henri Fournier buvant une bière à son arrivée à Berlin.
Une voiture de contrôle de l'ACF sur le trajet.
La Coupe Guillaume II, offerte au vainqueur.
Henri Fournier à Sachy, 10 kilomètres avant la frontière.
Couverture américaine de la course (ici toujours Fournier).
La carte de bienvenue en Allemagne pour les concurrents.
Le contrôle d'Aix-la-Chapelle.

Paris-Berlin est une course automobile organisée par l'Automobile Club de France, du 27 au 29 juin 1901, sur une distance de course de 1 105 kilomètres. Elle est considérée comme étant le VIe Grand Prix automobile de l'A.C.F.. L'organisent conjointement les Automobile Club de France et d'Allemagne.

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Henri Fournier franchissant la ligne d'arrivée…
 
… puis quelques minutes plus tard.

Cette course de trois journées sans étape repos compte plus de 170 engagés. Des 109 véhicules au départ (dont 99 voitures), 47 se retrouvent à l'arrivée. Le coup d'envoi a lieu du fort de Champigny (en haut de la côte). Les départs sont donnés toutes les deux minutes, dès sept heures. Quatre classes sont retenues : voitures lourdes (41 partants, dont deux à vapeur et certaines à alcool), légères (47), voiturettes (10), et cycles à moteur (11). Le soir, les concurrents et leur assistance n'ont le droit de passer qu'un quart d'heure auprès des véhicules, placés sous étroite surveillance pour la nuit. Le matin une heure leur est accordée, les départs commençant dès cinq heures. Malgré la présence tout le long du trajet de plus de 2 000 officiels membres d'automobiles clubs, organisés sous la direction du comte Talleyrand-Périgord, et de milliers de policiers et de gendarmes, plusieurs accidents sérieux émaillent l'épreuve, notamment entre Cologne et Dusseldorf où les virages deviennent dangereux. Un enfant est tué par un véhicule, ce qui entraînera l'hostilité envers ce type de manifestation du Président du Conseil français, Waldeck-Rousseau. Les concurrents rescapés continuent vers Potsdam en longeant la Spree, arrivant ensuite dans l'hippodrome de Tradderenaben dans la banlieue de Berlin, où 50 000 spectateurs attendent les premiers, ainsi qu'une fanfare militaire. Une couronne de lauriers est posée sur la tête de Fournier, et sa machine est alors recouverte de fleurs, alors qu'il est accueilli par le Président de l'Automobile Club d'Allemagne (le Deutscher Automobilclub, ou DAC), et qu'une coupe remplie de bière blanche de Berlin lui est tendue. Une guirlande lui est passée autour du cou. Le duc Adolf Friedrich de Mecklenburg, les Prince et Princesse Henri de Pless, le duc d'Ujest, le duc de Ratibor, le Prince de Thurn et Taxis, et le comte Wedel, sont notamment présents.

Lors du rassemblement des véhicules pour un tour d'honneur dans Berlin (en passant par Charlottenburg, le Thiergarten, et près des baraquements du régiment de la garde Alexander), le vainqueur Henri Fournier casse une des deux chaînes de transmission de son moteur. Il remporte la Coupe de l'Empereur, le prix du Grand Duc du Luxembourg, et le prix de la cité d'Hanovre. Il aura dû changer de pneumatiques à onze reprises, neuf par crevaisons et deux par explosions (en un temps moyen de neuf minutes avec son mécanicien).

Cette course marque aussi les débuts de Charles Jarrott.

Vainqueurs d'étapeModifier

PalmarèsModifier

 
Le vainqueur toujours, Henri Fournier.
 
Le troisième, le Belge René de Knyff.
 
Camille du Gast lors de la course.
 
Louis Renault, première voiturette de Paris-Berlin 1901.
 
Le baron Adrien de Turckheim, dernier arrivé sur De Dietrich.
Classement de la course
Rang no  Chauffeur Voiture Temps Catégorie
1 4   Henri Fournier Mors 60 hp 15 h 33 min 06 s voiture
2 6   Léonce Girardot Panhard & Levassor 40 hp 16 h 38 min 38 s voiture
3 7   René de Knyff Panhard & Levassor 40 hp 16 h 40 min 02 s voiture
4 163   Charles-Henri Brasier Mors 17 h 14 min 35 s voiture
5 112   Henri Farman Panhard & Levassor 17 h 46 min 06 s voiture
6 5   Fernand Charron Panhard & Levassor 18 h 20 min 57 s voiture
7 16   « Axt » Panhard & Levassor 18 h 29 min 32 s voiture
8 104   Louis Renault Renault 18 h 37 min 23 s voiturette
9 126   Georges Osmont De Dion-Bouton 18 h 50 min 10 s cycle à moteur
10 13   Charles Jarrott Panhard & Levassor 19 h 00 min 59 s voiture
11 8   Paul Chauchard Panhard & Levassor 19 h 05 min 10 s voiture
12 2   Gilles Hourgières Mors 19 h 05 min 15 s voiture
13 14   George Heath Panhard & Levassor 19 h 08 min 05 s voiture
14 1   Etienne/François Giraud Panhard & Levassor 19 h 18 min 14 s voiture légère
15 19   Carl Voigt Panhard & Levassor 20 h 12 min 29 s voiture
16 127   « Bardeau » De Dion-Bouton 20 h 35 min 29 s cycle à moteur
17 15   Gustave Leys Panhard & Levassor 21 h 01 min 42 s voiture
18 39   Wilhelm Werner Mercedes 21 h 29 min 49 s voiture
19 158   Carel van der Heyden Panhard & Levassor 21 h 39 min 33 s voiture
20 18   Adolphe Clément Panhard & Levassor 21 h 53 min 38 s voiture
21 34   Georges Cormier De Dion-Bouton 21 h 58 min 24 s cycle à moteur
22 102   Guy Berteaux Panhard & Levassor 22 h 03 min 09 s voiture légère
23 149   Georges Teste Panhard & Levassor 22 h 03 min 41 s voiture légère
24 131   Pierre Bardin De Dion-Bouton 22 h 11 min 16 s cycle à moteur
25 80   Jules Sincholle Darracq 22 h 13 min 08 s voiture légère
26 106   « Grus » Renault 22 h 28 min 33 s voiturette
27 76   Jacques Edmond Darracq 23 h 04 min 29 s voiture légère
28 40   Georges Lemaître Mercedes 23 h 09 min 53 s voiture
29 33   Charles Rolls Mors 24 h 12 min 18 s voiture
30 139   Émile Kraeutler Peugeot 24 h 38 min 55 s voiture légère
31 68   Albert Roland Gobron-Brillié 24 h 41 min 26 s voiture légère
32 135   « Gondoin » Panhard & Levassor 25 h 15 min 30 s voiture légère
33 122   Madame Camille du Gast Panhard & Levassor 25 h 30 min 23 s[note 1] voiture
34 46   « Mercy » Gladiator 25 h 20 min 12 s voiture légère
35 151   Philippe Dernier Gobron-Brillié 27 h 15 min 52 s voiture légère
36 87   Eugène Brillié Société Nancéenne 28 h 44 min 45 s voiture
37 154   « Morin » Corre 29 h 00 min 04 s voiturette
38 157   Jean-Marie de Crawhez Pipe 29 h 06 min 11 s voiture
39 48   « Haban » Nesseldorf 30 h 39 min 53 s voiture légère
40 51   « Collin » Sirène Bauchet 33 h 25 min 50 s voiture légère
41 109   « Meville » Renault 34 h 40 min 35 s voiturette
42 108   « Lamy » Renault 36 h 01 min 18 s voiturette
43 89   Louis Rigolly Gobron-Brillié 36 h 11 min 21 s voiture légère
44 161   « de Lisle » Darracq 37 h 39 min 49 s voiturette
45 137   « Peschard » Pieper 38 h 04 min 50 s voiture légère
46 25   « Turgan » Turgan-Foy 38 h 53 min 00 s voiture légère
47 28   Baron Adrien de Turckheim de Dietrich 40 h 09 min 03 s voiture

Abandons voitures lourdesModifier

Tableau des abandons de voitures lourdes
Chauffeur Véhicule Étapes terminées
  Baron Pierre de Crawhez Panhard & Levassor 2
  Antony Mors 2
  Foxhall Parker Keene* Mors 2
  Maurice Farman Panhard 2
  « Degrais » Mercedes 2
  « Pinson » Panhard 1
  Comte Boson de Périgord Panhard 1
  « Desmarets » Mors 1
  Henri Barbereau Serpollet vapeur 1
  Léon Serpollet Serpollet vapeur 1
  « Martha » de Dietrich 1
  René Loysel Panhard 0
  Selwyn Francis Edge Napier 0
  « Fabvier » Otto 0
  « Moulin » Thorn et Hogan 0
  Gaëtan De Knyff Panhard 0
  « Varlet » Delahaye 0
  « Noirel » De Dietrich 0
  « Robin » Panhard 0

(* seul américain en course)

Abandons notables voitures légères (+ de 650 kg)Modifier

Abandons notables voiturettes (+ de 400 kg)Modifier

Galerie d'imagesModifier

BibliographieModifier

 
Louis Renault au Paris-Berlin 1901 (8e, et première voiturette).
  • Jean-Marie Leliévre et Jean-Robert Dulier, Conquête de la vitesse - les courses d'automobiles de 1895-1900, Paris, Automobiles Paul Couty, (réimpr. 1970) (ASIN B00FUYAU6U)
  • Pierre Souvestre, Histoire de l'automobile, H. Dunod et E. Pinat, , 809 p. (ASIN B001BPBE58) disponible sur Gallica
  • La Trimphale course Paris-Berlin 1901, Jean-Robert Dulier, éd. automobiles Paul Couty, 1967, 166p. (ASIN B0014WWX1W)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Camille du Cast est handicapée tout le long du trajet par les nombreux bouquets de fleurs que lui lancent les spectateurs dans chaque village.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier