Parcs nationaux de Norvège

page de liste de Wikipédia

Les parcs nationaux de Norvège sont des aires protégées, au nombre de 47 en 2020 : 40 sur le territoire principal et 7 dans l'archipel du Svalbard.

Parcs nationaux de Norvège (hors Svalbard)

Plus de 60 % de la superficie de la Norvège est composée de montagnes, de lacs et de tourbières (certaines utilisées comme surfaces pâturées). Par ailleurs, 37 % de la surface du pays est composée de forêts et seulement 3 % de terres arables. On estime cependant qu'entre 1900 et 2003, les zones naturelles distantes de plus de 5 km de zones fortement anthropisées ont chuté de 48 % à 12 %.

HistoireModifier

Jusqu'au début du XXe siècle, peu de menaces pesaient sur les écosystèmes de Norvège. Les premières voix en faveur d'une protection des milieux naturels se firent entendre en 1904 par Yngvar Nielsen, contremaître à la Fédération norvégienne des clubs alpins et de montagne (Den Norske Turistforening ou DNT). En 1954, une loi sur la protection des milieux naturels établit un fondement juridique à l'établissement d'espaces protégés, et les deux premiers parcs nationaux furent créés en 1962 et 1963. La loi de 1954 a, par ailleurs, mis en place un « conseil gouvernemental pour la protection environnementale » (Statens naturvernråd) en tant qu'organe de conseil pour le gouvernement. En 1964, celui-ci a présenté un projet poussant plus loin la protection de l'environnement en proposant la création de 16 parcs nationaux. Ces propositions furent approuvées par le parlement de Norvège (Stortinget) mais il fallut attendre 25 ans, pour qu'en 1989, 15 de ces parcs soient effectivement créés. La 16e proposition aboutit finalement à la création d'une réserve naturelle (naturreservat). Le conseil gouvernemental présenta une seconde série de propositions en 1986, qui fut approuvée par le Storting en . À la suite de cette approbation, une « deuxième génération » de parcs nationaux fut établie à partir de 2001, certains parcs déjà existants voyant également leur superficie augmenter.

L'ère post-industrielle, qui débuta à la fin des années 1960, vit des zones être mises sous protection (parcs nationaux ou autres statuts) comme moyen de réguler le développement des routes, de la pêche et de la chasse, de la cueillette incontrôlée des plantes et de la construction de maisons secondaires. Cette tendance s'est accélérée ces 10 dernières années. Aujourd'hui, en plus de préserver des plantes et animaux rares, des zones sont protégées pour fournir et préserver des sites de référence pour la recherche, de loisirs pour les Norvégiens, et comme héritage pour les générations futures. La Direction norvégienne pour la gestion de la nature a développé de nombreux indicateurs de santé et de qualité de l'environnement (mesures de diversité biologique, de l'érosion, de niveaux de pollution…).

Liste des parcsModifier

Aujourd'hui, les parcs nationaux norvégiens sont au nombre de 47, dont 7 dans l'archipel du Svalbard. La plupart sont ouverts à la randonnée, au ski et au camping mais ont un nombre limité de refuges. Au-delà des parcs nationaux, le gouvernement norvégien a décidé la mise en protection de nombreux sites : 153 au total, couvrant 14 071 km2. Parmi eux, 1 701 réserves naturelles couvrant 3 418 km2, 102 « mémoriaux naturels » et 98 zones protégées de plus petites tailles. L'objectif actuel du gouvernement norvégien est d'atteindre 15 % du pays en surfaces protégées, notamment au niveau de la préservation d'écosystèmes marins dont certains fjords de la côte Ouest ainsi que l'archipel au Sud-Ouest de la ville d'Oslo.

Les parcs de la Norvège continentaleModifier

Parc national Comté Image Superficie km² Création Milieu(x) naturel(s) Points d'informations Équipements / Facilités Site internet
Folgefonna Hordaland   545,2 2005 Forêts humides de montagne. Roches de plus d'un milliard d'années. Espèces caractéristiques : pic à dos blanc, tétras-lyre. Cabines. [1]
Hardangervidda Buskerud, Hordaland, Telemark   3 422,0 1981 Plateau montagneux, témoin de la dernière période glaciaire. Roches de plus d'un milliard d'années. Plus grand troupeau de rennes en Europe. Eidfjord Sentiers balisés. Cabines. [2]
Hallingskarvet Buskerud and Hordaland   450,0 2006 Sentiers balisés. Cabines. [3]
Langsua Oppland   537,1 2011 (mais Ormtjernkampen créé en 1968) Aucun. Sentiers balisés. [4]
Jotunheimen Oppland, Sogn og Fjordane   1 145,0 1980 Norsk Fjellmuseum ([5]) à Lom Sentiers balisés. Cabines. [6]
Rondane Hedmark, Oppland   963,0 1962 Otta, Dombås, Folldal Sentiers balisés. Chalets et cabines individuelles. [7]
Gutulia Hedmark   19,0 1968 Un sentier balisé. [8]
Femundsmarka Hedmark, Sør-Trøndelag   390,0 1971 Aucun. Sentiers balisés. Cabines et refuges. [9]
Dovre Oppland   289,0 2003 Aucun. Sentiers balisés. Cabines avec personnel. [10]
Jostedalsbreen Sogn og Fjordane   1 310,0 1991 Breheimsenteret à Jostedalen; Oppstryn; Norsk Bremuseum à Fjærland. Sentiers balisés. Campings aménagés et cabines. [11]
Reinheimen Oppland, Møre og Romsdal   1 969,0 2006 Sentiers balisés. [12]
Dovrefjell-Sunndalsfjella Møre og Romsdal, Oppland, Sør-Trøndelag   1 693,0 2002 Dombås, Folldal, Sunndal, Kvikne, Oppdal Sentiers balisés. Cabines en libre-service. [13]
Forollhogna Sør-Trøndelag, Hedmark   1 062,0 2001 Aucun. Sentiers. [14]
Skarvan og Roltdalen Nord-Trøndelag & Sør-Trøndelag   441,4 2004 Sentiers balisés. Cabines en libre-service. [15]
Blåfjella-Skjækerfjella Nord-Trøndelag, 1 924,0 2004 Sentiers. Cabines. [16]
Lierne Nord-Trøndelag   333,0 2004 Aucun. [17]
Børgefjell Nord-Trøndelag, Nordland 1 447,0 1963 Aucun. [18]
Saltfjellet-Svartisen Nordland   2 105,0 1989 Sentiers balisés. Cabines. [19]
Junkerdal Nordland   682,0 2004 Sentiers balisés. [20]
Rago Nordland   167,0 1971 Sentiers balisés. Cabines. [21]
Møysalen Nordland   51,0 2003 Sentiers non balisés. [22]
Øvre Dividal Troms   743,0 1971 Aucun. Sentiers balisés. Cabines en libre-service. [23]
Ånderdalen Troms   125,0 1970 Aucun. Sentiers. [24]
Reisa Troms   803,0 1986 Remarquable pour ses cascades. Aucun. Bateau depuis Bilto/Saraelv. Sentiers balisés, "Nordkalottruta". Cabines en libre-service. [25]
Øvre Anarjóhka Finnmark 1 390,0 1975 Aucun. Sentiers balisés. Cabines en libre-service. [26]
Stabbursdalen Finnmark   747,0 1970 Maison de la nature à Stabbursnes. Sentiers balisés. Cabines. [27]
Seiland Finnmark   316,3 2006 Aucun. [28]
Øvre Pasvik Finnmark 119,0 1970 Aucun. Sentiers. [29]
Varangerhalvøya Finnmark   1 804,1 2006 Piste de quad. [30]
Lomsdal-Visten Nordland   1 102,0 2009 Forêts de montagne et rivages côtiers. Nombreuses chutes d'eau et rivières à saumon. Aucun. [31]
Ytre Hvaler Østfold   354,0 2009 Aucun. Bateaux de croisières à proximité d'hébergements. [32]
Breheimen Oppland, Sogn og Fjordane   1 671,0 2009 Hébergements. [33]
Sjunkhatten Nordland   417,5 2010 Sentiers non balisés. [34]
Rohkunborri Troms   571,0 2011 Sentiers balisés. [35]
Fulufjellet Hedmark   82,5 2012 Sentiers balisés. [36]
Færder Vestfold   340 2013 [37]
Láhko Nordland   188 2012 [38]
Jomfruland Telemark   117 2016 Parc marin à 98%.
Raet Agder   607 2016 Parc marin, zones côtières et îles.
Lofotodden Nordland   99 2018 Protège la côte rocheuse au sud de l'île de Moskenesøya, dans l'archipel des Lofoten.

Les parcs de l'archipel du SvalbardModifier

 
Parcs nationaux du Svalbard
Nom Image Superficie
km2
Création Notes
1 - Sør-Spitsbergen   13 177 1973
  • Site Ramsar de Dunøyane (1985)[1]
  • Site Ramsar d'Isøyane (1985)[1]
2 - Nordenskiöld   1 362 2003
3 - Sassen-Bünsow Land   1 230 2003
4 - Nordre Isfjorden   2 952 2003
5 - Forlandet   4 627 1973
  • Site Ramsar de Forlandsøyane (1985)[1]
6 - Indre Wijdefjorden 1 127 2003
7 - Nordvest-Spitsbergen   9 870 1973

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « The Annotated Ramsar List: Norway », sur Convention de Ramsar (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier