Parcours Alpha

Parcours Alpha
Logo de l’association
Cadre
But Évangélisation
Zone d’influence Monde entier
Fondation
Fondation 1990
Fondateur Charles Marnham
Identité
Siège Holy Trinity Brompton
Personnages clés Nicky Gumbel
Président Éléonore Billot de Lochner
Site web www.parcoursalpha.fr

Le Parcours Alpha, organisé par l'association internationale Alpha, propose de faire découvrir ou de permettre d'approfondir la foi chrétienne. L'association organise des repas ou des dialogues en ligne afin de susciter des échanges sur le sens de la vie humaine. Les Parcours Alpha s'adressent à tous, dans une perspective chrétienne et dans le respect des opinions et des parcours de chacun[1].

Alpha France est une association loi de 1901.

HistoireModifier

Alpha a été lancé par le révérend Charles Marnham, pasteur de l'église Holy Trinity Brompton, une église anglicane de Londres. Son objectif était de faire découvrir les bases de la foi chrétienne à des personnes éloignées de l'Église. En 1990, le révérend Nicky Gumbel (en), devenu pasteur à Holy Trinity, continue à organiser ce parcours à l'invitation du révérend Sandy Millar, son vicaire.

Les Parcours Alpha sont aujourd'hui proposés dans plus de 165 pays, dont la France où 1 000 paroisses et églises organisent ces soirées d'échanges autour de questions d'ordre spirituel, qui visent également à renforcer le lien social et à participer à la construction et à la consolidation du couple et de la famille.

Fondements bibliquesModifier

Le Parcours Alpha est fondé avant tout sur le kérygme, c'est-à-dire la proclamation solennelle de la foi des premiers chrétiens, qui affirme que Jésus est le Messie, fils de Dieu, ressuscité d'entre les morts pour sauver les hommes, et appelle à la conversion. Il entend s'appuyer sur l'exemple de la vie des premières communautés chrétiennes, telle que décrite dans les Actes des Apôtres.

PrincipeModifier

Cherchant à offrir une « occasion d'explorer le sens de la vie », un Parcours Alpha se compose d'une série d'une dizaine de rencontres proposant d'échanger sur un thème défini à raison d'une fois par semaine.

Chaque rencontre est structurée en trois temps[2] :

  • un repas servi aux « invités » par des bénévoles ;
  • un exposé de 20 à 30 min sur l’un des dix thèmes prévus selon un ordre défini en fonction de la pédagogie, effectué par un orateur, le plus souvent laïc ;
  • des temps d'échange libre en groupes de discussion.

Alpha en FranceModifier

Premières implantationsModifier

Les premiers Parcours Alpha sont mis en place en 1995 dans l'Église réformée de Belleville. En milieu catholique, ils s'implantent pour la première fois en 1998 dans la paroisse Saint-Denys de la Chapelle sous l'impulsion de la Communauté du Chemin Neuf. La Communauté de l'Emmanuel et les Frères de Saint-Jean les introduisent dans les paroisses dont ils ont la charge. Pour accompagner leur mise en œuvre, l'épiscopat français mandate en 1999 trois évêques, Michel Dubost, Gérard Daucourt et Pierre d'Ornellas qui demandent la réécriture de certains enseignements, notamment ceux qui abordent la question du salut. La nouvelle version en milieu catholique est approuvée en 2001[3].

PrésentationModifier

Créée en 2000, l'association Alpha France, une association loi de 1901 reconnue d'intérêt général, a pour objet « la diffusion des valeurs et de la pensée chrétiennes et la mise en valeur du patrimoine culturel chrétien »[1]. L'association permet d'accueillir 25 000 personnes par an autour de ces « questions sur le sens de la vie », dans 23 000 lieux mis à leur disposition[2]. En France, plus de 150 000 personnes ont déjà suivi un Parcours Alpha[4]. Parcours Alpha France a notamment reçu le soutien du président de la Conférence des évêques de France, de Mgr André Vingt-Trois et du président de la Fédération protestante de France (FPF) Claude Baty[5].

En 2018, les Parcours Alpha sont proposés en France dans plus de 800 paroisses et églises, catholiques comme protestantes, même s'ils sont « majoritairement donnés en milieu catholique »[6]. Ils fonctionnent dans toute la France sur le principe du bénévolat. Plus de 9 000 bénévoles laïcs chrétiens sont engagés et formés dans l'organisation française des Parcours Alpha. Outre ces bénévoles, l'association Alpha France s'appuie sur un conseil d'administration et une équipe nationale composée d'une dizaine de permanents[1] dont la mission principale est de former les équipes qui souhaitent organiser un Parcours Alpha et de les soutenir selon leurs besoins et leurs demandes. Entre 1995 et 2014, c'est Marc de Leyritz qui préside l'association française des Parcours Alpha. Actuellement, l'association Alpha France est présidée par Éléonore Billot de Lochner et dirigée par Pierrick Levesque.

Un outil de « transformation pastorale »Modifier

Depuis 2012, les Parcours Alpha, qui ne s'adressaient à l'origine qu'à des laïcs, sont associés à Talenthéo[7], un réseau de coachs chrétiens déployé depuis 2005 à destination des prêtres, évêques et religieux. Talenthéo et Alpha France proposent un programme de formation intitulé « pasteurs selon mon cœur »[8]. Le but visé est une « transformation pastorale missionnaire » des paroisses par l'abandon de « fonctionnements ecclésiaux dépassés »[9],[10].

Formules proposéesModifier

Le Parcours se décline en plusieurs versions adaptées aux demandes, à la situation et à l'état de vie de différents publics[11] :

  • Parcours Alpha Classic (ouverts à tous) ;
  • Parcours Alpha Campus (étudiants) ;
  • Parcours Alpha Jeunes (14-18 ans) ;
  • Parcours Alpha Prison (personnes détenues en milieu carcéral) ;
  • Parcours Alpha Pro (dans le monde professionnel) ;
  • Parcours Famille :
    • Parcours Duo (jeunes en couple non mariés) ;
    • Parcours Couple (couples mariés depuis plus de deux ans, ou vivant ensemble depuis longtemps) ; et
    • Parcours Parents [Parents d’enfants (0-10 ans) et Parents d’ados (11-18 ans)] ; et
  • Parcours Worship Central (pour les jeunes et les groupes qui veulent se former à la louange et progresser dans la louange).

CritiquesModifier

Dans un article intitulé « Cours Alpha : la foi à l’épreuve du marketing » le magazine Golias dénonce « l’aspect commercial de l’association Alpha » : « le pragmatisme et le professionnalisme du marketing fonctionnent à merveille dans cette nouvelle forme d’évangélisme, et ce n’est pas sans raison qu’il est facile de présenter Nicky Gumbel comme un véritable businessman quelque peu manipulateur, doté d’un prodigieux sens de la séduction. »[12] De son côté, l'ethnologue Valérie Aubourg, professeur à l'Université catholique de Lyon, relève que l'orientation marketing des Parcours Alpha se retrouve dans la composition de son équipe dirigeante française : « parmi les sept membres du bureau d’Alpha France, cinq sont investis dans le monde des affaires en tant que coach, chef d'entreprise ou associé dans une société de conseil »[13].

Dans son livre, The Alpha Enterprise : Evangelism in a Post-Christian Era, le sociologue anglais Stephen J. Hunt (en) parle de « McDonaldisation évangélique » en décrivant Alpha comme une entreprise lucrative proposant un « contenu théologique standardisé »[14].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Qui sommes-nous? », sur Vous avez des questions - Essayez Alpha (consulté le )
  2. a et b « Découvrir Alpha », sur Vous avez des questions - Essayez Alpha (consulté le )
  3. Aubourg 2020, p. 278-279
  4. « Parcours Alpha Classic », sur Vous avez des questions - Essayez Alpha (consulté le )
  5. On peut lire les interviews de ces deux personnalités : « Ce qu’ils pensent d’Alpha ».
  6. Aubourg 2020, p. 280
  7. Aubourg 2020, p. 285
  8. Arnaud Bevilacqua, « Comment la culture du coaching gagne du terrain dans l’Église », La Croix,‎ (lire en ligne)
  9. Gauthier Vaillant, « La paroisse est morte, vive la paroisse ? », La Croix,‎ (lire en ligne)
  10. Nicolas Fouquet, « Anne-France de Boissière, coach pour prêtres et pasteurs », Réforme,‎ (lire en ligne)
  11. « Différents Parcours », sur Vous avez des questions - Essayez Alpha (consulté le )
  12. Christian Terras, « Cours Alpha : la foi à l’épreuve du marketing », Golias,‎ (lire en ligne)
  13. Aubourg 2020, p. 288-289
  14. (en) Stephen J. Hunt, « The Alpha Course and Its Critics : An Overview of the Debates » [PDF], sur glopent.net,

BibliographieModifier

Valérie Aubourg, Réveil catholique : Emprunts évangéliques au sein du catholicisme, Labor et Fides, , 360 p. (ISBN 978-2-8309-1710-9)

Henrik Lindell et Pierre Jova (préf. Anne-France de Boissière), Comment devenir plus catholiques… en s’inspirant des évangéliques, Éditions de l'Emmanuel, , 264 p. (ISBN 978-2-35389-835-0, lire en ligne)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier