Parc national de Kahurangi

parc national de Nouvelle-Zélande

Le parc national de Kahurangi est situé au nord-ouest de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande.

Kahurangi National Park
Image dans Infobox.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
4 520 km2
Administration
Type
Catégorie UICN
WDPA
Création
Administration
Localisation sur la carte de Nouvelle-Zélande
voir sur la carte de Nouvelle-Zélande
Green pog.svg
Au dessus des arbres une chaine de montagne repose sous la lumière oblique.
Les « Lookout Range » dans le parc national de Kahurangi.

PrésentationModifier

Fondé en 1996, le parc national de Kahurangi a une superficie de 4 515 km2, ce qui en fait le second le plus grand parc national du pays. La plus grande partie des parcs forestiers (en), qui étaient au nord-est de Nelson forment la base du nouveau parc.

La pointe de Kahurangi (en), regardée comme la frontière entre la région de la West Coast et la région de Tasmans, est localisée dans le parc, tout comme le sont le chemin de randonnées de Heaphy track (en) et le mont Owen (en).

En 2019, il fut annoncé qu’une large partie du bassin de drainage de la rivière Mōkihinui, comprenant 15 km du lit de la rivière, pourrait être ajoutés au parc de ‘Kahurangi’[1].

PopulationModifier

 
Le lac Sylvester dans le parc national de Kahurangi.

La population vivant sur le parc a depuis grossi pour atteindre 31 individus[2].

GouvernanceModifier

Le parc est administré par le Department of Conservation (DOC). Les visiteurs y font du trekking, du rafting, et de la spéléologie. Après avoir été interdit pendant plusieurs années, le ‘mountain bike’ est autorisé au niveau du trajet de Heaphy Track (en) sur une base de parcours pour les hivers , et [3]. Les effets de la circulation des cyclistes sur les randonneurs et sur la vie sauvage furent déterminés pour savoir si le parcours pouvait continuer ou non.

Au sud du parc, le bassin de l'Oparara est un endroit remarquable par son endémisme et ses arches naturelles.

FauneModifier

 
pyramide de Gordons.

Le parc abrite une grande variété d’animaux et de plantes uniques spécifiques de cette localisation géographique comprenant le ‘Grass Tablelands’ visible uniquement ici. L’espèce en danger de disparition des takahē furent réintroduits dans le parc en , soit cent ans après leur disparition en ce lieu. Dix-huit takahē ont été relâchés au niveau de ‘Gouland Downs’[4]

Initiatives de conservationModifier

En plus des actions de conservation définies par le ‘programme de la Conservation’, il y a des initiatives de la communauté, qui ont pour but d’implémenter des espèces, en partenariat avec le DOC (Département de la Conservation),dans le cadre d' une stratégie de protection à mener à propos de la protection et le retour d’espèces en danger et d’améliorer la flore et la faune du bassin de drainage de la 'Flora Stream' dans le Parc national de Kahurangi.

 
Dracophyllum visibles dans le parc.

Ceci doit augmenter l’expérience acquise pour tous les visiteurs de cette zone populaire, résultant de cette appréciation large de la communauté et de l’utilisation du parc"[5]. L’association maintient en état approximativement trente kilomètres de ligne de piégeages, avec des trappes espacées d’environ cent mètres. Un vaste programme d’éradication est en place, et le monitoring des oiseaux est aussi une partie du programme de l’association[6].

Vue panoramique de la vallée de Cobb au sein du parc de Kahurangi

Notes et référencesModifier

  1. (en) Addition to Kahurangi National Park "largest in history of NZ", TeAoMāori.News, .
  2. (en) Takahē population soars past 400, Stuff.co.nz, .
  3. Heaphy Track mountain bike trial Department of Conservation. Consulté le18 décembre 2012
  4. (en) First population of takahē outside of Fiordland released into wild, Stuff, .
  5. « Our Mission », Motueka, Friends of Flora Inc.
  6. « Tourism working with conservation » [archive], Motueka, Bush & Beyond.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier