Ouvrir le menu principal

Parc du Couloumé

jardin situé à Auch, en France

Parc du Couloumé
Image illustrative de l’article Parc du Couloumé
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Auch
Superficie 5 ha
Histoire
Création 1990
Caractéristiques
Type Parc sylvestre
Coordonnées 43° 39′ 24″ nord, 0° 35′ 39″ est

Sommaire

LocalisationModifier

Le parc du Couloumé se trouve dans la ville d'Auch.

HistoriqueModifier

Champ d’aviation, le terrain du Couloumé devint un hippodrome jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale. Le terrain fut planté de peupliers vers 1960. En 1979, la commune d’Auch achète la peupleraie pour une surface de 12 ha. Le château du Couloumé devient alors résidence en copropriété.

La transformation de la peupleraie du Couloumé en parc urbain a été décidée par Jean Laborde, député-maire d’Auch, et dessinée en 1987 par Alain Pérès, responsable du service des espaces verts de la mairie. Ce projet d’aménagement a commencé par l’arrachage des peupliers en 1988, puis par les premières plantations (fin de la 1re tranche en 1990).

PrésentationModifier

Le parc se présente comme un parc Sylvestre à l'anglaise de 5 ha, réalisé autour d'un château du XVIe siècle (privé)[1].

Sa composition est établie autour d'une perspective vers la Cathédrale et le centre historique de la ville[1]. Une grande clairière permet les jeux de plein air, les bains de soleil... Le parc est d'une grande richesse variétale puisqu'il est planté de 450 arbres étiquetés en 257 essences différentes[1]. Il comporte des collections de pommiers (25 espèces), poiriers (11 espèces), prunus (29 espèces), peupliers (24 espèces), saules (23 espèces) et surtout de chênes (50 espèces). Des massifs arbustifs recèlent 33 essences différentes, en particulier des collections de cornouillers et hydrangeas.

Depuis avril 2013, une aire de jeux divisée en trois zones s'adresse à toutes les tranches d'âge : jeux à ressorts, de ponts suspendus, d'araignées, tyrolienne…

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Parc du Couloumé Auch », sur tourisme-gers.com (consulté le 2 février 2015)