Ouvrir le menu principal

Parc bordelais

jardin public de Bordeaux, France

Parc bordelais
Image illustrative de l’article Parc bordelais
Plan d'eau du parc bordelais
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Bordeaux
Quartier Caudéran
Superficie 28 ha[1]
Caractéristiques
Type Parc à l'anglaise
Gestion
Lien Internet http://www.bordeaux.fr/
Accès et transport
Bus (Bus) 2 3 5
Localisation
Coordonnées 44° 51′ 10″ nord, 0° 36′ 09″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Parc bordelais

Géolocalisation sur la carte : Bordeaux

(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Parc bordelais

Le Parc bordelais est le plus grand espace vert urbain de Bordeaux. Il est situé dans le quartier de Caudéran.

HistoriqueModifier

Les 28 hectares du parc ont été achetés en 1864 à un négociant anglais en vins à Bordeaux, le capitaine Frank Cutler, pour la somme de 500 000 francs. Il était alors occupé par des vignes, des champs et des forêts. L'acquéreur, une société anonyme, compte y installer un parc et un jardin d'acclimatation. Mais son projet échoue, et la ville de Bordeaux rachète le « domaine Cutler » en 1882 pour 345 000 francs[2],[3].

Beaucoup plus récent que le jardin public, le parc Bordelais inauguré le 28 Avril 1888 par le Président de la République Sadi Carnot, répondait à cet idéal de démocratie où « il faut donner une campagne à ceux qui n’en ont pas » en prenant comme modèle des grands parcs parisiens de la seconde moitié du XIXe siècle. Il est l'œuvre du paysagiste Eugène Bühler.

Camille Godard, qui a légué sa fortune à la ville pour l’acquisition et l’aménagement du parc, y fait planter de nouvelles espèces végétales : séquoia, magnolia, noyer d'Amérique, cyprès chauves de Louisiane, la plupart introduite en Aquitaine par Toussaint-Yves Catros au début du siècle.

On y trouve petits bois, sentiers pour courir, abondants massifs de fleurs, plan d'eau, parc animalier (animaux de la ferme des espèces d'origine aquitaine), sans oublier les écureuils, lapins en liberté, hérissons et chats errants.

Les activités sont également présentes tels que : théâtre de Guignol, karts motorisés, petit train, jeux pour enfants (plusieurs aires de jeux sécurisés), mini-circuit urbain installé par la Prévention Routière (interdit au public), buvette, boîte à livres… Certaines pelouses sont assez vastes et résistantes pour recevoir de nombreux jeux collectifs, d'autre zones sont moins entretenues et grillagées pour conserver un aspect sauvage.

Le parc contient un étang artificiel (très faible profondeur : 40 cm), très poissoneux et peuplé de divers canards d’ornement ou sauvages, d'oies, cygnes et de poules d'eau. Lors de la tempête de 1999 et après plusieurs semaines de fermeture totale, ce parc a perdu de nombreux végétaux (700 arbres) et une balançoire payante de type nacelle. Depuis 2004, ce parc fait l’objet d’un réaménagement total pour le transformer en un parc à l'anglaise (déplacement de jeux d'enfants, création d'un parc à chiens, création d'un chemin non goudronné pour joggeurs, mise aux normes du parc animalier...). Le maître d'œuvre est Françoise Phiquepal.

En 1997, un projet de construction d'une résidence dans une parcelle peu fréquentée a été sujet d'une polémique, la construction fut annulée en quelques mois mais des arbres ont déjà été rasés. Elle fut provisoirement transformée en poney-club et en lieu de stockage pour les jardiniers. C'est aujourd'hui un parc pour enfants vaste et sécurisé baptisé Parc Cérey.

Attractions PayantesModifier

  • Kart à moteur
  • Petit train
  • Théâtre de Guignol

HorairesModifier

Ouvert tous les jours à partir de 7 h. Heures de fermeture :

  • du 1er novembre au 14 février : 18 h
  • du 15 février au 31 mars : 19 h
  • du 1er avril au 31 mai : 20 h
  • du 1er juin au 31 août : 21 h
  • du 1er septembre au 31 octobre : 20 h


Si le temps le permet et selon l'affluence, le parc peut être exceptionnellement ouvert une heure de plus. Le parc peut être exceptionnellement fermé, par mesure de sécurité, pendant les forts vents.

EntréesModifier

  • Avenue du Général de Gaulle
  • Rue du Bocage
  • Avenue d’Eysines (côté Bouscat)
  • Avenue Carnot
  • Rue du Parc
  • Rue Godard

RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Bordeaux.fr
  2. « Parcs et Jardins de France - PARC BORDELAIS », sur www.parcsetjardins.fr (consulté le 11 octobre 2018)
  3. « Histoire du Parc Bordelais - Association de quartier du Parc Bordelais », Association de quartier du Parc Bordelais,‎ (lire en ligne, consulté le 11 octobre 2018)

Liens externesModifier