En biologie et en anatomie, une papille désigne une petite excroissance charnue, la plupart du temps formée par un tissu épithélial. Le terme de papille rapproche donc des structures dont la forme générale est le seul point commun.

Papilles de la langueModifier

La langue est couverte de papilles gustatives, qui assurent la perception des goûts.

Papilles des yeuxModifier

Papille optiqueModifier

La papille optique a la forme d'un disque et correspond à la zone de la rétine dans laquelle les fibres optiques se réunissent[1]. Elle est également appelée point aveugle. La papille optique présente une double vascularisation artérielle. L'artère centrale de la rétine et les artères ciliaires postérieures courtes, forment le cercle anastomotique de Zinn-Haller.

Papille lacrymaleModifier

Une papille lacrymale désigne le renflement situé au coin interne de l'œil. La papille lacrymale est percée d'un petit orifice, ouverture du canal lacrymal.

Papille palatine ou incisiveModifier

C'est une petite excroissance sur l'avant du raphé (partie médiane du palais) juste en arrière des incisives supérieures. Les orthophonistes conseillent de l'utiliser comme repère de la position de repos de la pointe de la langue.

Papilles dentairesModifier

Une papille dentaire désigne la condensation de cellules odontoblastiques visible sur une coupe histologique d'une dent en développement. La papille dentaire apparaît chez l'embryon à 8 ou 10 semaines, et formera la dentine et la pulpe des dents.

Papilles rénalesModifier

Une papille rénale désigne la pointe des pyramides rénales où les tubes collecteurs se déversent dans les calices rénaux.

Papilles digitalesModifier

« Papilles digitales » est une autre désignation des empreintes digitales. Les « empreintes papillaires » ou « empreintes digitales » sont utilisées par la police scientifique pour identifier des personnes[2].

Papilles mammairesModifier

La papille mammaire est un autre nom donné au mamelon, le renflement de peau des mamelles par lequel s'écoule le lait chez les femmes et les mammifères

Papilles stigmatiquesModifier

Chez les Angiospermes, les papilles stigmatiques sont les cellules épidermiques du stigmate. Au cours de la maturation du pistil, les papilles stigmatiques s'étendent pour former des cellules allongées réceptives à la pollinisation. C'est le lieu d'atterrissage du grain de pollen où il va s'hydrater, germer puis produire des tubes polliniques qui vont s'allonger pour atteindre l'ovule[3].

Notes et référencesModifier

  1. INSERM, « Papille optique », sur inserm.fr.
  2. « Les types de traces », sur police-scientifique.com
  3. (en) Anna F. Edlund, Robert Swanson et Daphne Preuss, « Pollen and Stigma Structure and Function: The Role of Diversity in Pollination », The Plant Cell, vol. 16, no suppl 1,‎ , S84–S97 (ISSN 1040-4651 et 1532-298X, PMID 15075396, PMCID PMC2643401, DOI 10.1105/tpc.015800, lire en ligne, consulté le 26 mars 2020)