Ouvrir le menu principal

Papa t'es plus dans l'coup (chanson)

chanson de Sheila
Papa t'es plus dans l'coup

Chanson de Sheila
extrait de l'album Le Sifflet des copains - L'école est finie
Sortie Février 1963
Durée 1.35
Genre variétés
Auteur Jil
Compositeur Jan
Producteur C Carrère et J Plait
Label Philips

Pistes de Le Sifflet des copains - L'école est finie

Papa t'es plus dans l'coup est le deuxième véritable tube de Sheila, et l'un des plus grands succès de l'année 1963. Figurant sur le même 45T EP que L'école est finie, Papa t'es plus dans l'coup obtient ainsi une énorme notoriété. Sheila l'interprète de nombreuses fois à la télévision et ce titre fait l'objet d'un Scopitone (clip de l'époque). Bourvil en fait plus tard une parodie en chantant J'suis papa et j'suis dans l'coup.

Le texte de la chanson, pas si inoffensif que cela chantée par Sheila qui avait alors une allure de jeune fille sage rassurant pour les adultes, remet pourtant en cause avec humour toutes les valeurs morales et sentimentales que son père lui a prodiguées jusque-là. Sheila va même jusqu'à conseiller à son père de "retourner bien vite à l'école" pour "réviser son jugement".

François Ozon a choisi Papa t'es plus dans l'coup pour illustrer une scène de son film 8 femmes interprêtée par Ludivine Sagnier.

Sommaire

Fiche artistiqueModifier

CommentaireModifier

voici les principales paroles de Papa t'es plus dans l'coup :

Tu m'avais dis dès ma plus tendre enfance
Bien mal acquis ne profite jamais
En grandissant au fil de l'existence
j'ai vu que ce n'était pas toujours vrai
Papa papa papa t'es plus dans l'coup papa
Papa papa papa t'es plus dans l'coup papa
Papa papa t'es plus dans l'coup papa

Ventes et classementsModifier

Meilleur Classement Ventes certifiées Ventes réelles Certification France
  France   Belgique   Suisse   Canada
1 1 - - - - - - - - 697 000 (selon infodisc.fr) -

Papa t'es plus dans l'coup en CDModifier

Culture populaireModifier

Cette chanson est reprise par l'actrice Ludivine Sagnier dans le film Huit femmes réalisé par François Ozon.