Papa Was a Rollin' Stone

Papa Was a Rollin' Stone
Description de cette image, également commentée ci-après
Single de The Temptations
extrait de l'album All Directions
Sortie 1972
Enregistré 1972
Hitsville U.S.A. de Détroit (Michigan) (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Durée 6:54 (version single)
12:02 (version album)
Genre Motown, soul, funk, soul psychédélique
Format Disque microsillon
Auteur Barrett Strong
Compositeur Norman Whitfield
Producteur Norman Whitfield
Label Motown, Gordy Records
Classement N°1 du Billboard Hot 100 aux États-Unis, Grammy Hall of Fame Award, 168e plus grande chanson de tous les temps du magazine Rolling Stone

Singles par The Temptations

Clip vidéo

[vidéo] The Temptations - Papa Was A Rolling Stone (1972) sur YouTube
[vidéo] The Undisputed Truth - Papa was a rollin' stone (1972) sur YouTube

Papa Was a Rollin' Stone (Papa était un vagabond en français) est une chanson soul psychédélique-funk-Motown, composée par Norman Whitfield et écrite par Barrett Strong. Elle est initialement enregistrée par le groupe The Undisputed Truth (en)[1] pour leur album Law of the Land (album) (en) en 1972. Cette version est suivie la même année d'une reprise par The Temptations pour leur album All Directions[2], également sous la houlette de Norman Whitfield qui est le producteur des deux groupes. Papa Was a Rollin' Stone est l'un des plus importants succès internationaux de la carrière de The Temptations[3] : 1re place du Billboard Hot 100 américain, Grammy Hall of Fame Award[4], et 168e des 500 plus grandes chansons de tous les temps selon Rolling Stone.

HistoireModifier

Quelques semaines après le premier enregistrement du groupe The Undisputed Truth (en) (63e des charts Pop et 24e des charts R&B) Norman Whitfield enregistre une seconde adaptation plus étoffée de la chanson avec le groupe The Temptations, dont il est également producteur.

L’enregistrement de ce tube international de The Temptations est, comme celui de The Undisputed Truth, réalisé au studio Motown-Hitsville U.S.A. de Détroit dans le Michigan, avec une instrumentation Funk des The Funk Brothers (musiciens studio Motown) avec ligne de guitare basse, tintement de cymbale de batterie, violons, cocotte de guitare funk[5], trompette, glissando de harpe, clappements de mains, et la voix soul de Dennis Edwards « Papa était un vagabond... »[6],[7],[8]. La chanson de The Temptations, tout en restant dans le même style, est très différente de celle chantée par The Undisputed Truth. La version qui figure sur l'album All Directions est notamment d'une durée bien plus longue (douze minutes contre trois minutes trente) et comprend de longues sections instrumentales, dont l'introduction qui s'étire sur près de quatre minutes avant l'arrivée des premières paroles. La version single est cinq minutes plus courte, elle met en valeur les couplets et refrains chantés du morceau en face A du 45 tours (vocal), tandis qu'en face B, (instrumental), figure une version essentiellement instrumentale.

Version des TemptationsModifier

  • Chant solo : Dennis Edwards, Melvin Franklin, Richard Street et Damon Harris
  • Chœurs par Dennis Edwards, Melvin Franklin, Richard Street, Damon Harris et Otis Williams
  • Arrangé et dirigé : Paul Riser
  • Instrumentation par les Funk Brothers (musiciens spécifiques listés ci-dessous) et le Detroit Symphony Orchestra
  • Guitare Wah Wah : Melvin "Wah Wah Watson" Ragin
  • Guitare rythmique : Paul Warren
  • Basse : Bob Babbitt ou Leroy Taylor
  • Piano électrique Fender Rhodes : Earl Van Dyke
  • Orgue : Johnny Griffith
  • Trompette : Maurice Davis
  • Batterie : Aaron Smith

ClassementModifier

ReprisesModifier

Ce tube est repris par de nombreux interprètes, dont Phil Collins sur son album d'hommage à la Motown, Going Back de 2010 :

Autres reprises[9] :

  • 1972 : Jay Berliner (instrumental)
  • 1973 :
    • The Pioneers
    • George Saxon
    • Sidney, George & Jackie
    • The Hiltonaires
    • Roy Ayers Ubiquity
    • Springbok
    • Fausto Papetti (instrumental)
    • Gene Ammons (instrumental)
  • 1975 : The Philly Soul Corporation
  • 1976 : The Slickers
  • 1981 : Stars on 45
  • 1982 : Wolf[10],[11],[12]
  • 1983 : Precious Wilson
  • 1988 : David Lindley & El Rayo-X
  • 1990 :
    • Montezuma's Revenge
    • Was (Not Was)
  • 1992 : The Lovemongers
  • 1993 :
  • 1994 :
    • Run C&W
    • A la carte Brass & Percussion
    • Marius Müller's Funhouse
  • 1996 :
  • 1997 : Jay-Ray & Gee (a cappella)
  • 1998 : 4 the Cause
  • 1999 :
    • The BB Band
    • Paul Bollenback (instrumental)
    • Regina Carter (instrumental)
  • 2000 :
  • 2001 : Ray Brown, John Clayton, Christian McBride (instrumental)
  • 2003 :
  • 2005 : Lee Ritenour
  • 2006 :
  • 2008 : Russell Watson
  • 2009 : Living Colour
  • 2010 :
  • 2011 :
    • Soul Kitchen-Band feat. John Davis
    • "Papa" John DeFrancesco (instrumental)
    • Robin Morris (instrumental)
  • 2012 : Anja Dalhuisen
  • 2013 :
    • Rockapella (a cappella)
    • Cæcilie Norby
  • 2014 :
    • Keith Hanley
    • Jesuton (en concert)
    • Geoffrey Castle
  • 2015 :
    • Ugly Kid Joe
    • Marcus Miller (instrumental)
  • 2017 : The Cutkelvins
  • 2019 :

Au cinémaModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Papa Was a Rollin' Stone », sur secondhandsongs.com (consulté en )
  2. « The Temptations – Papa Was A Rollin' Stone », sur www.discogs.com (consulté en ).
  3. [vidéo] The Temptations - Papa Was A Rolling Stone (1972) sur YouTube
  4. « Grammy Hall of Fame Award », sur www.grammy.com (consulté en ).
  5. « cocotte funk », sur www.guitareelectrique.com (consulté en ).
  6. « Papa Was a Rollin' Stone », sur www.telerama.fr (consulté en )
  7. « Paroles de chanson et traduction The Temptations - Papa Was a Rolling Stone », sur paroles-traductions.com (consulté en )
  8. Dennis Edwards, la voix de “Papa Was a Rollin’ Stone”, s’est tue, Télérama, 3 février 2018
  9. [1]
  10. Version électronique. Le single a atteint la 55e place au Billboard Hot 100 en janvier 1983. Michael Jackson participe aux chœurs.
  11. « Music: Top 100 Songs | Billboard Hot 100 Chart », sur Billboard.com, (consulté le )
  12. Craig Halstead et Chris Cadman, Michael Jackson: The Solo Years, Authors OnLine, , 270 p. (ISBN 0-7552-0091-8, lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier

Liens externesModifier