Paolo Scirri

Paolo Scirri
Biographie
Naissance
Activité

Paolo Scirri connu aussi comme Scirro Scirri ou Scirro Durantino né à Castel Durante, est un ingénieur et architecte militaire du XVe siècle[1],[2]. Il est considéré comme étant le premier maître en architecture de Bramante[3].

BiographieModifier

Paolo Scirri est surtout connu pour avoir obtenu un diplôme ou privilège d'Alphonse de Calabre futur Roi de Naples en reconnaissance des mérites de « Durantino Architetto » lors du siège d'Otrante par les troupes turques. Paolo Scirri dirigeait les ouvrages de défense jour et nuit avec ténacité et intuition, créait de nouvelles structures de défense afin d'empêcher l'ennemi. Reconnaissant, Alphonse, après lui avoir accordé maintes louanges, lui attribua une pension annuelle de 200 ducats d'or transmissible à ses héritiers[4].

Pendant le siège à Colle di Val d'Elsa, Sigismondo dei Conti décrit l'armée de Casteldurante, ville natale de Bramante, l'architecte Scirro Scirri (également connu sous le nom Paolo Scirri, Ciro da Castel Durante et Ciro Ciri) comme « inventeur capable de construire des machines de guerre et armes »[1].

En 1481, Frédéric III de Montefeltro reconnut aussi ses mérites et lui confia la réalisation et la réparation des forteresses du duché d'Urbino.

Il a aussi réalisé les fortifications de Gallipoli (1484-1513), Otrante, Tarente et Brindisi[5].

BibliographieModifier

  • (it) Don E. Rossi, Note Illustrative sulle nuove denominazioni delle vie e piazze della città di Urbania. 1900 - 1908, Urbania, Tipografia Massimo Achilli, , p. 10

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Francesco Pellizzi,Christopher Wood,Jonathan Hay, « Res: Anthropology and Aesthetics, 57/58: Spring/Autumn 2010 », sur Gooogle books,
  2. (en) Ivy A. Corfis et Michael Wolfe, The Medieval City Under Siege (lire en ligne), p. 252
  3. (en) « Bramante », sur Nndb.com.
  4. Don E. Rossi 1909, p. 10
  5. Isabelle Warmoes, Vauban, bâtisseur du Roi-Soleil, Paris, Cité de l'architecture et du patrimoine, Musée national des monuments français, (lire en ligne), p. XIII