Pandosia (Épire)

établissement humain en Grèce
Achéron en Épire
Épire l'Antiquité

Pandosie ou Pandosia (en grec : Πανδοσία) était une ville grecque antique, colonie d'Élis[1] en Épire, appartenant aux Cassopéens — peuple resté fixé dans la haute Acarnanie et dans la haute Étolie et qui sont eux-mêmes Thesprotes d'origine[2] — dans l'actuel nome de Thesprotie et située sur le fleuve Achéron.

Démosthène rapporte dans sa septième Philippique que Philippe II de Macédoine la ravagea avec d'autres petites cités de Cassopie, Buchéta et Élatée, avant de les livrer à son beau-frère Alexandre qui devient roi d'Épire en -342[3]. D'après les historiens romains Justin et Tite-Live une prophétie funeste de l'oracle de Dodone aurait averti ce dernier contre la cité de Pandosia et le fleuve Achéron et, croyant échapper à son destin, il s'éloigna en Italie où coule un fleuve du même nom, près de la ville homonyme de Pandosia près desquels il trouva la mort[4].

Notes et référencesModifier

  1. Démosthène, Harangue sur l'Halonèse, en ligne sur remacle.org
  2. Strabon, Géographie, VII, 7, §1-5 en ligne sur mediterrannées.net
  3. Démosthène, op. cit.
  4. Justin, Histoire universelle de, livre XII, II, en ligne sur remacle.org et Tite-Live, Histoire romaine, livre VIII, 24, en ligne sur remacle.org

Source partielleModifier

  • William Smith, Dictionary of Greek and Roman Geography, éd. Walton and Maberly, 1854; article en ligne