Paloma Matta

actrice française

Paloma Mata Leizaola, dite Paloma Matta puis Paloma Chaumette, est une actrice française d'origine espagnole née le à Madrid et morte le à Paris 18e[1].

Paloma Matta
Nom de naissance Paloma Matta Leizaola
Naissance
Madrid (Espagne)
Nationalité Française
Décès (à 72 ans)
Paris 18e (France)
Profession Actrice
Séries notables Belle et Sébastien

BiographieModifier

Grâce notamment à son rôle dans la série Belle et Sébastien, en 1965, Paloma Matta fut, au même titre que Muriel Baptiste, Lyne Chardonnet, France Dougnac, Yolande Folliot, l'une des « petites fiancées de la télévision », qui étaient de jeunes premières ingénues ou de caractère, engagées lors de la période de l'ORTF, dans les années 1960 et 1970.

Elle a débuté au cinéma en 1962 dans le sketch Sophie mis en scène par Marc Allégret dans le film Les Parisiennes , et avait tourné sous la direction de Georges Lautner et André Michel, avant de faire l'essentiel de sa carrière à la télévision.

En , une rediffusion de La femme en blanc a lieu le lundi soir à 20h30 sur la Première chaîne de l'ORTF, ce qui vaut à Paloma Matta un regain de popularité et une couverture de Télé Poche assortie d'un interview de deux pages. C'est un retour éphémère puisque la comédienne à l'époque a arrêté sa carrière.

Épouse du comédien François Chaumette, avec lequel elle a eu trois enfants (dont la comédienne Sarah Chaumette), elle abandonne sa carrière pour devenir sage-femme, d'abord à l'hôpital Saint-Antoine, puis en libéral, sous le nom de Paloma Chaumette. Elle œuvre à humaniser l'accouchement par la pratique de l'accompagnement global, qu'elle organise au Centre de Préparation à la Naissance qu'elle a créé dans le 18e arrondissement de Paris.

FilmographieModifier

TélévisionModifier

À la télévision, elle fut une protagoniste de Belle et Sébastien, La Femme en blanc, Jacquou Le Croquant, D'Artagnan (Mme Bonacieux), Les Indes noires d'après Jules Verne.

CinémaModifier

ThéâtreModifier

PublicationModifier

  • Parents et sage-femme : l'accompagnement global, éd. Yves Michel, 2005.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier