Pale (Bosnie-Herzégovine)

Pale
Пaле
Pale (Bosnie-Herzégovine)
Vue de Pale depuis sa forteresse
Administration
Pays Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Entité Drapeau de la République serbe de Bosnie République serbe de Bosnie
Ville Istočno Sarajevo
Municipalité Pale
Code postal 71 420
Démographie
Population 13 883 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 58″ nord, 18° 34′ 10″ est
Altitude 820 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bosnie-Herzégovine
Voir sur la carte administrative de Bosnie-Herzégovine
City locator 15.svg
Pale
Géolocalisation sur la carte : Bosnie-Herzégovine
Voir sur la carte topographique de Bosnie-Herzégovine
City locator 15.svg
Pale
Municipalité de Pale
Administration
Maire
Mandat
Miodrag Kovačević (SDS)
2012-2016
Démographie
Population 22 282 hab. (2013)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Superficie 49 280 ha = 492,8 km2
Liens
Site web Site officiel

Pale (en serbe cyrillique : Пaле) est une ville et une municipalité de Bosnie-Herzégovine située sur le territoire de la Ville d'Istočno Sarajevo et dans la République serbe de Bosnie. Selon les premiers résultats du recensement bosnien de 2013, la ville intra muros compte 13 883 habitants et la municipalité 22 282[1].

Pale est l'une des six municipalités constituant la Ville d'Istočno Sarajevo, adjacente à Sarajevo et parfois appelée Srpsko Sarajevo en raison de sa population majoritairement serbe.

GéographieModifier

Pale se situe à quatorze kilomètres à l'est-sud-est de Sarajevo, à proximité de la rivière Miljacka qui traverse la capitale bosnienne. Elle se trouve sur la route reliant Sarajevo à Goražde.

La ville se trouve à l'est de la Bosnie-Herzégovine, au cœur des Alpes Dinariques, contre le massif de Jahorina. La ville, entourée de forêts (66 % de la superficie de la municipalité), constitue un lieu de villégiature (sanatoriums, etc). La station de ski de Jahorina (vingt kilomètres au sud de Pale) a accueilli des épreuves de ski lors des jeux olympiques de Sarajevo en 1984.

La municipalité de Pale est entourée par celles de Istočni Stari Grad et Istočno Sarajevo à l'ouest, Trnovo (canton de Sarajevo), Trnovo (République serbe de Bosnie) et Foča-Ustikolina au sud, Pale-Prača et Rogatica à l'est et Sokolac au nord.

ClimatModifier

Le climat de Pale et de sa région est de type continental tempéré froid, avec une température moyenne annuelle de 8,8 °C ; août est le mois le plus chaud de l'année, avec une moyenne de 18,2 °C. Le mois le plus froid est janvier, avec une moyenne de −1,5 °C[2]. La moyenne des précipitations annuelles est de 1 000 mm/m2, avec les précipitations mensuelles les plus faibles en février et les plus élevées en novembre[2].

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C)[2] 1,8 4,5 8,9 13,2 18,0 21,4 24,3 24,7 20,8 14,9 7,8 3,5
Températures moyennes (°C)[2] -1,5 0,4 4,2 8,1 12,5 15,7 18,1 18,2 14,7 9,9 4,3 0,5

8,8

Températures minimales moyennes (°C)[2] -4,7 -3,6 -0,4 3,0 7,1 10,1 12,0 11,7 8,7 5,0 0,9 -2,4
Précipitations moyennes (mm)[2] 76 71 71 79 92 94 84 75 81 86 99 92

1000

HistoireModifier

Histoire ancienneModifier

La région de Pale est depuis très longtemps un lieu de passage important entre la vallée de la rivière Miljacka et de la vallée de la Drina.

De l'époque romaine subsistent, à l'état de ruines préservées, des éléments de routes et de bâtiments, dans les villages de Miosici et Iliak.

Au tournant des XIVe siècle - XVe siècle, la région appartient à la famille noble Pavlović (en), qui entretient une quinzaine d'établissements fortifiés, dont la forteresse de Pavlovac, la forteresse de Borač, Gradina et Hodidjed (en).

Pavle Radenovic (en), le fondateur de la ligne Pavlovic, est également propriétaire de mines à Olovo (nord), d'établissements à Trebinje, Konavle et Cavtat (Vieux-Raguse) sur la côte dalmate.

Pavle Radenovic meurt en duel en 1415. Luis succèdent son fils aîné Petar (-1420), puis le cadet Radoslav (1420-1441), puis le fils de celui-ci, Ivaniš (1441-1450).

À la mort du roi Stefan Tvrtko Ier de Bosnie en 1391, les maisons féodales de Bosnie ont de sérieuses difficultés à s'entendre pour se partager le pouvoir. La famille demande l'aide de ses alliés ottomans, qui profitent des divisions pour établir leur autorité et leur conquête.

L'Empire ottoman réorganise la région, définit un "Pavli Vilayet", devenu vers 1877 "Pâle".

En 1831, le capitaine Husein Gradaščević (en) (1802-1834) prend la direction (forteresse de Gradačac) des rebelles de l'aristocratie bosniaque, mécontents des projets de réforme du sultan, et exigeant le maintien du statu-quo en Bosnie et le droit d'élire un vice-roi. Sans attendre, il se nomme lui-même vice-roi, ce qui brise les rangs de la rébellion et facilite la reprise en mains par le sultan, après la défaite militaire du capitaine à la bataille de Pale.

Après le Congrès de Berlin, et l'instauration du pouvoir austro-hongrois, favorisant l'exploitation des ressources naturelles, Pale se développe à partir de l'exploitation forestière, avec scieries. Le chemin de fer arrive en 1903-1905. La première école primaire (pour enfants orthodoxes, catholiques et juifs) ouvre en .

Le progrès approche. Mais les guerres aussi.

1914-1990Modifier

Histoire récenteModifier

À l'origine simple localité en banlieue de Sarajevo, la ville acquiert sa notoriété en devenant de facto le la capitale de la République serbe de Bosnie au cours de la guerre d'indépendance de la Bosnie-Herzégovine. Le gouvernement de la République serbe de Bosnie et l'Assemblée serbe de Bosnie siégeront durant la guerre à Pale et revendiqueront Sarajevo comme capitale officielle.

Avec les accords de Dayton entrés en vigueur le , le gouvernement de la République serbe de Bosnie décide de déménager et Pale perd son statut de capitale de facto au profit de Banja Luka, Sarajevo restant la capitale officielle.

Avant 1992, Pale était considérée comme une localité de la grande banlieue de Sarajevo. Avec les accords de Dayton, la localité de Pale-Prača (aujourd'hui Podrinje) est revenue à la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine et le reste de la municipalité est revenue à la République serbe de Bosnie sous le nom de Pale (ou Srpsko Sarajevo pour les Serbes) Depuis la partition territoriale et les changements dans la composition ethnique de la population, Pale ressemble de plus en plus à une ville à part entière.

LocalitésModifier

 
Localisation de la municipalité de Pale en Bosnie-Herzégovine

La municipalité de Pale compte 63 localités :

DémographieModifier

Ville intra murosModifier

Évolution historique de la population dans la ville intra murosModifier

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2013
--1 0861 5792 1057 384[3]13 883[1]
Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités dans la ville intra muros (1991)Modifier

Nationalité Nombre %
Serbes 5 204 70,47
Musulmans 1 630 22,07
Yougoslaves 335 4,53
Croates 109 1,47
Inconnus/Autres 106 1,43[4]

MunicipalitéModifier

Évolution historique de la population dans la municipalitéModifier

Évolution démographique
1971 1981 1991 2013
16 11915 48216 35522 282

Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (1991)Modifier

En 1991, sur un total de 16 355 habitants, la population se répartissait de la manière suivante[5] :

Nationalité Nombre %
Serbes 11 284 68,99
Musulmans 4 364 26,68
Yougoslaves 396 2,42
Croates 129 0,78
Inconnus/Autres 182 1,11

PolitiqueModifier

À la suite des élections locales de 2012, les 25 sièges de l'assemblée municipale se répartissaient de la manière suivante[6],[7] :

Parti Sièges
Parti démocratique serbe (SDS) 7
Parti du progrès démocratique (PDP) 5
Alliance des sociaux-démocrates indépendants (SNSD) 5
Parti démocratique national (NDS) 2
Mouvement pour notre ville 2
Alliance pour une République serbe démocratique (SDS) 1
Parti socialiste (SP) 1
Parti radical serbe de Bosnie-Herzégovine (SRS) 1
Alliance démocratique nationale (DNS) 1

Miodrag Kovačević, membre du Parti démocratique serbe (SDS), a été élu maire de la municipalité[8],[9].

CultureModifier

SportModifier

ÉducationModifier

ÉconomieModifier

TourismeModifier

NatureModifier

Monuments culturelsModifier

Plusieurs ensembles culturels de Pale et de sa région sont inscrits sur la liste des monuments nationaux de Bosnie-Herzégovine[10] :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur le territoire de la municipalité se trouve également la nécropole de Mramorje (Buđ), qui abrite 127 stećci, un type particulier de tombes médiévales ; le site est inscrit sur la liste des monuments nationaux[15] et sur celle des 22 sites avec des stećci proposés par le pays pour une inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO[16].

PersonnalitésModifier

Coopération internationaleModifier

Pale a signé des accords de coopération avec les villes suivantes :

Notes et référencesModifier

  1. a et b (sr + en) « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République serbe de Serbie 2013, seconde publication corrigée » [PDF], sur http://www2.rzs.rs.ba, Site de l'Institut de statistiques de la République serbe de Bosnie, (consulté le )
  2. a b c d e et f « Climat : Pale », sur http://fr.climate-data.org (consulté le )
  3. (bs) « Population 1961-1991 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le )
  4. (bs + hr + sr) « Composition nationale de la population - Résultats de la République par municipalités et localités », Bulletin statistique, Sarajevo, Publication de l'Institut national de statistique de Bosnie-Herzégovine, no 234,‎ .
  5. (bs + hr + sr) « Recensement par communautés locales (1991) » [PDF], sur http://www.fzs.ba, Bosnie-Herzégovine - Fédération de Bosnie-et-Herzégovine - Institut fédéral de statistiques (consulté le )
  6. (bs) « Pale (RS) », sur http://www.izbori.ba, Commission électorale centrale de Bosnie-Herzégovine (consulté le )
  7. (sr) « Odbornici », sur http://www.pale.rs.ba, Site de la municipalité de Pale (consulté le )
  8. (bs) « Pale (RS) », sur http://www.izbori.ba, Commission électorale centrale de Bosnie-Herzégovine (consulté le )
  9. (sr) « Načelnik », sur http://www.pale.rs.ba, Site de la municipalité de Pale (consulté le )
  10. (en) « Decisions on Designation of Properties as National Monuments », sur http://kons.gov.ba, Commission pour la protection des monuments nationaux de Bosnie-Herzégovine (consulté le )
  11. (en) « Ceković family house », sur http://kons.gov.ba (consulté le )
  12. (en) « Orthodox Church of the Dormition of the Mother of God », sur http://kons.gov.ba (consulté le )
  13. (en) « Roman-Catholic church of st Joseph », sur http://kons.gov.ba (consulté le )
  14. (en) « Hadžišabanović Villa », sur http://kons.gov.ba (consulté le )
  15. (bs) « Nekropola sa stećcima Mramorje u Buđi », sur http://kons.gov.ba (consulté le )
  16. (en) « Stećaks - Mediaeval Tombstones », sur http://whc.unesco.org, Site de l'UNESCO (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier