Palazzo dei Camerlenghi

Palazzo dei Camerlenghi
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Style
Architecte
Localisation
Adresse
Baigné par
Coordonnées

Le Palazzo dei Camerlenghi est un palais de la Renaissance situé à Venise dans le sestiere (quartier) de San Polo. Il fait face au Grand Canal, adjacent au pont du Rialto.

HistoireModifier

Le palais a été construit au XVe siècle et terminé en 1488[1]. De 1525 à 1528, il a été agrandi selon un plan de Guglielmo dei Grigi, inspiré du style de Mauro Codussi et Pietro Lombardo. C'était le siège de plusieurs magistrats financiers, dont les Camerlenghi, les consuls des commerçants et les supra-consuls des commerçants dont il tire son nom. En raison de cette fonction, l'étage inférieur était utilisé comme prison pour ceux qui ne réglaient pas leurs dettes. Son emplacement bien en vue près du pont du Rialto servait d'avertissement aux passants.

Le palais abrite les bureaux régionaux du contrôleur général de la République italien.

DescriptionModifier

Le palais de forme pentagonale comporte trois étages et suit le rivage du Grand Canal. Il possède de hautes fenêtres à centrage, séparées par de fausses colonnes et décorées de frises. Il existait autrefois des dalles de marbre polychrome et de porphyre, aujourd'hui perdues. Le médaillon sur la façade incorporait autrefois un Lion de saint Marc peint [2].

En raison de la tradition vénitienne selon laquelle, lorsqu'ils quittaient leur poste, les magistrats laissaient un tableau à thème religieux et un portrait dans leur ancien bureau, le Palazzo dei Camerlenghi abrite de nombreuses œuvres d'art[3]. Parfois, ces peintures expriment des notions socio-politiques de vertu civique[4]. Celles-ci ont été dérobées pendant l'occupation française ; certaines sont finalement retournées à Venise, principalement aux Galeries de l'Académie.

RéférencesModifier

  1. (en) Paul C. Hamilton, The Palazzo dei Camerlenghi in Venice, Journal of the Society of Architectural Historians, no 42, 1983, p. 258–271.
  2. (en) Nicolai Kölmel, The Queen in the Pawnshop: Shaping Civic Virtues in a Painting for the Palazzo dei Camerlenghi in Venice, p. 99.
  3. (en) Philip Cottrell, Corporate Colors: Bonifacio and Tintoretto at the Palazzo Dei Camerlenghi in Venice.
  4. (en) Nicolai Kölmel, The Queen in the Pawnshop: Shaping Civic Virtues in a Painting for the Palazzo dei Camerlenghi in Venice.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (it) Marcello Brusegan, I palazzi di Venezia, Newton Compton, , p. 108–109.
  • (en) Philip Cottrell, Corporate Colors: Bonifacio et Tintoretto au Palazzo Dei Camerlenghi à Venise.
  • (en) Paul C. Hamilton, The Palazzo dei Camerlenghi in Venice, Journal of the Society of Architectural Historians, no 42, 1983, p. 258–271.
  • (en) Nicolai Kölmel, « The Queen in the Pawnshop: Shaping Civic Virtues in a Painting for the Palazzo dei Camerlenghi in Venice » dans Burghartz et al., Sites of Mediation. Connected Histories of Places, Processes, and Objects in Europe and Beyond, 1450–1650. Brill, Leiden 2016. doi: 10.1163/9789004325760_006.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier