Ouvrir le menu principal

Palais royal de Naples

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais royal.

Palais royal de Naples
Image illustrative de l’article Palais royal de Naples
Le palais royal
Site web www.palazzorealenapoli.itVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 40° 50′ 10″ nord, 14° 14′ 58″ est
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Campanie
Ville Naples

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Palais royal de Naples

Géolocalisation sur la carte : Naples

(Voir situation sur carte : Naples)
Palais royal de Naples

Le palais royal de Naples est l'une des quatre résidences royales utilisées par les Bourbons durant le royaume des Deux-Siciles. Il clôture la symétrie de la monumentale Piazza del Plebiscito, face à la façade néoclassique de la Basilique San Francesco di Paola.

HistoireModifier

La construction du palais royal de Naples est confiée vers 1600 à Domenico Fontana, sur commission du comte de Lemos (it), alors vice-roi de Naples.

Il aurait dû recevoir le roi Philippe III d'Espagne, attendu à Naples pour une visite officielle mais celle-ci ne se produisit jamais. Le palais devint la résidence des vice-rois espagnols puis autrichiens avant de devenir la résidence des souverains de la Maison de Bourbon.

 
L'entrée et l'escalier de gauche.

Après l'Unification de l'Italie il devint la résidence napolitaine des souverains de la Maison de Savoie.

Au cours du XVIIIe siècle le palais fut réaménagé par Luigi Vanvitelli, qui lui donna sa forme actuelle. Au cours des années 1806-1815 il fut enrichi par Joachim Murat et Caroline Bonaparte, avec l'architecte Leconte, au moyen de décorations et d'ameublements néoclassiques provenant du palais des Tuileries.

Endommagé par un incendie en 1837, il fut successivement restauré de 1838 à 1858 par Gaetano Genovese qui agrandit et régularisa, sans la fausser, l'ancienne construction. C'est à cette période que furent ajoutées l'aile des Fêtes et une nouvelle façade face à la mer, caractérisée par soubassement de bugnato et d'une tourelle-belvédère. À angle du théâtre San Carlo fut créée une petite façade à l'emplacement du palais Vieux de don Pedro de Toledo.

En 1888, sur ordre d'Humbert Ier, les niches extérieures furent occupées par de gigantesques statues des rois de Naples : Roger II de Hauteville, Frédéric II de Souabe, Charles Ier d'Anjou, Alphonse V d'Aragon, Charles V de Habsbourg, Charles III de Bourbon, Joachim Murat et Victor-Emmanuel II de Savoie.

En 1922 il fut décidé d'y transférer la Bibliothèque nationale Vittorio Emanuele III (qui était alors installée dans le palais du Musée).

Les bombardements subis pendant la Seconde Guerre mondiale et les occupations militaires qui suivirent causèrent au palais des très graves dommages qui rendirent nécessaire une restauration qui fut l'œuvre de la Surintendance aux Monuments de Naples.

SallesModifier

Appartement RoyalModifier

L'appartement Royal est situé à l'étage noble étage du palais : de 1660 à 1734 il a été utilisé comme lieu de représentation des vice-rois espagnol et autrichien, de 1734 à 1860, l'appartement privé et public des Bourbons et, avec l'unification de l'Italie, l'appartement des Savoie. L'appartement a été ouvert au public en 1919, tandis que son aspect muséal est dû aux travaux de restauration effectués à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La disposition des salles est restée presque intacte depuis 1874. Les décorations intérieures des pièces retracent généralement les vicissitudes des diverses personnalités de premier plan des dynasties qui les habitaient, s'adaptant au goût et à la mode de l'époque de leur réalisation.

Escalier d'honneurModifier

À l'origine, il y avait un modeste escalier à deux rampes de Domenico Fontana. À la demande d'Iñigo Vélez de Guevara, un nouvel escalier en piperno a été construit entre 1651 et 1666 : il a été défini en 1729 par Montesquieu comme le plus beau d'Europe, et est représenté dans la peinture d'Antonio Dominici de 1790 intitulée Escalier royal avec le cortège nuptial des princesses de Bourbon. Suite à l'incendie du palais en 1837, il a été décidé de construire un nouvel escalier : celui-ci a été construit en 1858 selon les plans de Gaetano Genovese et réalisé par Francesco Gavaudan.

DéambulatoireModifier

Le déambulatoire du premier étage se compose de quatre couloirs qui courent autour de la cour d'honneur: au début c'était une loggia ouverte qui, lors de la restauration du XIXe siècle, a été fermée à l'aide de grandes fenêtres.

Appartement du RoiModifier

Salle I. Théâtre de la Cour : Le théâtre de la cour a été construit en 1768 à l'occasion du mariage entre Ferdinand Ier et Marie-Caroline de Habsbourg-Lorraine

Salle II. Première antichambre ou salle diplomatique : elle est ainsi appelée parce que les délégations diplomatiques visitant le roi se tenaient à l'intérieur  . L'ensemble est de style baroque.

Salle III. Salle néoclassique : elle est ainsi nommée pour le style, au goût néoclassique dont elle est décorée.

Salle IV. Deuxième antichambre : Le deuxième vestibule conserve la décoration originale de la fresque d'époque du vice-roi au plafond.

Salle V. Troisième antichambre

Salle VI. Salle du trône : modifiée plusieurs fois au fil des années, elle abrite le trône, qui est de style Empire de 1850

Salle VII. Passetto du Général, accessible par un couloir décoré de stucs en blanc et or de la Salle du Trône, a été placé entre 1841 et 1845 dans un style néoclassique

Salle VIII. Salon des Ambassadeurs : à l'origine, la salle était un couloir reliant les salles de réception et les salles privées, appelé Grande Galerie, où de nombreuses peintures étaient conservées: suite à la décision de Ferdinand II de transférer les œuvres en 1832 au musée Bourbon, l'endroit a été utilisé comme pièce représentative, prenant le nom de Salone degli Ambasciatori

Salle IX. Chambre de Maria Cristina

Salle X. Oratoire

Salle XI. Salle du Grand Capitaine : elle est ainsi nommée pour le cycle de fresques, Histoires de Gonzalo de Cordoue, de Battistello Caracciolo qui se trouve dans la voûte du pavillon qui a pour thème les épisodes de la conquête espagnole du royaume de Naples par Gonzalo Fernández de Córdoba, appelé Grand Capitaine

Salle XII. Salle des Flamands, de style néo-gothique

Salle XIII. Studio del Re, c'est à dire le bureau du roi

Salle XXIX. Salle du corps des Gardes

Appartement de la ReineModifier

Salle XIV. Quatrième salon de la Reine

Salle XV. Troisième salon de la Reine

Salle XVI. Deuxième salon de la Reine

Salle XVII. Premier salon de la Reine

Salle XVIII. Deuxième antichambre de la Reine

Salle XIX. Première antichambre de la Reine

Salle XX. Vestibule, c'est une pièce en forme d'exèdre, de style néoclassique, décorée de colonnes et de pilastres

Salle XXIV. Salle de Don Quichotte : à l'intérieur se trouvent dix-neuf toiles préparatoires, sur trente-huit réalisées, sur le thème Histoires de Don Quichotte.

Salle XXV. Appartement privé de la Reine

Salle XXVI. Premier Passetto

Salle XXVII. Alcôve de Marie Amélie de Saxe

Salle XXVIII. Passetto

Salle XXXIV. Boudoir de la Reine

Galerie et Salon d'HerculeModifier

Salle XXI. Galerie d'Hercule

Salle XXII. Salon d'Hercule

Chapelle PalatineModifier

Salle XXX. La Chapelle Palatine, également appelée chapelle royale de l'Assomption, a été construite en 1643 par Francesco Antonio Picchiatti et terminée en 1644. Fortement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a été désacralisée et utilisée comme lieu d'exposition des vêtements sacrés précédemment recueillis dans la sacristie.


GalerieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier