Ouvrir le menu principal

Palais des sports de Beaulieu

Salle de sport à Nantes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais des sports et Beaulieu.
Palais des sports de Beaulieu
ou Palais des Sports
PalaisdesSportsBeaulieu-Nantes-CDL2011.JPG
Le palais des sports de Beaulieu de Nantes complet pour l'affiche de finale de Coupe de la Ligue de handball 2011 entre Montpellier et Saint-Raphaël.
Généralités
Adresse
Construction et ouverture
Construction
Ouverture
Architecte
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Capacité
5 902 places[1],[2]
Tribunes
11
Affluence record
5 902 places
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Loire-Atlantique
voir sur la carte de Loire-Atlantique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nantes
voir sur la carte de Nantes
Red pog.svg

Le palais des sports de Beaulieu (ou simplement abrégé en « Palais des Sports[a] »), est un équipement omnisports nantais, situé sur l'île de Nantes, et constitué de plusieurs salles dont la plus grande baptisée « H Arena »[3] a une capacité pouvant atteindre 5 500 places. S'y ajoutent six salles annexes, dont l'une de 500 places.

Le palais des sports de Beaulieu a pour équipes résidentes le HBC Nantes (handball masculin) et le Nantes Atlantique Handball (féminin).

Elle ne doit être confondue avec le complexe sportif Mangin-Beaulieu situé lui aussi sur l'île de Nantes à plus de 600 mètres au sud-ouest du palais des sports.

HistoireModifier

La construction de ce palais des sports entre dans le cadre de l'aménagement de la ZUP de Beaulieu, décidé dans les années 1960.

Les premiers dessins du bâtiments respectent une architecture aux formes géométriques de base, dont le symbole est l'immeuble du Tripode (aujourd'hui démoli) qui se trouvait à environ 250 mètres à l'ouest du site.

Les architectes Georges Evano et Jean-Luc Pellerin, chargés de la réalisation de l'édifice, prennent quelques années plus tard le contrepied de ce choix. Alors que la forme initiale envisagée est un pentagone, celle du « palais » édifié ne peut être définie. Au lieu du béton envisagé, l'enveloppe du bâtiment est faite de verre teinté de noir, appuyé sur une structure métallique. Alors que l'emploi de cette technique innovante fait scandale pour la construction, à la même période, du Centre Pompidou dans l'environnement architectural de Paris, le résultat est perçu positivement dans le cadre du quartier neuf de Beaulieu. Le béton est utilisé pour le socle du bâtiment et les gradins, et les parties visibles à l'extérieur sont peintes en rouge vif. Le complexe sportif est conçu comme un lieu de spectacle[4]. La configuration architecturale permet une circulation plus fluide que dans le cas de tribunes classiques. Georges Evano s'inspire du ruban de Möbius pour concevoir la salle, afin d'éviter l'effet de vide en cas de faible affluence. Il a évité la symétrie, et proposé de multiples plans de visions[5].

La principale prouesse architecturale du bâtiment est la grande portée de sa structure métallique[6]. Celle-ci, qui supporte la couverture de la salle sur une portée de 86 mètres, a valu au palais des sports de Beaulieu l'attribution du prix européen de l'architecture l'année de son inauguration. Le bâtiment a été construit en deux tranches, de 1967 à 1973 et de 1975 à 1979.

La capacité de la salle est d'environ 4 500 places assises, plus 1 000 places supplémentaires après installation de tribunes additionnelles, selon avis de la commission départementale de sécurité, soit un total de 5 500 places.

Le palais des sports de Beaulieu étant devenu l'installation de résidences du HBC Nantes (handball masculin) et du NLA Handball (féminin), l'équipe de basket-ball de l'Hermine de Nantes Atlantique s'est installée dans la salle de Mangin-Beaulieu où se trouvait jusqu'alors le HBC Nantes.

Le complexe sportif, haut lieu des rencontres sportives en salle de la métropole nantaise, a connu au fil des ans des problèmes liés à la vétusté. En 2008, il a fait face à de nombreux problèmes de toitures (fuites d'eau…)[7]. Des travaux sont décidés en 2010[5], alors que parallèlement, l'association Nantes Métropole Omnisport réclame l'abandon du palais des sports de Beaulieu pour la création d'une arena[8]. D'un point de vue esthétique, l'ouvrage conserve son intérêt, alors que l'île Beaulieu est en pleine transformation[6].

Conséquence de la transformation de la communauté urbaine en métropole, il devient un équipement métropolitain le [9].

En 2015 ont débuté des travaux de rénovation et d'extension. D'un coût de 40 millions de d'euros, ils doivent comprendre une mise aux normes (solidité de la charpente, électricité, accessibilité, isolation), la reprise des sols, le remplacement du parquet, l'amélioration du confort acoustique et thermique, ainsi que l'occultation des parois vitrées. Deux halls d'accueil seront construit : l'un initialement prévu dans le projet d'origine des années 1970 pour la salle 5000 et l'autre pour la salle 500. Des locaux de convivialité permettant d’offrir aux clubs des espaces nécessaires au développement de leur partenariat privé seront également érigés. Ces travaux qui doivent être réalisés en trois phases, devraient prendre fin à l'été 2020[10],[11].

ÉvénementsModifier

Avant 2011Modifier

Depuis 2011Modifier

ÉquipementModifier

Le palais des sports de Beaulieu est situé au numéro 5 de la rue André-Tardieu. La grande salle, recouverte d'un parquet, a une surface de 60 m sur 40 m, ses tribunes peuvent accueillir 5 000 personnes. La petite salle, d'une capacité de 500 places, mesure 44 m sur 24 m[17].

Des tatamis sur parquet sont présents dans la salle de karaté, qui mesure 20 m sur 12 m, et celle de judo, 20 sur 18 m. Celle d'haltérophilie présente une surface de tartan, couvrant 20 m sur 10 m. Le même type de revêtement est présent dans la salle de boxe (20 m sur 9 m). La salle de gymnastique, dotée de tapis, mesure 48 m sur 20 m[17].

En outre, le complexe comporte une salle de réceptions et une salle de réunions[17].

AccèsModifier

Le site est accessible par les transports en commun de l'agglomération nantaise :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Conformément à une bonne pratique typographique appliquée aux monuments et bâtiments publics, on requiert l'usage des majuscules dans la dénomination « Palais des Sports » lorsque celui-ci désigne de manière générique un équipement sportif utilisant cette appellation qu'il est le seul à porter au niveau local.

RéférencesModifier

  1. « Équipement : Palais des sports de Beaulieu », sur Site officiel de la ville de Nantes (consulté le 7 mars 2019)
  2. « Ça y est, le Palais des sports de Beaulieu rouvre ses portes », 20 minutes, (consulté le 7 mars 2019)
  3. « La salle principale du Palais des Sports devient la « H Arena » : HBCNantes », sur hbcnantes.com (consulté le 24 avril 2019)
  4. Architectures et patrimoines du XXe siècle en Loire-Atlantique, 2006, p. 172-173.
  5. a et b « Le Palais des sports, un monument nantais - Nantes : entretien avec Jean-Luc Pellerin, architecte du palais des sports de Beaulieu. », Ouest-France,‎ (ISSN 0999-2138, lire en ligne).
  6. a et b Péneau 2010, p. 80.
  7. « Le Palais des sports de Beaulieu prend l'eau », Ouest-France,‎ (ISSN 0999-2138, lire en ligne).
  8. « Une Arena à Nantes », sur http://www.nantes-metropole-omnisport.com, association Nantes Métropole omnisports (consulté le 20 juin 2012).
  9. Le stade La Beaujoire dans le giron de la métropole - Presse-Océan du 10 décembre 2014.
  10. Service presse, « Rénovation et extension du Palais des sports de Beaulieu », Nantes Métropole,‎ (lire en ligne [PDF]).
  11. « Palais des sports de Beaulieu : un long chantier », sur Ouest-France (consulté le 23 mai 2014).
  12. (es)(en)« Champions Cup 1973-74 », sur http://www.linguasport.com, Santiago Velasco (consulté le 20 juin 2012).
  13. (es)(en)« European Cup 1991-92 », sur http://www.linguasport.com, Santiago Velasco (consulté le 20 juin 2012).
  14. « Coupe Davis : Les Bleus version Nantes ? », sur http://rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 6 juillet 2016).
  15. « Coupe de la Ligue de Handball - Nantes théâtre des finalités », sur http://www.nantes.fr, mairie de Nantes (consulté le 20 juin 2012).
  16. « La Coupe de la Ligue de handball 2011 se joue au palais des sports de Beaulieu », sur http://www.nantes.fr, mairie de Nantes (consulté le 20 juin 2012).
  17. a b et c « Sport - Les centres », sur http://www.nantes.fr, mairie de Nantes (consulté le 20 juin 2012).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Christophe Boucher (dir.), Jean-Louis Kerouanton (dir.) et Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement de Loire-Atlantique (photogr. Bernard Renoux), Architectures et patrimoines du XXe siècle en Loire-Atlantique, Nantes, éditions Coiffard, , 224 p. (ISBN 2-910366-72-3).
  • (fr)(en) Gaëlle Péneau, Guide d'architecture contemporaine - Nantes//Saint-Nazaire 2000-2010, Nantes, Coiffard éditions et Maison régionale de l'architecture des Pays de la Loire, , 256 p. (ISBN 2-910366-98-7, OCLC 793141304).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier