Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais des sports.
Palais des sports Robert-Oubron
ou le Palais des Sports
Creteilpalaisdessports.jpg
Généralités
Adresse
Rue Pasteur Vallery Radot,
94000 Créteil
Construction et ouverture
Ouverture
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
ville de Créteil
Équipement
Surface
parquet
Capacité
2 398
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le palais des sports Robert-Oubron, abrégé localement en « le Palais des Sports[a] », est une salle omnisports située à Créteil. Elle peut accueillir de 1 676 à 2 398 spectateurs selon sa configuration. C'est la salle qu'utilise l'Union sportive de Créteil handball qui évoluait jusque-là au gymnase Paul-Casalis.

Sommaire

HistoriqueModifier

Ce palais des sports est inauguré le en présence de Nelson Paillou, président du Comité national olympique sportif français[1]. L'enceinte porte le nom d'un champion cycliste et de cyclo-cross, Robert Oubron, ancien membre de l'US Créteil.

Cette salle accueille également nombres d’événements sportifs (championnats du monde de lutte gréco-romaine en 2003, ou finale de la Coupe de France de handball masculin en 2002, par exemple), culturels (concerts, expositions, ou congrès de SOS Racisme en [2], notamment), religieux (synode catholique en 2014[3] en raison des travaux de la cathédrale Notre-Dame de Créteil) ou politiques (meetings électoraux).

Parmi les artistes s'étant produits dans la salle, on peut citer Mano Negra le [4], Cheb Khaled le , Yannick Noah le [2], IAM le , Kool and the Gang, le et Paul Personne le [5].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. On écrit « le palais des sports Robert-Oubron » (si on fait figurer le nom « Robert-Oubron ») et « le Palais des Sports » (pour désigner le bâtiment public — et pas seulement la construction, un palais des sports — si le nom « Robert-Oubron » est absent car ce nom est alors implicite), ce conformément à une bonne pratique typographique appliquée aux monuments et bâtiments publics.

RéférencesModifier

  1. Chronologie / sports : de 1980 à 1989 sur le site de la ville de Créteil.
  2. a et b Chronologie / culture : de 1992 à 1993 sur le site de la ville de Créteil.
  3. Synode 2004 sur catholiques-val-de-marne.cef.fr.
  4. Chronologie / culture : de 1990 à 1991 sur le site de la ville de Créteil.
  5. Chronologie / culture : de 1994 à 1995 sur le site de la ville de Créteil.