Palais des ducs d'Auvergne

Palais des ducs d'Auvergne
Image illustrative de l’article Palais des ducs d'Auvergne
Palais des Ducs d'Auvergne dans l'Armorial d'Auvergne de Guillaume Revel
Période ou style Gothique
Propriétaire initial Ducs d'Auvergne
Destination initiale Résidence des ducs d'Auvergne
Destination actuelle Cour d'appel
Protection Logo monument historique Classé MH (1979)
Logo monument historique Inscrit MH (1979)
Coordonnées 45° 53′ 41″ nord, 3° 07′ 02″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Blason de l'Auvergne.svg Auvergne
Commune Blason ville fr Riom.svg Riom

Le palais des ducs d'Auvergne - palaci de Riam en occitan - est l'ancien complexe palatial des ducs d'Auvergne situé à Riom[1],[2]. Les différents corps du logis ont été détruits au début du XIXe pour réaliser l'actuelle cour d'appel installée en 1831. Des éléments du palais subsistent toujours, il s'agit de la Sainte-Chapelle de Riom. L'ensemble des vestiges palatiaux sont conservés au titre des monuments historiques depuis 1979[3].

PrésentationModifier

Jean Ier de Berry, également duc d'Auvergne fait entre 1382 et 1389 réaliser une grande salle ainsi que la Sainte-Chapelle. Il prend la suite du château comtal et d'une construction ducale antérieure du XIIe siècle à la suite de la conquête de l'Auvergne par le roi de France Philippe-Auguste sur le comte Guy II d'Auvergne[4].

Les frais de constructions sont imposés à la population auvergnate par le duc de Berry qui requiert par les mêmes impôts le paiement de la rançon de son frère le roi de France Jean le Bon. Le procédé aboutit à une révolte fiscale donnant naissance à celle des Tuchins[5].

RéférencesModifier

  1. Frédérique Constantini, « Le chantier du palais ducal de Riom », Bulletin Monumental,‎ (ISSN 2275-5039, lire en ligne)
  2. Josiane Teyssot, « Un grand chantier de construction à la fin du XIVe siècle en Auvergne: le palais ducal de Riom », Bulletin historique et scientifique de l Auvergne, vol. 96, no 714,‎ , p. 151-166 (ISSN 1153-2580)
  3. « Cour d'appel », notice no PA00092267, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. David Morel, Johan Picot, « La couleur de la ville médiévale : Matériaux et identité urbaine des centres politiques d’Auvergne (XIIème-XVème siècles) », Construire la ville de l’Antiquité aux Temps modernes, Comité des travaux historiques et scientifiques,‎ , p. 141-153 (lire en ligne)
  5. (oc) Laurenç Revèst, « Una de las mai famosas revòltas popularas occitanas, los Tuchins », Jornalet,‎ (ISSN 2385-4510, lire en ligne)

BibliographieModifier

  • Frank Delmiot, Brigitte Kurmann-Schwarz, Bénédicte Renaud, Roland Maston, Bénédicte Védrine, Riom : le palais de justice et la Sainte-Chapelle in Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, 1999.
  • Clémence Reynaud, Guy de Dampmartin et la genèse du gothique flamboyant en France in Cahiers archéologiques, Picard Paris 2002. ISSN 0068-4945.
  • Édouard Everat, ''Histoire abrégée de la ville de Riom'' ; 1923, réed. 1989. André Bonne. (ISBN 2-7019-0029-8).
  • Thomas Rapin, Les chantiers de Jean de France, duc de Berry : maîtrise d’ouvrage et architecture à la fin du XIVe siècle, thèse d’histoire de l’art, Mme Claude Andrault-Schmitt (dir.), Université de Poitiers, Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, UMR 6223, 2010.

Voir aussiModifier

Liens internesModifier