Ouvrir le menu principal

HistoireModifier

ConstructionModifier

Le palais d'Iéna est réalisé sur la colline du quartier de Chaillot à l'occasion de l'Exposition universelle de 1937, pensé pour recevoir un nouveau musée consacré aux travaux publics.

L'édifice est conçu par l'architecte Auguste Perret, qui avait alors perdu l'espoir de reconstruire le nouveau monument (palais de Chaillot) devant succéder au palais du Trocadéro, et édifié par la « Société des grands travaux en béton » des Frères Perret.

Bien que les travaux ne soient pas encore achevés, le musée national des Travaux publics est inauguré en dans une première aile de l'édifice parallèle à l'avenue d'Iéna.

La Seconde Guerre mondiale retarde l'avancement des travaux et la rotonde ne sera terminée qu'en 1943.

Le palais d'Iéna abrite un hémicycle de trois cents places couverte d'une double coupole. Le hall présente un monumental escalier suspendu en fer à cheval[1].

Réorganisation des années 1950 et 1960Modifier

En 1955, par manque d'attractivité, le musée national des Travaux publics ferme ses portes[2]. L'année suivante, s'installe provisoirement l'Assemblée de l'Union française. Le réaménagement de l’hémicycle du Palais d’Iéna date de l’installation de cette assemblée. Auguste Perret avait prévu deux accès situés de part et d’autre de l’entrée principale à la Rotonde, ce qui permettait d’entrer de plain-pied dans la salle. L’Union française supprima ces accès et fit ouvrir, de part et d’autre et au centre de la tribune, trois entrées depuis la salle hypostyle. Elle fit également aménager les gradins de l’hémicycle.

Après sa disparition, cette institution devra laisser la place au futur Conseil économique et social en 1959[3]. Le palais abrite également le siège de l'Assemblée de l'Union de l'Europe occidentale jusqu'à sa disparition en 2011.

En 1960, l'architecte Paul Vimond, élève d'Auguste Perret, lance les travaux de la seconde aile du palais d'Iéna, le long de l'avenue du Président-Wilson.

La partie construite par Auguste Perret (comprenant la rotonde et les sols située devant elle, ainsi que l'aile longeant l'avenue d'Iéna) a été classée aux monuments historiques par un arrêté du [1].

Le 22 janvier 2016, le palais accueille le conseil de la Métropole du Grand Paris pour l’élection de son président[4].

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dans la fictionModifier

Le palais d'Iéna accueille volontiers les équipes de tournage dans ses locaux. La salle hypostyle permet de nombreux aménagements, notamment une vue dégagée sur la tour Eiffel.

Parmi les productions ayant eu recours à ce décor :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Notice no PA00086707, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « L'ancien musée des TP : Histoire », sur le site de l'Association pour la connaissance des travaux publics.
  3. « Auguste Perret et le Palais d'Iéna », sur le site du Conseil économique, social et environnemental, 17 août 2012.
  4. « Présidence du Grand Paris : les grandes manœuvres ont commencé », sur www.leparisien.fr

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier

BibliographieModifier