Ouvrir le menu principal

Pablo Mira

humoriste français, co-fondateur du Gorafi
Pablo Mira
FIBD2018ParJupiter1.jpg
Pablo Mira (à droite) et Hippolyte Girardot à Angoulême en janvier 2018
Biographie
Naissance
(34 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Propriétaire de
Partenaire
Sébastien Liébus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Pablo Mira, né le , est un humoriste français.

BiographieModifier

Le GorafiModifier

L'humoriste Pablo Mira[1] s'associe à Sébastien Liébus en septembre 2012 alors qu'est déposée la marque Le Gorafi [2]. Liébus avait commencé à utiliser ce nom en février de la même année pour un compte parodique sur Twitter puis s'était mis à rédiger de faux articles sur un blog en avril. En 2017, Sébastien Liébus et Pablo Mira sont respectivement actionnaires du Gorafi à 51 et 49 %[3].

TélévisionModifier

Pablo Mira fait ses débuts à la télévision au printemps 2014 sur les ondes de Canal+. Il est alors responsable de la rubrique Le Gorafi du Grand Journal d'Antoine de Caunes. Les chroniques suivent le même esprit parodique et satirique que le site. Pablo commence par présenter des faits d'actualités fictifs dans le segment L'info selon des sources contradictoires puis un éditorial décalé dans le cadre de Mon opinion votre vérité. Jouant l'éditorialiste de droite caricatural, il fait entre autres un faux éloge de Nicolas Sarkozy devant Edwy Plenel de Mediapart[4]. En septembre 2015, la chronique du Gorafi n'est pas reconduite dans la nouvelle formule du Grand Journal par Maitena Biraben.

Il rejoint en novembre 2016 Natacha Polony dans son émission Polonium sur Paris Première. Il y tient la chronique Miranium ː La colère de Pablo Mira. Il délivre des coups de gueule sur des sujets d'actualité dans un décor de bar[5]. La chaîne décide de ne pas reconduire l'émission à la rentrée 2017[6].

Il intègre l'équipe de Quotidien à partir de septembre 2018. Dans l'émission quotidienne de Yann Barthès, Pablo Mira tient tous les jeudis une chronique humoristique consacrée aux haters et aux réactions négatives des internautes sur les sujets d'actualité. À partir de septembre 2019, il tient également une seconde chronique tous les mardis.

France InterModifier

Mira devient chroniqueur hebdomadaire dans Si tu écoutes, j'annule tout en septembre 2016 ; il le reste quand l'émission est renommée Par Jupiter !. Il y reprend son personnage caricatural d'éditorialiste de droite, voire réactionnaire. Il joue le polémiste persuadé d'être censuré par la gauche médiatique[7], porté sur le mansplaining[8], hostile aux écologistes[9] et à tout ce qui peut nuire à son confort[10]. Tout comme Daniel Morin ou Alex Vizorek, Pablo Mira se moque fréquemment de ses collègues de France Inter lors de ses chroniques, mais épargne méticuleusement Charline Vanhoenacker. Son personnage est tellement opportuniste qu'il peut s'empresser de changer d'avis pour ne pas déplaire à sa patronne[11].

DeezerModifier

Pablo Mira anime le podcast Sérieusement ?! d’avril 2017 à décembre 2018. Cette production originale de Deezer est réalisée par Josselin Bordat de Brain Magazine[12] et est enregistrée initialement à la maison de la Radio, puis dans les studios de Radio Néo. Entre quelques capsules humoristiques, trois panélistes sont invités à se prononcer sur trois ou quatre sujets d'actualité. L'émission accueille entre autres des politologues comme Thomas Guénolé, Clément Viktorovitch ou Anastasia Colosimo, des journalistes telles que Nadia Daam ou Rania Berrada, ou encore des humoristes dont Nicole Ferroni et Yassine Belattar. Le podcast est repris début 2019 par David Castello-Lopes et Thomas Croisière.

ScèneModifier

En décembre 2017, il créé son premier one-man show, intitulé Pablo Mira dit des choses contre de l'argent, au Sentier des Halles , où il est joué jusqu'au 30 juin 2018[13], puis au Festival d'Avignon Off 2018. En 2018, il joue son spectacle les lundis et mardis au Théâtre Trévise à Paris, puis part en tournée.

Le 5 avril 2019, Pablo Mira reprend son spectacle au théâtre de l'Œuvre à Paris[14].

Notes et référencesModifier

  1. « Pablo MIRA - Dirigeant de la société Gorafi News Network - BFMBusiness.com », sur dirigeants.bfmtv.com (consulté le 8 mars 2018)
  2. Telestar.fr, « Le Grand journal : qui sont Pablo Mira et Sébastien Liébus, les fondateurs du Gorafi ? [Photos] », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  3. « Le Gorafi, plus de buzz que de bizz », Capital.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  4. Le Grand Journal, « Les miss France accusées de ne pas souhaiter la paix - Le Gorafi », (consulté le 9 mars 2018)
  5. Polonium, « Miranium - Les candidats « antisystème » », (consulté le 9 mars 2018)
  6. Floria Guadalupe, « Paris Première ne reconduit pas "Polonium" », ozap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  7. Pablo Mira, « Pour un journalisme honnête », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  8. France Inter, « La France, pays du harcèlement sexuel ? – l’édito de Pablo Mira », (consulté le 9 mars 2018)
  9. Pablo Mira, « Glyphosate, le mal-aimé - La chronique de Pablo Mira », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  10. Pablo Mira, « Pour la suppression de l impôt sur le revenu », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  11. Pablo Mira, « Contre le projet de camp naturiste dans Paris », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  12. « «Sérieusement ?!», ou la campagne vue par les cerveaux du Gorafi et de Brain Magazine », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  13. « Pablo Mira », sur www.facebook.com (consulté le 9 mars 2018)
  14. « Pablo Mira dit des choses contre de l'argent au théâtre de l'Oeuvre - Sortiraparis.com », sur www.sortiraparis.com (consulté le 12 mai 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :