Platform as a service

(Redirigé depuis PaaS)

Plate-forme en tant que service

Couches techniques prises en charge dans le cas d'un cloud de type PaaS.

Platform as a service[1] (PaaS[2]), ou Plate-forme en tant que service, est l'un des types d'informatique en nuage (Cloud Computing), principalement destiné aux développeurs ou aux entreprises de développement, où :

  • l'entité cliente (développeurs ou entreprise) maintient les applications proprement dites ;
  • le fournisseur cloud maintient la plate-forme d'exécution de ces applications : le matériel du ou des serveurs (la carte mère, la mémoire vive…), les logiciels de base (c'est-à-dire le ou les systèmes d'exploitation, le ou les moteurs de bases de données…) et l'infrastructure (de connexion au réseau, de stockage, de sauvegarde).

Ce type de cloud computing permet de mettre à disposition des entités clientes un environnement d'exécution rapidement disponible, en leur laissant la maîtrise des applications qu'elles peuvent installer, configurer et utiliser elles-mêmes. Il se distingue ainsi du modèle logiciel en tant que service (SaaS) où la même application est mise à disposition des nombreux utilisateurs finaux.

La terminologie qui entoure ce type de services est souvent le résultat de publications de cabinets de conseil spécialisés comme Gartner[3]. Le terme « PaaS » couvre ainsi selon ceux-là un ensemble de services allant du hpaPaaS (« High productivity application platform-as-a-service » en anglais, ou « Plate-forme applicative de haute productivité en tant que service ») en passant par le mbPaaS (« platforme orientée services mobiles ») ou IoTPaaS qui vise l'Internet des objets.

Une première vague de services de ce type a vu son apparition vers 2006-2008 avec Heroku, Engine Yard ou Google App Engine, une seconde vague a vu son apparition avec la démocratisation des Conteneurs Linux autour de 2014 par le projet open-source Docker créé par l'entrepreneur franco-américain Solomon Hykes.

Cette deuxième vague tend à se confondre avec un autre mouvement contemporain le Serverless computing (« informatique sans serveur ») qui propose des promesses similaires (déploiement rapide de code sans la nécessité de configurer l'infrastructure sous-jacente). Dans cette deuxième catégorie se trouvent des services des fournisseurs cloud horizontaux tels que AWS, Google Cloud ou Azure ainsi que des startups comme les Français Koyeb ou Platform.sh[4].

Exemples de fournisseursModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « PaaS  : une plate-forme à votre service ? », sur journaldunet.com (consulté le ).
  2. Livre blanc Cloud Computing, Syntec numérique.
  3. « Platform as a Service: Definition, Taxonomy and Vendor Landscape, 2016 », sur www.gartner.com (consulté le )
  4. Xavier Biseul, « Platform.sh, le « PaaS partout » français du déploiement continu », Le Journal du Net,‎ (lire en ligne, consulté le ).