Ouvrir le menu principal

Péplum (roman)

roman d'Amélie Nothomb

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Péplum (homonymie).

Péplum
Auteur Amélie Nothomb
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman
Éditeur Albin Michel
Date de parution 1996
Type de média Livre
Nombre de pages 211
Chronologie

Péplum est le quatrième roman d’Amélie Nothomb, publié en 1996 chez Albin Michel.

Sommaire

RésuméModifier

Ce roman d’anticipation est présenté comme s’il s’agissait d’un récit autobiographique. Une jeune romancière, nommée A.N., est emmenée à l’hôpital pour une opération bénigne. À son réveil, elle se retrouve dans une pièce inconnue et bien différente de sa chambre d’hôpital[1]. Elle rencontre alors Celsius, un scientifique énigmatique[2] qui lui explique qu’entre son opération et son réveil, 585 années se sont déroulées ; nous sommes donc en 2580. Un dialogue s’instaure entre la jeune romancière et ce scientifique de l’avenir, durant lequel de nombreux points sont soulevés : la coïncidence que ce soit Pompéi, une ville fastueuse et culturellement riche, qui fut ensevelie par l’éruption du Vésuve au faîte de sa beauté, et qui soit parvenue « intacte » aux archéologues, les pénuries de ressources énergétiques, les régimes politiques, les auteurs classiques mais aussi la philosophie ou la grande guerre du « XXIIe siècle »[3],[4] .

BibliographieModifier

  • Nausicaa Dewez, Péplum, le voyage dans le temps d’A.N[5].

Notes et référencesModifier

  1. « À mon réveil, l’hôpital était méconnaissable. », Amélie Nothomb, Péplum, p. 12
  2. « - Je parle au nom des scientifiques de la basilique.
    - Comment vous appelez-vous ?
    - Celsius.
    - Vous êtes suédois ?
    - Il n’y a plus de Suédois. »
  3. Kafkaiens.org, Péplum
  4. L'Express, Jean-Pierre Tison, "Eruption à effet retard", 01/10/1996
  5. Textyles.revue.org

Liens externesModifier