Coche de plaisance

(Redirigé depuis Pénichette)

Un coche de plaisance, ou péniche de plaisance, est un type de bateau de plaisance utilisé comme résidence sur les eaux intérieures[1]. Il est l'équivalent fluvial du camping-car.

Péniche de plaisance à Wambrechies
Coche de plaisance anglais narrowboat

Utilisation du coche de plaisanceModifier

À côté des coches de plaisance appartenant à des particuliers, plusieurs entreprises proposent des bateaux en location[2].

Le coche de plaisance est utilisé généralement comme résidence secondaire (pour les vacances ou les week-ends).

Deux personnes au-moins sont dans la péniche :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ÉquipementModifier

Les coches de plaisance sont équipés pour recevoir de deux à environ douze personnes. Les coches de plaisances sont semblables aux camping-cars équipés généralement d'un système de chauffage, eau chaude et froide, douche, WC marin ou de toilette avec fosse septique et d'une cuisine entièrement équipée avec réfrigérateur et une cuisinière.

Les coches de plaisance sans permis (mais avec une carte de plaisance) ont une longueur comprise entre sept et 15 mètres et une largeur de deux à quatre mètres.

La réglementation précise le matériel exigé[3].

Permis pour la conduite d'un coche de plaisanceModifier

 
Coche touristique de location.
 
Coche de plaisance.
La carte de plaisance
  • Sans être titulaire d'un permis plaisance en eaux intérieures.
  • L'entreprise de location dispense une formation suffisante pour la conduite du coche de plaisance en location puis délivre la carte de plaisance pour un seul voyage à des dates prédéterminées en eaux intérieures et dans un parcours prédéterminé de « 3e type » (hors des routes des bateaux de commerce) [4].

(Voir Carte de plaisance en Allemagne)

Permis plaisance en eaux intérieures pour la conduite en eaux intérieures
  • Le permis plaisance option Eaux intérieures : permet sur les fleuves, canaux, rivières et étangs, lacs, la conduite d'un « coche de plaisance », bateau de plaisance de moins de 20 mètres de long.
  • Le certificat C : permet sur les fleuves, canaux, rivières, étangs et lacs, la conduite d'un « coche de plaisance », bateau de plaisance de moins de 15 mètres de long et donc le taux de motorisation est inférieur à 1,15[5] (la vitesse ne peut jamais atteindre 20 km/h). Le certificat C n'est plus délivrée et reste valable.
Permis plaisance en mer

Notes et référencesModifier

  1. Outil de calcul d'itinéraires fluviaux
  2. « La relance éco : le canal du Nivernais mise sur une clientèle française pour tenter de sauver la saison », sur France Bleu, (consulté le 19 juillet 2020).
  3. Arrêté du 11 avril 2012 relatif au matériel d'armement et de sécurité des bateaux de plaisance naviguant ou stationnant sur les eaux intérieures
  4. Arrêté du 25 octobre 2007 relatif aux conditions de conduite des coches de plaisance nolisés et à la délivrance de l’agrément pour leur nolisage
  5. Le taux de motorisation est ainsi calculé : T = K.(P/L²) où L est la longueur maximale de coque exprimée en mètres, P est la puissance réelle du moteur exprimée en kilowatts et K est un coefficient de pondération dont la valeur est fixée à 2,6.
  6. L'article 14 du décret n° 2007-1167 du 02 août 2007 relatif au permis de conduire et à la formation à la conduite des bateaux de plaisance à moteur prévoit uniquement pour les titulaires d'un permis "eaux intérieures", ainsi que de l'extension "grande plaisance eaux intérieures" et des certificats de capacité fluviaux S et PP, la possibilité d'obtenir, sur leur demande, un certificat international de conducteur de bateau de plaisance pour conduire leur bateau dans les eaux intérieures d'un autre pays de la communauté européenne.
  7. Les 3 types de navigation intérieure de l'« extrait de l'annexe 5 de l’arrêté du 3 juillet 1992 »

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier