Ouvrir le menu principal

Pédale dure

film français
Pédale dure
Réalisation Gabriel Aghion
Scénario Gabriel Aghion
Bertrand Blier
Pierre Palmade
Patrick Timsit
Acteurs principaux
Sociétés de production Galfin Productions
Aussie Films
Sans Contrefaçon Productions
TF1 Films Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 90 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pédale dure est un film français réalisé par Gabriel Aghion sorti en 2004. Ce film fait suite à Pédale douce (1996) mais n'en est pas la suite directe. Son titre provisoire est Pédale douce 3 : Elles sont tellement folles qu'elles ont oublié de faire le 2 ![1].

SynopsisModifier

Loïc et Seb forment un couple de notables installés dans le Marais. Seb est le patron d'une boîte de nuit homosexuelle du quartier. Loïc, pour sa part, veut devenir père. Il a donné son sperme pour que, par fécondation in vitro, leur amie Marie Agut porte cet enfant. Au moment où se déroule le film, elle est enceinte de trois mois. Mais Marie tombe amoureuse de Charles, un homme mystérieux qu'elle invite à dîner. Loïc et Seb prennent alors peur, ne voulant pas voir partir leur amie et essayant d'écarter cet homme qui pourrait aussi signifier la fin de la possibilité de devenir pères[2].

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Bande originaleModifier

Accueil critiqueModifier

Très mal accueilli par la critique à sa sortie, le film ne renoua pas avec le succès du précédent opus (429 081 entrées pour ce film contre 4 119 174 entrées pour Pédale douce).

Le 29 juillet 2009, les internautes du site Allociné ont donné à ce film une note moyenne de 0,9/5 ce qui le classe 2e dans le classement des pires films.

Autour du filmModifier

Après l'énorme succès de Pédale douce, Gabriel Aghion propose une suite à son film avec la disparition toutefois de bon nombre de comédiens de son premier opus. En effet, exit le couple Fanny Ardant (qui obtint pour son rôle de patronne de club homo, un César) Richard Berry, idem pour Jacques Gamblin et Patrick Timsit. Seule survivante de la précédente production Michèle Laroque à qui l'on a adjoint Gérard Darmon, Dany Boon et Jacques Dutronc.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier