Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pâte.
Fondant chocolat noir, pâte à tartiner

La pâte à tartiner est un aliment au goût caractérisé, généralement destiné à compléter une base alimentaire ayant peu de goût (comme le pain et ses variantes : pain grillé, biscotte, crêpe, gaufre, etc.).

Sommaire

DéfinitionModifier

De consistance pâteuse ou sirupeuse, elle est sucrée ou salée, et généralement conservée en pot, parfois en tube, ou sous emballage étanche en feuille de métal ou plastique. Elle est le plus souvent consommée au déjeuner (ou petit déjeuner).

Une pâte à tartiner reconnue, outre les traditionnelles, est le Nutella, une pâte à tartiner au cacao et aux noisettes.

ClassementModifier

On peut les répartir en deux grands groupes selon qu'elles sont salées ou sucrées.

Pâtes plus ou moins saléesModifier

 
Une plaquette de beurre.

Pâtes sucréesModifier

 
Pâte à tartiner à la cerise.


Pâtes à tartiner à base de cacaoModifier

La France est le plus grand consommateur de pâte à tartiner : plus de 88 millions de pots de Nutella sont consommés en France chaque année. La France en consomme plus de 25 % de la production mondiale, soit près de 75 000 tonnes. Le groupe Ferrero réalise plus de 80% des parts de marché de la pâte à tartiner en France. [1]

Taxe nutritionnelleModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le gouvernement français a créé une taxe nutritionnelle : un système de « bonus/malus » qui dépendra du score nutritionnel. En effet, les aliments riches en gras, en sucre et en sel sont beaucoup plus accessibles en termes de prix que les aliments de bonne qualité nutritionnelle. L’idée est donc de pénaliser (et non d’interdire) ces « mauvais » aliments par une taxe et de subventionner les autres grâce aux produits de la taxe.

Ces mesures sont mises en place afin de redynamiser le système économique, ce qui améliorerait l’accessibilité aux aliments de bonne qualité nutritionnelle (en partie pour les plus défavorisés). Le but n’est pas de se mettre à dos les industriels mais de les pousser à améliorer leurs produits.

Face à cette régulation les producteurs vont soit augmenter les prix, soit diminuer les quantités en gras et sucre ou trouver une nouvelle recette. La taxe sur l'huile de palme est surtout à destination des industries agro-alimentaires qui devraient substituer à ces huiles de nouveaux ingrédients plus sains.

Notes et référencesModifier