Owen Willans Richardson

physicien britannique

Sir Owen Willans Richardson ( à Dewsbury, Yorkshire, Angleterre - à Alton, Hampshire, Angleterre) est un physicien britannique. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1928 « pour ses travaux sur le phénomène thermoïonique et particulièrement pour la loi portant son nom[2] ».

Owen Willans Richardson
Image dans Infobox.
Fonctions
Directeur
King's College de Londres
-
Professeur d'université (d)
King's College de Londres
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Charlotte Davisson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Lilian Wilson (d)
Henriette Rupp (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions
Archives conservées par
Harry Ransom Center (en) (MS-3522)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Owen Willans Richardson Grave.jpg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Il fait ses études au Trinity College à Cambridge et enseigne à l'Université de Princeton de 1906 à 1913.

Il reçoit la médaille Hughes de la Royal Society en 1920 pour son travail sur l'émission thermoïonique, qui est à la base du tube à vide. En 1921, il entreprend l'une des premières vérifications expérimentales de la loi statistique de Maxwell en déterminant la distribution des vitesses des électrons émis par une plaque portée à incandescence[3].

En 1928, il reçoit le prix Nobel de physique « pour ses travaux sur le phénomène thermoïonique et particulièrement pour la loi portant son nom[2] ». Il est également lauréat de la Royal Medal en 1930.

Richardson a travaillé aussi sur l'effet photoélectrique, l'effet gyromagnétique, l'émission d'électrons par les réactions chimiques, les rayons X mous et le spectre de l'hydrogène.

Il a été fait Chevalier en 1939[4]. Son épouse est décédée en 1945.

Notes et référencesModifier

  1. « https://norman.hrc.utexas.edu/fasearch/findingAid.cfm?eadid=01057 » (consulté le )
  2. a et b (en) « for his work on the thermionic phenomenon and especially for the discovery of the law named after him » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1928 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 15 juin 2010
  3. D'après Denis Sivoukhine, Cours de Physique, vol. II : Thermodynamique et physique moléculaire, Moscou, Éditions Mir, (réimpr. 1982), « VI - Les distributions statistiques », p. 274
  4. London Gazette : no 34633, p. 3852, 08-06-1939

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier