Ouangani

commune française du département d'outre-mer de Mayotte

Ouangani
Ouangani
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Mayotte
Département Mayotte
Intercommunalité Communauté de communes du Centre-Ouest
Maire
Mandat
Youssouf Ambdi
2020-2026
Code postal 97670
Code commune 97614
Démographie
Population
municipale
10 203 hab. (2017 en augmentation de 3,75 % par rapport à 2012)
Densité 552 hab./km2
Géographie
Coordonnées 12° 50′ 57″ sud, 45° 08′ 20″ est
Altitude Min. 5 m
Max. 580 m
Superficie 18,50 km2
Type Commune urbaine et littorale
Unité urbaine Ouangani
(ville isolée)
Aire d'attraction Mamoudzou
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ouangani
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mayotte
Voir sur la carte topographique de Mayotte
Ouangani
Géolocalisation sur la carte : Mayotte
Voir sur la carte administrative de Mayotte
Ouangani
Liens
Site web https://ville-ouangani.yt/

Ouangani est une commune française située dans le département et région d'outre-mer de Mayotte. C'est la seule commune de Mayotte à ne pas toucher le littoral.

Géographie modifier

Ouangani jouit d'un climat tropical de type Aw selon la classification de Köppen, avec une température annuelle moyenne de 25,1 °C et des précipitations d'environ 1 278 mm par an, plus faibles en hiver qu'en été[1].

La commune regroupe quatre villages : Ouangani, Barakani, Kahani et Coconi.

Barakani modifier

Barakani est l'un des cinq villages de Ouangani. On y trouve deux cascades : la cascade de Barakani Hapandzo et la cascade Chez Matiasse. Le village est peuplé par plus de 4 000 habitants en 2015. Les quartiers sont : Centre, Convalescence, Lotissement, Douze Villas et Hapandzo.

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Ouangani est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Ouangani, une agglomération intra-départementale regroupant 1 commune[5] et 10 203 habitants en 2017, dont elle est une ville isolée[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mamoudzou, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 17 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

La commune est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[10]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[11],[12].

Toponymie modifier

Histoire modifier

Politique et administration modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  ? Saindou Baco    
mars 2008 juillet 2020 Ali Ahmed-Combo UMPLR
Alnetep
Enseignant
juillet 2020 En cours Youssouf Ambdi MDM Professeur d'anglais
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société modifier

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1978. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee, mais la loi relative à la démocratie de proximité du a, dans ses articles consacrés au recensement de la population, instauré des recensements de la population tous les cinq ans en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Mayotte et dans les îles Wallis-et-Futuna, ce qui n’était pas le cas auparavant[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2002[14], les précédents recensements ont eu lieu en 1978, 1985, 1991 et 1997.

En 2017, la commune comptait 10 203 habitants[Note 3], en augmentation de 3,75 % par rapport à 2012

Évolution de la population  [ modifier ]
1978 1985 1991 1997 2002 2007 2012 2017
1 9242 5753 1914 8365 5696 5779 83410 203
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[15] puis à partir de 2006[16])
Histogramme de l'évolution démographique

Langues modifier

Outre le français, la majorité de la population (74 %) parle le shibushi[17]. Avec Poroani, c'est l'une des seules localités où le kiantalautsi-kimaroe, l'une de ses variantes locales, est encore en usage[18].

Enseignement modifier

Il y a plusieurs écoles élémentaires publiques, dont une à Barakani[19].

Un collège a été érigé en 2015.

Sports modifier

Il y a un terrain de football : le stade Béton.

  • Deux clubs de football, le RC Barakani et le FC Coconi.
  • Club de basket Barakani Coconi Basket.

Économie modifier

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

Personnalités liées à la commune modifier

  • Zakia Madi, militante du Mouvement des femmes mahoraises, née en 1944 à Ouangani et morte en 1969.
  • Madi Msa (fondateur du stade Béton).
  • Toufaili Andjilani, journaliste.
  • Maitre Said Ali, avocat et ancien bâtonnier.
  • Hadadi Andjilan, ancien conseiller général et actuel conseiller technique du président du conseil départemental.

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au .

Références modifier

  1. Climat Barakani, climate-data.org [1]
  2. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Ouangani. », sur insee.fr (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mamoudzou », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  11. « La loi littoral »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. Titre V de la loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité
  14. Décret no 2002-974 du 9 juillet 2002 fixant la date et les conditions dans lesquelles sera exécuté le recensement général de la population de Mayotte en 2002, publié au JORF du .
  15. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  16. pour les années 1978, 1985, 1991, 1997, 2002, 2007, 2012 et 2017
  17. Ethnologue [buc].
  18. Foued Laroussi, Langues, identités et insularité : regards sur Mayotte, Publications de l'Université de Rouen et du Havre, 2010, p. 51, (ISBN 978-2877754859)
  19. « École élémentaire publique Barakani 2 élémentaire », sur Ministère de l'Éducation nationale, (consulté le ).

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier