Ouakari

genre de mammifères

Cacajao

Les ouakaris[1] (Cacajao) forment un genre de primates de la famille des Cebidae. Les noms scientifiques et vernaculaires du genre semblent avoir une origine indigène[2].

Les ouakaris sont différents et insolites par rapport aux autres singes des Amériques car la longueur de leur queue (15-18 cm) est substantiellement inférieur à la longueur de leur tête et de leur corps (40-45 cm). Leur corps est couvert de longs poils lisses mais ils sont chauves. Ils n'ont presque pas de graisse sous-cutanée, ainsi leur visage plat ressemble presque à un crâne. Comme le genre proche des Pithecias, leurs incisives sont saillantes.

Les quatre espèces de ouakaris actuellement connues se trouvent dans le nord-ouest du bassin de l'amazone. Le ouakari chauve est rencontré au nord de l’Amazone et au sud du Río Japurá dans la Mamirauá Sustainable Development Reserve (en). Le ouakari à tête noire est rencontré au nord de l'Amazone et au sud du Rio Negro. Le Cacajao hosomi (en) est rencontré au nord du Rio Negro, à l'ouest du Rio Marauiá et à l'est du canal de Casiquiare. Le Cacajao ayresi (en) n'a jusque-là été rencontré que dans le bassin du Rio Curuduri.

Les ouakaris sont léthargiques et silencieux en captivité mais sont agiles et actifs dans la nature, capable de sauts de plus de six mètres. Ils ont été observés en petits groupes et en groupes de plus de cent individus. Lorsqu'ils voyagent dans la forêt ils se déplacent dans les branches basses des arbres, mais ils vont jusqu'à la canopée à la recherche de fruits.

Ils se nourrissent de fruits, de fruits à coque, de bourgeons et de feuilles.

Les ouakaris vivent dans l'Amazonie néo-tropicale inondée et dans les forêts limitrophes, au Brésil, en Colombie, au Pérou et au Venezuela[3].

Liste des espèces et sous-espècesModifier

Le genre Cacajao a longtemps considéré comme ne contenant que deux espèces, mais des études récentes ont montré que la seconde n'étaient pas monotypique. Une nouvelle taxinomie a été proposée en 2008, puis contestée en 2014 :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Références taxinomiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Annexes au Journal officiel des Communautés européennes du 18 décembre 2000. Lire en ligne.
  2. (en) A. A. Barnett, The meanings of Cacajao and Uacari: Folk Etymology in Neotropical Primate Taxonomy. Neotropical Primates 12(3), , p. 147-152
  3. (en) KJ. Gron, Primate Factsheets: Uakari (Cacajao) Taxonomy, Morphology, & Ecology, (> lire en ligne)
  4. Russell A. Mittermeier, Anthony Brome Rylands, Don Ellis Wilson, Handbook of the Mammals of the World. Vol. 3. Primates, (œuvre littéraire), Lynx Edicions, Barcelone,  
  5. a b et c (en) Jean P. Boubli, Maria Nazareth F. da Silva, Manuella V. Amado, Tomas Hrbek, Francisco Boavista Pontual et Izeni P. Farias, « A taxonomic reassessment of black uakari monkeys, Cacajao melanocephalus group, Humboldt (1811), with the description of two new species », International Journal of Primatology, vol. 29,‎ , p. 723–749 (DOI 10.1007/s10764-008-9248-7)
  6. a et b (en) Stephen F. Ferrari, Patricia G. Guedes, Wilsea M.B. Figueriredo-Ready et Adrian A. Barnett, « Reconsidering the taxonomy of the Black-Faced Uacaris, Cacajao melanocephalus group (Mammalia: Pitheciidae), from the northern Amazon Basin », Zootaxa, vol. 3866, no 3,‎ , p. 353–370 (DOI 10.11646/zootaxa.3866.3.3, lire en ligne, consulté le 24 juillet 2019)