Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wöhler.

Otto Wöhler
Otto Wöhler

Naissance
Groß Burgwedel (Empire allemand)
Décès (à 92 ans)
Groß Burgwedel (Allemagne de l'Ouest)
Origine Allemand
Allégeance Flag of the German Empire.svg Empire allemand
Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of Germany (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme War Ensign of Germany (1903-1918).svg Deutsches Reichsheer
War Ensign of Germany (1921-1933).svg Reichswehr
Balkenkreuz.svg Wehrmacht, Heer
Grade General der Infanterie
Années de service 1913-1945
Commandement I. Armeekorps
8. Armee
Heeresgruppe Süd
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne
Croix allemande

Le titre de cet article contient le caractère ö. Quand celui-ci n'est pas disponible ou n'est pas désiré, le nom de l'article peut être représenté comme Otto Woehler.

Otto Wöhler ( à Groß Burgwedel, à Groß Burgwedel) est un General der Infanterie allemand qui a servi au sein de la Heer dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il a été récipiendaire de la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne. La croix de chevalier de la croix de fer avec son grade supérieur, les feuilles de chêne, sont attribués pour récompenser un acte d'une extrême bravoure sur le champ de bataille ou un commandement militaire accompli avec succès.

BiographieModifier

Il est né à Großburgwedel (en), près de Hanovre.

En 1941, l'Oberst Wöhler est le chef d'État major de la 11. Armee d'Erich von Manstein lors de sa campagne en Crimée. Von Manstein le décrit comme d'un « calme imperturbable » et lui ayant été « d'un secours précieux aux époques de crises ». Il conserve ce poste jusqu'au printemps 1942, où il devient chef d'État major de la Heeresgruppe Mitte du Generalfeldmarschall Hans Günther von Kluge[1].

Puis il est général de corps d’armée dans l'infanterie et commandant en chef de la 8. Armee à partir de l'été 1943, puis du groupe d'armées Sud. Il est limogé en mars 1945.

Il est fait prisonnier en mai 1945 et condamné plus tard à 8 ans d’emprisonnement au procès du haut commandement de la Wehrmacht pour persécution de la population civile et soutien au groupe d’intervention D de la SS. Il est libéré en 1951.

DécorationsModifier

RéférencesModifier

Citations
  1. Erich von Manstein, Victoires perdues - Plon - 1958, p. 150-151.
Source

Bibliographie
  • Henrik Eberle et Matthias Uhl (trad. Danièle Darneau), Le dossier Hitler, Presses de la Cité, , 508 p. (ISBN 978-2-258-06934-3, OCLC 646768084)
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas. (ISBN 3-7909-0284-5).
  • (de) Veit Scherzer, Die Ritterkreuzträger : die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchivs, Ranis/Jena, Scherzers Militaer-Verlag, (réimpr. 2005, 2006), 846 p. (ISBN 3-938-84517-1 et 978-3-938-84517-2, OCLC 891773959).
Liens externes