Ouvrir le menu principal
Répartition schématique des principaux peuples Ibéroaquitains (en noir).

Les Osquidates (en latin : Oscidates) étaient un peuple aquitain ou proto-basque uniquement mentionné au Ier siècle par Pline l'Ancien[1].

LocalisationModifier

Les Osquidates vivaient au pied des Pyrénées, dans les actuels départements des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques ; ils occupaient notamment la vallée d'Ossau et avaient pour voisins les Bigerrions à l'est, les Sibuzates à l'ouest, et les Presciens au nord.

ÉtymologieModifier

Leur nom est probablement composé de l'élément osci, qui se rapproche de la racine basque eusk- (qu'on retrouve notamment dans l'ethnonyme des Ausques), suivi du suffixe -dates.

PrésentationModifier

 
Campagne de Crassus en Aquitaine (56 av. J.-C.).

D'après le naturaliste romain Pline l'Ancien, il y avait deux sortes d'Osquidates : ceux de la montagne, les Oscidates Montani, et ceux de la plaine, les Oscidates Campestri.

Selon l'historien Paul Raymond, les Montani peuplaient les vallées de Barétous, d'Aspe et d'Ossau, tandis que les Campestri peuplaient les landes du Pont-Long, peut-être jusqu'à Bazas et Bordeaux[2].

Lors de la « Guerre des Gaules », les Osquidates firent probablement partie des peuples d'Aquitaine qui se rendirent en 56 ou 55 av. J.-C. à Publius Crassus, lieutenant de Jules César.

Pour le philologue Achille Luchaire, les Osquidates étaient des Basques ; à l'appui de sa thèse, il observe que les noms de lieux des vallées d'Ossau, d'Aspe et de Barétous renferment beaucoup d'éléments euskariens[3].

Notes et référencesModifier

  1. Pline l'Ancien, Histoire naturelle (Naturalis Historia) : livre 4, [108]. Aquitani, unde nomen provinciae, Sediboviates. mox in oppidum contributi Convenae, Bigerri, Tarbelli Quattrosignani, Cocosates Sexsignani, Venami, Onobrisates, Belendi, saltus Pyrenaeus infraque Monesi, Oscidates Montani, Sybillates, Camponi, Bercorcates, Pinpedunni, Lassunni, Vellates, Toruates, Consoranni, Ausci, Elusates, Sottiates, Oscidates Campestres, Succasses, Latusates, Basaboiates, Vassei, Sennates, Cambolectri Agessinates (lire sur Wikisource)
  2. Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées (Paris, Imprimerie Impériale, 1863), cité dans le Bulletin de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Pau, Volume 3, 1873–1874, pp. 66–68.
  3. Achille Luchaire, cité dans le Bulletin de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Pau, Volume 3, 1873–1874, pp. 448 (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sources primairesModifier

BibliographieModifier

  • Christian Rico, Pyrénées romaines : essai sur un pays de frontière (IIIe siècle av. J.-C. – IVe siècle ap. J.-C.), Casa de Velázquez, 1997, p. 115 & pp. 119–120. (ISBN 8486839742)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :