Osorkon Ier

pharaon égyptien

Osorkon Ier
Image illustrative de l’article Osorkon Ier
Buste d'Osorkon Ier découvert à Byblos
Période Troisième Période intermédiaire
Dynastie XXIIe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Sheshonq Ier
Dates de fonction -924 à -890/-889
Successeur Sheshonq II
Famille
Grand-père paternel Nimlot
Grand-mère paternelle Tanetsepeh
Père Sheshonq Ier
Mère Karoma Ire
Conjoint Maâtkarê
Enfant(s) Sheshonq II (grand prêtre d'Amon de -924 à -890)
Deuxième conjoint Tashedkhonsou
Enfants avec le 2e conjoint Iouwelot (grand prêtre d'Amon de -889 à -874)
Takélot Ier
Smendès III (grand prêtre d'Amon de -884 à -874)

Osorkon Ier (en berbère : ⵓⵔⵙⵓⴽⵓⵏ - Ursukun) est le deuxième voire troisième pharaon, de la XXIIe dynastie. Il est le fils de Sheshonq Ier et de Karoma Ire. Manéthon lui compte quinze ans de règne, dans son Ægyptiaca, mais il s'agit sûrement d'une erreur, car les spécialistes lui donnent plutôt trente-cinq ans, de -924 à -890/-889[1].

Il maintient l’ordre instauré par son père, en composant avec le clergé d’Amon à Thèbes, qui a du mal à reconnaître cette dynastie d’étrangers. Il crée une résidence près de El-Lahoun, et il orne d’or les temples d’Héliopolis.

GénéalogieModifier

RègneModifier

 
Bas-relief représentant Osorkon Ier, provenant du grand temple de Bastet, à Bubastis

Le récit de son règne est principalement connu par les inscriptions gravées en hiéroglyphes sur les murs des temples qu'il a fait construire. De ce que l'on sait, son règne a été l'un des plus longs et des plus pacifiques.

Son activité de bâtisseur est assez importante. On en trouve des traces à :

  • Bubastis, dans le temple de Bastet, où il fait édifier une salle hypostyle, ainsi qu'une avant-cour bordée de portiques. Dans la ville, il fit également ériger, à l'est du temple de Bastet, un temple dédié à Atoum ;
  • Memphis, où il fait construire une chapelle dédiée à Bastet et à Horus ;
  • Atfieh, où il fait agrandir le temple d'Hésat ;
  • El Hibeh, en Moyenne-Égypte, où il continue la décoration du temple d'Amon commencée par son père ;
  • Héracléopolis où, au nord de la cité, le pharaon fonde une forteresse nommée d'après son nom de Nesout-bity "Sekhemkhéperrê" ;
  • Abydos, où il fait inscrire ses cartouches sur une porte du temple d'Osiris, construite sous le règne de Thoutmôsis III ;
  • Coptos, où il restaure le temple de Min, remontant lui aussi au règne de Thoutmôsis III ;
  • Karnak, où il commande l'édification d'une chapelle dédiée à Thot et à Amon.

Osorkon épouse Maâtkarê, la fille de Psousennès II, reliant ainsi un peu plus la famille sheshonqide à la XXIe dynastie, puis Tashedkhonsou.

De ces unions, il a quatre enfants : Iouwelot et Nesbanebdjed III, que le roi place tous deux aux postes de grands prêtres d'Amon, à Thèbes ; Sheshonq II, qu’il associe au trône comme "corégent", mais qui meurt quelques mois avant lui, et Takélot Ier qui finalement lui succède.

TitulatureModifier

Notes et référencesModifier

  1. Selon N. Grimal. Autres avis de spécialistes : -925 à -890 (J. von Beckerath), -910 à -896 (D. B. Redford), -927 à -892 (A. D. Dodson), -924 à -889 (D. Arnold), -924 à -889 (A. H. Gardiner).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :