Les Orobiens (Orobii, Orumbovii) étaient un peuple celto-italique implanté au sein de la région montagneuse autour de Bergame et des vallées attenantes au nord du territoire des Insubres (Gaule Transpadane), au cours de l'ensemble du Ier siècle av. J.-C.. Ils étaient également concentrés dans l'actuelle région de Côme où l'on a mis au jour une nécropole, dite de Ca' Morta. Au sein de la nécropole, une remarquable tombe à char de type princier a été découverte. La nécropole date du Ve siècle av. J.-C.[1] et celle-ci appartient à la culture de Golasecca, à l'instar des Insubres et des Lépontiens[2]. Leurs origines ethniques sont relativement obscures et peu documentées, néanmoins il est probable qu'ils étaient apparentés aux Ligures, voire aux celto-Ligures[2].

Son principal oppidum aurait été Bergame (Bergomum).

Le nom des Oromobii ou Orumbovii, associé par Pline[3] à l'oppidum de Parra, aujourd'hui Parre, n'est probablement qu'une autre version du nom de ce peuple.

Notes et référencesModifier

  1. L'Archéologue no 128.
  2. a et b Gianluca Vietti/AMC, « Les Ombriens », Dictionnaire historique de la Suisse.
  3. Pline l'Ancien, Naturalis Historia, III, 124–125.