Ouvrir le menu principal

Ordre de succession au trône japonais

liste d'un projet Wikimedia
L'actuel empereur régnant Akihito.

L’ordre de succession au trône japonais est la séquence ordonnée de toutes les personnes éligibles pour succéder au trône du chrysanthème et devenir un jour empereur du Japon. Selon la loi de la maison impériale de 1947, seuls les hommes ont le droit de monter sur le trône.

Par tradition, l'avènement d'un nouveau souverain inaugure une nouvelle ère et met fin à la précédente, nous sommes actuellement dans l'ère Heisei depuis 1989. La date de la fête nationale du Japon est également changée car elle n'est pas fixe comme dans la plupart des autres pays mais correspond à la date d'anniversaire de l'empereur régnant.

Sommaire

Ordre de successionModifier

Compte tenu de la loi de 1947, seuls quatre membres de la maison impériale sont susceptibles de succéder à Akihito, l'actuel empereur régnant. L'ordre de succession est le suivant[1] :

# Image Nom Date de naissance Note
1.   Prince héritier Naruhito (皇太子徳仁親王, Kōtaishi Naruhito Shinnō?) (58 ans) Premier fils de l'actuel empereur.
2.   Prince Akishino (秋篠宮文仁親王, Akishino-no-miya Fumihito Shinnō?) (52 ans) Second fils de l'actuel empereur.
3. Prince Hisahito d'Akishino (悠仁親王, Hisahito Shinnō?) (12 ans) Fils du prince Akishino (et seul petit-fils de l'empereur).
4.   Prince Hitachi (常陸宮正仁親王, Hitachi-no-miya Masahito Shinnō?) (82 ans) Frère de l'actuel empereur.

Le prince héritier Naruhito a une fille (Aiko) et le prince Akishino a deux filles (Mako et Kako) et un fils (Hisahito). Le frère de l'empereur, le prince Hitachi, n'a pas d'enfants. Parmi les trois fils (tous aujourd'hui décédés) du prince Mikasa (également décédé à l'âge de 100 ans) : le prince Tomohito de Mikasa a eu deux filles (Akiko et Yōko), le prince Katsura est décédé sans enfants et le prince Norihito de Takamado a eu trois filles (Tsuguko, Noriko et Ayako).

Dans l'état actuel des choses, si les règles de succession ne sont pas changées et que le dernier héritier mâle meurt sans fils, alors la dynastie régnante sur le Japon, la plus vieille du monde, s'éteindra. La naissance du prince Hisahito, premier garçon né dans la famille impériale depuis 41 ans, retarde temporairement la crise de succession qui s'annonce, bien que le problème peut refaire surface à tout moment si un malheur arrive au prince avant qu'il n'ait un fils. Il est le seul mâle et héritier de sa génération et pourrait éventuellement être un jour le seul membre restant de la famille impériale japonaise qui n'en compte que 19, après le décès des autres hommes et femmes aux âges déjà avancés, et par le fait que les princesses encore célibataires devront quitter la famille impériale après leur mariage.

Règles de successionModifier

L'article 2 de la constitution du Japon indique que « le trône impérial est dynastique et en corformité avec la loi de la maison impériale votée par la Diète ». Cette loi, édictée lors de la 92e et dernière session de la Diète impériale confirme l'exclusion des femmes de la succession impériale comme décidé depuis 1889. Le gouvernement du premier ministre Shigeru Yoshida rédigea à la hâte une législation pour conformer la maison impériale avec la constitution du Japon, écrite par les forces d'occupation américaines, qui entra en vigueur en mai 1947. Afin de contrôler la taille de la famille impériale, la loi stipule que seuls les descendants mâles de la lignée mâle peuvent monter sur le trône, que les naishinnō (princesses imperiales) et les nyoō (princesses) perdent leur statut de membre de la famille impériale dès leur mariage avec une personne extérieure à la famille, que les shinnō (princes impériaux), sauf le prince héritier, et les ō (princes), les princesses et princesses impériales célibataires, et les veuves ou veufs de princes et princesses impériaux peuvent, sur leur propre demande ou dans le cas de circonstances exceptionnelles, renoncer à leur appartenance à la famille impériale avec l'approbation du conseil de la maison impériale et que l'empereur et les autres membres de la famille impériale ne peuvent pas adopter d'enfants.

Crise de successionModifier

Avant et la naissance de Hisahito, il y eut possibilité d'une crise de succession puisqu'aucun garçon n'était né dans la famille impériale depuis le prince Akishino en 1965. Après la naissance de la princesse Aiko de Toshi en 2001, il y eut un débat public sur l'amendement possible de la loi de la maison impériale pour autoriser aux femmes de la famille impériale descendantes de l'empereur et à leurs enfants de monter sur le trône. En , le premier ministre Jun'ichirō Koizumi nomme un comité spécial composé de juges, de professeurs universitaires et de fonctionnaires pour étudier les changements possibles de la loi de la maison impériale et faire des recommandations au gouvernement.

Le , le gouvernement japonais annonce qu'il examinera peut-être la possible autorisation au prince héritier Naruhito et à sa femme d'adopter un enfant mâle, afin d'éviter une possible « crise d'héritiers ». L'adoption parmi les autres branches de la famille impériale est une très vieille tradition dynastique qui ne fut interdite que dans la période moderne sous l'influence de l'occident. L'enfant aurait été probablement adopté parmi les membres des anciennes branches impériales qui ont perdu leur statut après la Seconde Guerre mondiale. Un panel d'experts nommé par le gouvernement présente également un rapport le dans lequel il recommande que les règles de succession soit amendées pour permettre une primogéniture égalitaire.

Mais en , le prince Tomohito de Mikasa et d'autres législateurs japonais s'opposent à l'idée d'introduction d'une primogéniture absolue (le premier enfant est l'héritier, que ce soit un garçon ou une fille).

Le diagramme suivant montre l'arbre généalogique de toutes les personnes de l'ordre de succession (ainsi que les princesses, inéligibles au trône, toujours membres de la famille impériale) :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Empereur Taishō
1879 - 1926
règne de 1912 à 1926
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Empereur Shōwa
1901 - 1989
règne de 1926 à 1989
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Prince Mikasa
1915 - 2016
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Empereur Akihito
né en 1933
règne depuis 1989
 
4 Prince Hitachi
né en 1935
 
Tomohito de Mikasa
1946 - 2012
 
Prince Yoshihito de Katsura
1948 - 2014
 
 
 
 
 
Prince Norihito de Takamado
1954 - 2002
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1 Prince héritier Naruhito
né en 1960
 
 
 
 
 
2 Prince Akishino
né en 1965
 
Princesse Akiko de Mikasa
née en 1981
 
Princesse Yōko de Mikasa
née en 1983
 
Princesse Tsuguko de Takamado
née en 1986
 
Princesse Noriko de Takamado
née en 1988
 
Princesse Ayako de Takamado
née en 1990
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Princesse Toshi
née en 2001
 
Princesse Mako d'Akishino
née en 1991
 
Princesse Kako d'Akishino
née en 1994
 
3 Prince Hisahito d'Akishino
né en 2006

Notes et référencesModifier

  1. Takahashi Kôichirô, « L'avenir préoccupant de la lignée impériale japonaise » [html], sur nippon.com, Nippon Communications Foundation, (consulté le 12 juin 2016).

Articles connexesModifier

Source de la traductionModifier