Ouvrir le menu principal

Horacio Montano (Rocca Gloria (région de Naples), 1535 - Salon, 11 septembre 1603) fut un noble italien, chanoine de Saint-Pierre de Rome, évêque de Penne et d'Atri (1591-1598) et archevêque d’Arles (1598-1603).

Sommaire

BiographieModifier

Horacio Montano nait en 1545 à Rocca Gloria[1] dans le diocèse de Policastro[2] du royaume de Naples. Il est le fils de Jérôme, connu par ses exploits contre les Turcs[3]. Il fait ses études à Rome et devient abbé de Saint-Nicolas près de sa ville natale puis chanoine de Saint-Pierre du Vatican. Le 20 mars 1591, le pape Grégoire XIV le nommé évêque de Penne et d'Atri[1],[4].

Il est promu archevêque d'Arles le 22 février 1599[5]. Il succède à Silvio de Sainte-Croix, bénéficiant du double soutien de la curie romaine et du nouveau roi de France, Henri IV. Il reçoit le pallium des mains de Clément VIII, qui le nomme ensuite, nonce extraordinaire en France[6]. Avec le cardinal de Joyeuse, il est chargé par ce même pape de procéder à la cassation du mariage d'Henri IV avec Marguerite de Valois, sœur d'Henri III[6]. Le mariage est cassé le 17 décembre 1599.

 
A Salon-de-Provence, le Château de l'Empéri, résidence des archevêques d'Arles depuis le milieu du XIIe siècle

Dans son diocèse, Horacio Montano fait preuve d’une grande activité administrative, multipliant les visites pastorales. En 1601, il inspecte ainsi 14 églises dont la chapelle des Pénitents blancs à Marignane et dans la cité d’Arles, la cathédrale Saint-Trophime qu'il réaménage. A de nombreuses reprises, il use de son crédit personnel au profit de ses diocésains dans la gestion de son évêché[7].

Il manque toutefois de temps pour accomplir une œuvre significative car il meurt peu après, le 11 septembre 1603 à Salon[8]. L'historien et homme d'église Jean-Pierre Papon rapporte qu'il légua tout son bien à sa métropole qui fut obligée de renoncer à cet héritage[9]. La GCN donne quelques détails sur les procès qui opposèrent les créanciers de l'archevêque à ses héritiers[10].

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Jean-Maurice Rouquette (sous la direction de) – ARLES, histoires, territoires et cultures, page 639.
  • Jean-Pierre Papon, Jules Frédéric Paul Fauris de Saint-Vincens - Histoire générale de Provence: dédiée aux états - Moutard, 1777, page 320.
  • Joseph Hyacinthe Albanés - Gallia christiana novissima, page 935, no 2179 et suivants ici

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Joseph Hyacinthe Albanés - Gallia christiana novissima, page 935 ici
  2. Policasto est une ville, aujourd'hui ruinée, du royaume de Naples sur la côte méridionale du golfe de même nom.
  3. Jean-Pierre Papon, Jules Frédéric Paul Fauris de Saint-Vincens - Histoire générale de Provence – page 320 ici :
    Horace Montane, fils de Jérôme, fameux par ses exploits contre les Turcs, naquit à Policastro dans le royaume de Naples.
  4. Atri est une commune de la région des Abruzzes.
  5. Émile FassinBulletin archéologique d’Arles, 1891 n° 2, pages 26-28.
  6. a et b Jean-Pierre Papon, Jules Frédéric Paul Fauris de Saint-Vincens - Histoire générale de Provence – page 320 ici :
    Il passa du siège d'Atri à celui d'Arles en 1599, et reçut le pallium des mains de Clément VIII, qui le fit, peu de temps après, nonce extraordinaire en France.
  7. Jean-Pierre Papon, Jules Frédéric Paul Fauris de Saint-Vincens - Histoire générale de Provence – page 320 ici :
    Les services qu'il rendit à la ville d'Arles dans des temps de troubles, sont une preuve qu'il savait faire usage de son crédit d'une manière digne de son ministère.
  8. Émile FassinBulletin archéologique d’Arles, 1889 no 9, pages 132-135.
  9. Jean-Pierre Papon, Jules Frédéric Paul Fauris de Saint-Vincens - Histoire générale de Provence – page 320 ici :
    Il mourut à Salon, le 11 septembre 1603 après avoir légué tout son bien à sa métropole, qui fut obligée de renoncer à son héritage.
  10. Joseph Hyacinthe Albanés - Gallia christiana novissima, page 942, no 2185 et suivants ici