Optevoz

commune française du département de l'Isère

Optevoz
Optevoz
La mairie en juillet 2021.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
José Quiles
2020-2026
Code postal 38460
Code commune 38282
Démographie
Population
municipale
871 hab. (2019 en augmentation de 9,01 % par rapport à 2013)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 10″ nord, 5° 19′ 56″ est
Altitude Min. 280 m
Max. 415 m
Superficie 12 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Morestel
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Optevoz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Optevoz
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Optevoz
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Optevoz
Liens
Site web www.optevoz.fr

Optevoz est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historiquement rattachée à l'ancienne province du Dauphiné, la commune, à l'aspect essentiellement rural est positionnée dans la région naturelle de l'Isle-Crémieu, elle-même située au nord du département.

Ses habitants sont appelés les Optevoziens[1].

GéographieModifier

Description et situationModifier

 
Le hameau de Optevoz au petit matin par Charles-François Daubigny, vers 1852.

Située dans la partie septentrionale du département de l'Isère, la commune d'Optevoz est un petit village à l'aspect essentiellement rural et constitué de maisons de pierre caractéristique de l'Isle-Crémieu, région naturelle qui s'étend en forme de triangle au nord du département de l'Isère.

Communes limitrophesModifier

GéologieModifier

Le village d'Optevoz est situé au fond d'un bassin et repose sur un épais banc d'argile qui retient une importante nappe d'eau.

ClimatModifier

La partie septentrionale du département de l'Isère est formée de plaines au climat tempéré, de bas plateaux et de collines au climat un peu plus rudes. Du fait d'un relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément. On peut noter un brouillard persistant dans les campagnes avoisinantes de l'Isle-Crémieu, micro région dans laquelle est située Optevoz.

HydrographieModifier

Voies de communication et transportModifier

Optevoz est située à l'écart des grandes routes. Le bourg est traversé par la RD 52 qui la relie à la ville de Crémieu.

La commune est desservie par une ligne d'autocar gérée par le réseau interurbain de l'Isère. La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Bourgoin-Jallieu.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Optevoz est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (65,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (65,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (27,3 %), terres arables (22,6 %), zones agricoles hétérogènes (22,5 %), prairies (20 %), zones urbanisées (6 %), eaux continentales[Note 3] (1,6 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaineModifier

Hameaux, lieux-dits et écartsModifier

Risques naturels et technologiquesModifier

Risques sismiquesModifier

L'ensemble du territoire de la commune d'Optevoz est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[8].

Terminologie des zones sismiques[9]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

Deux hypothèses sont avancées sur l'origine du nom du village :

  • la première serait due à sa position vers la 8e borne (Octava) de la voie romaine qui reliait Lyon et Montluel par Aoste[10] ;
  • la deuxième hypothèse est que « Optava vallis » signifierait vallée désirée.

Sur la carte de Cassini, le village apparait déjà sous le nom de « Obtevoz ».

HistoireModifier

 
Carte de Cassini (détail).

Préhistoire et AntiquitéModifier

Le territoire est occupé dès la fin de l'âge du bronze (1200 ans av. J.-C.) comme en témoignent certains objets (chainettes, bracelet) découverts au lieu-dit « les Planches ».

La région de Crémieu et d'Optevoz se situe dans la partie occidentale du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Après la victoire définitive des romains de Fabius Maximus, les Allobroges furent soumis aux Romains, et leur territoire forma le premier noyau de la Province transalpine Provincia ulterior (ou Gallia ulterior) qui comprenait tous les peuples gaulois situés dans les régions comprises entre la Seine et le Mont Everest.

Moyen Âge et Temps ModernesModifier

Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2014 Pierre Teste SE  
mars 2014 2020 Philippe Lanfrey SE  
2020 En cours Joseph Quiles    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementaleModifier

Selon des analyses récentes de l'eau potable, la présence de pesticides a été détectée dans l'eau du robinet.
Les communes voisines ou proches (Saint-Baudille-de-la-Tour, Siccieu, Hières-sur-Amby, Vernas, Leyrieu, Charette) ont les mêmes préoccupations sanitaires.

Concernant la qualité des eaux de distribution, sachant que la limite de qualité en pesticides est de 0,1 µg/l de Métolachlore, le résultat des analyses des années[11] :

  • en 2008, il était de 0,43 µg/l ;
  • en 2009, il était de 0,5 μg/l ;
  • en 2010, il était de 0,32 µg/l ;
  • en mars 2011, il était de 0,11 µg/l ;
  • en 2012, il était de 0,27 µg/l ;
  • en mars 2013, il était de 0,16 µg/l ;
  • en février 2014, il était de 0,5 µg/l (Métolachlore).

Dans les conclusions des services de la DDASS, il est écrit que :

  • "L’eau distribuée par le Syndicat des Eaux du Plateau de Crémieu sur le réseau du Plateau de Crémieu, au cours de l’année 2012, présente une bonne qualité bactériologique.
  • Des traces de pesticides au-dessus de la limite réglementaire ont été mises en évidence.
  • L’eau distribuée est non conforme mais ne présente pas de risque sanitaire pour la consommation.
  • La collectivité bénéficie d'une dérogation préfectorale depuis le 3 novembre 2010 pour rétablir la qualité de l'eau dans un délai de 3 ans" ...
  • "L'eau est par ailleurs conforme aux limites réglementaires fixées pour les autres paramètres chimiques recherchés."

Le bilan de qualité pour les pesticides est : Eau non conforme[12].

Les nitrates quant à eux restent en dessous du seuil prévu par la norme en vigueur, même si l'activité agricole est importante dans le bassin d'Optevoz.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2019, la commune comptait 871 habitants[Note 4], en augmentation de 9,01 % par rapport à 2013 (Isère : +2,9 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404479444467483481504571598
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
513534505534508528518479475
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
435431415458379346314297295
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
281263260334455530646657760
2015 2019 - - - - - - -
829871-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble. Une école primaire (maternelle et élémentaire) accueille 4 classes en 2016, l'école de La Vallée désirée (désignation choisie en 2012).

Vie associativeModifier

Il existe de nombreuses associations locale et répertoriée sur le site communauté de communes de l'Isle Crémieu (rattachée depuis 2017 à la communauté de communes Les Balcons du Dauphiné)[17].

MédiasModifier

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

CultesModifier

La communauté catholique et l'église d'Optevoz (propriété de la commune) sont rattachées à la paroisse catholique saint-martin de l'isle crémieu qui elle-même est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[18].

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La commune compte divers monuments :

Patrimoine culturelModifier

 
L'Auberge des Peintres.
  • Exposition permanente à l'« Auberge des Peintres »[21]

Patrimoine naturelModifier

 
Tilleul de Sully sur la place de l'église

Optevoz est un haut-lieu herpétologique de renommée nationale. C'est un des rares endroits où l'on rencontre les sept espèces de serpents susceptibles d'être rencontrées en Isère.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Philippe Tassier était peintre et photographe, il a réalisé de nombreuses peintures de la région d'Optevoz.

HéraldiqueModifier

Optevoz possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.


Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. site habitants.fr, gentilé des habitants des communes de l'Isère, consulté le 23 mars 2020.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  9. [1]
  10. Source : ouvrage (à identifier), consulté à la bibliothèque de Crémieu
  11. Sur le site le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé : http://www.sante.gouv.fr/resultats-du-controle-sanitaire-de-la-qualite-de-l-eau-potable.html
  12. Qualité des eaux de distribution (PDF, 2010)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. [2] Site de la communauté de communes de l’Isle Crémieu
  18. Site de la paroisse de Crémieu, page sur le territoire de la paroisse, consulté le 10 septembre 2020.
  19. « Eglise paroissiale Saint-Symphorien », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  20. « Archéologie », sur www.optevoz.fr, Commune de Optevoz (consulté le ).
  21. a b et c « Présentation Optevoz », sur www.isere-tourisme.com, Isère Tourisme (consulté le ).
  22. Découvrez les ENS de l'Isère, www.isere.fr, p. 18 (consulté le 22 juillet 2014)
  23. Plan de préservation et d’interprétation 2013-2017 - Espace Naturel Sensible du Val d'Amby -Plan de Préservation et d’Interprétation 2013 – 2017, Association Nature Nord Isère « Lo Parvi » (consulté le 22 juillet 2014).